>  A l'international  >  Madagascar

A l'international

Madagascar


Gestion des risques liés aux catastrophes naturelles et chirurgie cardiaque infantile

Après le Bangladesh et l’Inde, Madagascar est le troisième pays le plus touché par les catastrophes naturelles. L’objectif de MdM est de réduire la vulnérabilité des populations vivant à proximité des zones inondables et de maintenir un accès à l’eau.
© Bruno Fert


La situation politico-économique de Madagascar semble trouver une issue entre l’élection présidentielle de la fin de l’année et l’investiture du nouvel élu en janvier 2014. Les bailleurs attendent la constitution du nouveau gouvernement pour redébloquer des fonds en faveur du pays. À la fin de l’année 2013, les pouvoirs publics restaient démunis.

Gestion des risques liés aux catastrophes naturelles

» HISTORIQUE

MdM met en oeuvre depuis 2008 un programme de réduction des risques des catastrophes (RRC) pour préparer les communautés aux conséquences des dépressions tropicales. Le projet pilote, mené dans un premier temps à Maroantsetra, a été dupliqué dans la région de Sava en 2010. Par la suite, la zone d’intervention, commune avec les autres organismes partenaires financés par DipEcho, a été élargie à une commune du district de Vangaindrano dans la région d’Atsimo-Atsianana.

» LES ACTIVITES
Espérance de vie 66,9 ans
IDH 0,483 ; rang 151
Source : Pnud 2013
Population
» Bénéficiaire : 221 546
» Cible : 941 505
Sources de financement
» État de Monaco, EuropeAid, Echo,
AFD, Fondation Niarchos, Care, MdM
Budget
» 2013 : 399 314 €

La troisième phase du programme est arrivée à son terme en décembre 2013. Au cours du projet, 3 volets ont été développés : soutien au système de santé (veille sanitaire au niveau communautaire, suivi épidémiologique, amélioration du système de communication), prise en charge des victimes des catastrophes naturelles (formation de secouristes et d’une équipe médicale d’urgence, élaboration d’un plan de contingence, dotation de matériel) et impulsion d’une dynamique communautaire de RRC (renforcement et consolidation des comités de gestion des risques liés aux catastrophes, analyse participative des vulnérabilités, sensibilisation au travers d’un concours de chant traditionnel, microprojets communautaires). Sur ce dernier volet, l’accent a été mis sur la pérennisation via:

  • l’autonomisation des comités de gestion des risques liés aux catastrophes (GRC) ;
  • le renforcement des liens entre les différents acteurs de soins et avec les comités GRC.
» LES RESULTATS

3 300 personnes sensibilisées.
33 infrastructures de mitigations réalisées.
18 plans de contingence et matrices de réaction rapide opérationnels.
4 districts dotés d’équipes d’urgence et de plans d’organisation de secours.

» LES PERSPECTIVES

Un projet, en partenariat avec Care, dans le district de Vatomandry, a été déposé auprès de DipEcho. Il s’agira de mettre en oeuvre les activités santé/RRC au sein d’un programme de gestion des risques liés aux catastrophes mené par Care.



Chirurgie réparatrice cardiaque pédiatrique

» HISTORIQUE

Depuis 1994, en partenariat avec le Centre hospitalier de Soavinandriana (Cenhosoa), l’équipe réunionnaise de MdM, composée d’un chirurgien cardiaque, de deux réanimateurs anesthésistes et de 2 ou 3 cardiologues, réalise à Madagascar une mission médico-chirurgicale (MMC) deux fois par an. L’objectif est de réduire la mortalité des enfants de moins de 16 ans atteints de cardiopathie. Ce programme vise à autonomiser l’équipe du Cenhosoa dans la prise en charge de l’opération à coeur fermé.

» LES ACTIVITES
Espérance de vie 66,9 ans
IDH 0,483 ; rang 151
Source : Pnud 2013
Population
» Bénéficiaire : 636
Sources de financement
» État de Monaco, EuropeAid, Echo, 
AFD, Fondation Niarchos, Care, MdM
Budget
» 2013 : 120 986 €

La 32e et la 33e MMC ont été réalisées au Cenhosoa, comprenant :

  • des consultations cardio-pédiatriques ; 
  • des opérations à coeur fermé avec continuation d’une formation par compagnonnage du personnel du Cenhosoa ; 
  • un programme de formation pendant six mois à La Réunion pour renforcer la capacité d’un personnel du Cenhosoa sur la chirurgie cardiaque (anesthésie) ; 
  • des opérations à coeur ouvert prises en charge par MdM et ses partenaires en France métropolitaine et en Europe ; 
  • la réalisation conjointe avec le Cenhosoa des travaux de finition et l’équipement du bâtiment de la chirurgie cardiaque au sein du Cenhosoa. Ce dernier a construit au sein de l’hôpital un bâtiment de chirurgie cardiaque comprenant une salle de bloc opératoire, une salle de réanimation et deux salles de consultation échographique.
» LES RESULTATS

636 consultations réalisées.
22 enfants opérés à coeur fermé dont 18 cas opérés par l’équipe malgache sous la supervision de l’équipe de MdM.
33 enfants opérés à coeur ouvert.

» LES PERSPECTIVES

Une formation d’un an est organisée conjointement avec la faculté de médecine d’Antananarivo, la faculté de La Réunion et MdM. Des formations de 5 professionnels de santé du Cenhosoa à La Réunion et à Marseille sont prévues pour le renforcement de leurs capacités. Le bloc opératoire du bâtiment de chirurgie cardiaque au sein du Cenhosoa devrait être fonctionnel en avril 2014.


Présentes depuis 2005 à Madagascar, les équipes de l'Opération Sourire y ont réalisé 35 missions dont 5 en 2012. Au total 162 patients ont été opérés dont 43 interventions de chirurgie viscérale :

  • du 4 au 12 mai, Tananarive : 36 patients opérés,
  • du 20 au 26 mai, Tananarive : 19 patients opérés (chirurgie viscérale),
  • du 27 juillet au 6 août, Tananarive : 36 patients opérés,
  • du 18 au 26 octobre, Diégo : 47 patients opérés,
  • du 11 au 18 novembre, Tananarive : 24 patients opérés (chirurgie viscérale).


© Bruno Fert


Les missions se réalisent dans le cadre d'un partenariat signé avec les hôpitaux de Tananarive et de Diégo ; les chirurgiens de l'Opération Sourire étant les seuls en mesure d'opérer les fentes palatines et vélaires. Par ailleurs, une convention cadre entre MdM et le ministère de la Santé est en cours d'élaboration. L'organisation sur place est appuyée par une coordinatrice médicale et une secrétaire.

Des modules de formation chirurgie et anesthésie sont également organisés pour le personnel de l'hôpital ou les étudiants de la faculté de médecine. 

L'intégralité du financement de l'Opération Sourire provient de la Fondation L'Oréal.

  Télécharger Format PDF
2,08 Mio

Rapport d’activité 2012

Mis en place d’octobre 2008 à mars 2010 avec le soutien de DIPECHO[1], le programme « Réduction des Risques de Catastrophes » (RRC) de Médecins du Monde vise à contribuer à la mise en place de mesures permettant la réduction des conséquences sanitaires des catastrophes naturelles (cyclones et inondations) sur les populations du district de Maroantsetra, au nord-est de Madagascar.

[1] DIPECHO (DIsaster Preparedness ECHO) est un programme ECHO créé en 1996 afin de minimiser les risques de catastrophe.

INTRODUCTION

Ce programme a été suivi d’un second programme GRC, qui a démarré dans le district de Sambava en août 2010, tandis qu’une autre ONG, Medair, a étendu ses activités RRC pour couvrir les communes du district de Maroantsetra avec lesquelles MdM avait travaillé.

Le point de départ de la démarche RRC consiste à identifier les aléas climatiques et les vulnérabilités des populations face à ces aléas. Ces vulnérabilités sont multiples :

  • au niveau institutionnel ou organisationnel : système de santé inadéquat et lui-même fragile face aux catastrophes, absence de plan de contingence, de stocks d’urgence, de moyens de déplacements, isolement par rapport aux Centres de Santé de Base (CSB), etc.
  • au niveau de la communauté : diffusion aléatoire des alertes, absence de secouristes pour les premiers soins, manque de moyens d’évacuation, et d’abris communautaires, habitat fragile, etc…

 Le programme pilote mis en place par Médecins du Monde à Madagascar correspond à la fois à une dynamique de prévention et une démarche holistique : la santé est prise en compte dans ses interactions avec l’ensemble du contexte, avec une sensibilité plus grande aux facteurs environnementaux. Il est à noter que peu d’expériences similaires spécifiquement RRC & santé semblent aujourd’hui mises en place.






mai 2014

Programme

  • 24/04/2013 - Opération Sourire

    Rendre un visage à ceux que la maladie, les accidents de la vie et la malnutrition ont défigurés

    Fondée en 1989, la mission de chirurgie réparatrice, l'Opération Sourire, répond à des besoins spécifiques de réparation physique au niveau du visage, d'un membre ou du corps entier.

Tous les programmes

Partenariat

Voir tous les articles

Vidéos

  • 17/12/2012 - Madagascar, retour sur le programme prison.

    Madagascar, retour sur le programme prison.

    En décembre 2012, Médecins du Monde a en partie remis les rênes de son programme prison aux associations locales, en lien avec les autorités malgaches et des ONG internationales. Retour sur sept années de travail.

Diaporamas

Les Diaporamas