Faire un don

Burkina Faso

Burkina Faso

15%

des femmes ont accès à une méthode de contraception

410 000

enfants souffrent de malnutrition aiguë

La situation

Malnutrition

Les districts sanitaires de Djibo, Gorom Gorom et Dori sont situés dans la région du Sahel où la malnutrition constitue un problème majeur de santé publique. Faute d’infrastructures suffisantes, d’équipements, de personnel, l'accès aux soins de santé est limité. De plus, les parents amènent trop souvent leurs enfants dans le centre de soins à la dernière minute, alors qu’il est parfois déjà trop tard…

Contraception et planification familiale

Au Burkina Faso, et particulièrement dans la province sahélienne de Djibo, l’accès à la contraception et à la planification familiale est très compliqué pour les femmes. Cela tient à un accès difficile aux soins en général, notamment pour des raisons géographiques, mais aussi et surtout à des questions socio-culturelles. Ainsi, 9 femmes sur 10 ne peuvent avoir recours à la planification familiale sans l’avis de leur partenaire. Les grossesses non désirées sont en conséquence très courantes. 3 sur 10 se terminent par des avortements à risque, réalisé dans de mauvaises conditions sanitaires. Combinés à une mauvaise qualité des soins, ils sont la cause de nombreux décès.

Un camp de réfugiés près de Mentao © Mylene Zizzo
Un camp de réfugiés près de Mentao © Mylene Zizzo

Notre action

Femmes & Enfants

Soigner la malnutrition

Pour améliorer la prise en charge des problèmes de malnutrition dans le nord du pays, Médecins du Monde a tout d’abord remis en fonctionnement le Centre de réhabilitation et d’éducation nutritionnelle en interne (CRENI) local, notamment en l’équipant et en recrutant et formant du personnel. Le centre a également été approvisionné en médicaments génériques et en aliments thérapeutiques, en vivres et condiments pour les repas des accompagnants et en kits de couchage et d’hygiène.

125 agents de santé formés aux problèmes de malnutrition.

L’association assure également la prise en charge des frais d’orientation des enfants vers les centres, tout comme les frais des examens de laboratoire. Par ailleurs, 120 agents de santé ont été formés à la problématique et l’association plaide avec les acteurs locaux pour une prise en charge les activités de nutrition au niveau des districts sanitaires.

Djibo
Djibo

En 2015

Nous avons aidé :

  • 10 157 personnes bénéficiaires (pris en charge ou formés)
  • Parmi les 1 206 enfants admis au CRENI, 1074 sont sortis du CRENI stabilisés

Un enfant soigné par nos équipes. © Mylène Zizzo
Un enfant soigné par nos équipes. © Mylène Zizzo
1 300 000 €
Distribution de nourriture par les membres de Médecins du Monde à l'hôpital de Djibo © Mylene Zizzo
Distribution de nourriture par les membres de Médecins du Monde à l'hôpital de Djibo © Mylene Zizzo

Femmes & enfants

Prévenir les grossesses non désirées

Présent dans le district de Djibo depuis 2010, Médecins du Monde a déjà obtenu la gratuité des accouchements assistés et des évacuations sanitaires. L’association s’attache aujourd’hui à prévenir les grossesses non désirées et, plus globalement, à améliorer la planification familiale. Des associations communautaires sont formées pour intervenir auprès des adolescents et des leaders religieux sur ces problématiques, et les équipes soignantes reçoivent des formations sanitaires, notamment sur les complications post-avortement. Les infrastructures (salles de consultation et d’accouchement) sont aussi renforcées.

Médecins du Monde plaide enfin auprès des autorités en faveur d’une baisse des coûts, voire de la gratuité des méthodes contraceptives, et pour l’accessibilité à un avortement sûr et légal.

Djibo
Djibo

En 2015

Nous avons aidé :

  • 98 561 femmes enceintes, femmes allaitantes, femmes en âge de procréer prises en charge
285 800 €
Historique
2006
Première intervention de Médecins du Monde au Burkina, en santé nutritionnelle et buccodentaire.
2009
Intervention au Sahel pour améliorer l’accès aux soins de base.
2012
Elargissement du programme au Sahel aux problèmes de malnutrition.
2012
Programme auprès des réfugiés maliens pour leur donner accès aux soins essentiels.
2014
Intervention pour prévenir les grossesses non désirées dans certains districts du Sahel.
2014
Intervention d’urgence pour prévenir la propagation du virus Ebola.
2014
Fermeture du programme auprès des réfugiés maliens.

Votre soutien

Donner

80 € pour soigner 15 enfants souffrant de malnutrition aiguë

Nous rejoindre
Coordinateur plaidoyer et technique "Grossesses non désirées" (H/F)
S'informer

Je m'inscris à la newsletter.