Faire un don

Contacter Emmanuelle Pons I Responsable du pôle Afrique

© DR

Éthiopie

98 %

des femmes Afar subissent des mutilations génitales

La situation

La quasi-totalité des femmes du peuple afar subit des mutilations génitales extrêmes1, avec ablation totale du clitoris et des petites lèvres et avec une fermeture quasi-totale des grandes lèvres (on parle alors d’infibulation et non d’excision). En zone 5 de la région Afar, ces mutilations sont pratiquées  principalement dans la première semaine de vie des petites filles. 

 

 

Cette pratique, qui existe depuis les temps des pharaons, a des conséquences multiples sur la santé des femmes : troubles urinaires, aménorrhée, stérilité, infections… Cela met aussi en danger la vie de la mère et celle de son enfant lors de l’accouchement.

 

La quasi-totalité des femmes du peuple afar subit des mutilations génitales extrêmes.

La quasi-totalité des femmes du peuple afar subit des mutilations génitales extrêmes. Ces mutilations sont pratiquées dans la première semaine de vie des petites filles. © DR
La quasi-totalité des femmes du peuple afar subit des mutilations génitales extrêmes. Ces mutilations sont pratiquées dans la première semaine de vie des petites filles. © DR

Notre action

FEMMES & ENFANTS

Lutter contre les mutilations génitales

 

Médecins du Monde travaille en partenariat avec une association locale ACISDA pour sensibiliser la communauté sur les risques liés aux mutilations génitales féminines.

 

Des groupes de travail ont été constitués – les écoliers, les jeunes mères, les femmes enceintes – ainsi que 5 comités anti-mutilations génitales féminines (MGF). Des médiateurs, formés, animent ces groupes. Les chefs religieux et traditionnels sont également impliqués, tout comme les professeurs des écoles

 

Médecins du Monde apporte un appui technique en sensibilisant le personnel soignant et les facilitateurs aux conséquences des mutilations sur la santé des femmes. Nos équipes les forment notamment aux techniques de désinfibulationinfo-icon

 

L’association équipe par ailleurs les structures de santé de médicaments et petits équipements afin d’améliorer les conditions d’accouchement, surtout des femmes mutilées. Ce programme est co-financé par l'Union Européenne. 

 

Ethiopie
Ethiopie

En 2015

Nous avons :

  • mené 171 sessions de sensibilisation avec les clubs d’élèves : chansons, pièces de théâtre sur les conséquences des mutilations.
  • sensibilisé 1710 élèves
  • formé 50 professeurs

  • mené 342 sessions de sensibilisation  avec 114 groupes de discussion (jeunes maman, femmes enceintes…) animés par 57 médiateurs communautaires

625 527 €
Historique
1997
Appui aux soins de santé primaires en région Afar, dans le district de Dubti. Fermeture du programme en 2000.
2000
Ouverture d’un programme de formation de chirurgiens à Addis Abeba et Aksoum
2008
Intervention en soins de santé primaire en région Somali. Fermeture du programme en 2011.
2014
Ouverture du programme de lutte contre les mutilations génitales.
2015
Programme de soutien aux réfugiés érythréens.

Votre soutien

Nous rejoindre

Je postule en ligne.