République Démocratique du Congo

© Luc Valigny

27 MILLIONS

de personnes ont besoin d’assistance humanitaire en RDC.

5,5 MILLIONS

de déplacés internes.

517 140  

personnes réfugiées / en demande d’asile.

Face aux urgences, Médecins du Monde mène divers programmes d'aide humanitaire. Découvrez nos actions et missions en République démocratique du Congo ci-dessous.

LA SITUATION HUMANITAIRE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

En 2021, le contexte politique de la République démocratique du Congo (RDC) a été marqué par des tensions au sein de la coalition gouvernementale, menant à une reconfiguration politique, ayant des conséquences sur la gouvernance au niveau national. En parallèle, la RDC continue de faire face à des conflits et crises humanitaires chroniques du fait de l’insécurité et de groupes et de milices armés. Elle subit également les aléas naturels de la région, notamment l’activité volcanique (éruption du volcan Nyiragongo à proximité de Goma en mai 2021) ainsi que les inondations et intempéries liées à la saison des pluies. Enfin, la pandémie de Covid-19 a eu un fort impact sur l’économie locale et sur la capacité des populations à avoir accès aux services et biens de première nécessité.

Si la situation est restée relativement stable dans les provinces du Kasai, elle reste alarmante dans les provinces de l’Est du pays, en particulier dans l’Ituri et le Nord-Kivu (en état de siège depuis le mois de mai 2021) mais également le Sud-Kivu, le Maniema et le Tanganyika. Le nombre de civils tués et le nombre de cas de violations des droits humains sont en hausse par rapport à 2020. Le nombre de cas de violences liées au genre ont également augmenté de 73% d’une année sur l’autre.

LES BESOINS EN ASSISTANCE HUMANITAIRE EN RDC

  •  MALNUTRITION ET INSÉCURITÉ

    L’insécurité ainsi que le contexte de crise économique et sociale ont renforcé les besoins en assistance humanitaire : 27 millions de personnes sont en état de crise alimentaire et 4,2 millions de personnes sont atteints de malnutrition aigüe. Les besoins en matière de protection sont également extrêmement alarmants avec 49661 cas de violations des droits de l’homme, en grande majorité sur les retournés et déplacés.

     

    La province du Tanganyika, au sud-est de la RDC, connaît depuis 2016 une résurgence de violences intercommunautaires et la situation humanitaire y est préoccupante avec des mouvements de populations continus. En 2020, l’Organisation Internationale des Migrations (OIM) y a enregistré plus de 272 987 déplacés internes et 367 709 retournés.

  • SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE

    À Kinshasa, capitale de la RDC, seulement 20,9 % des femmes utilisent des méthodes contraceptives modernes et 3 grossesses sur 5 ne sont pas désirées, et une grande majorité d’entre elles se terminent en avortements non sécurisés.

     

    La mobilisation de ressources demeure critique : seulement 44 % des financements requis ont pu être mobilisés pour le Plan de réponse humanitaire en 2021.

© Olivier Papegnies

L’ACTION HUMANITAIRE DE MÉDECINS DU MONDE EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

La mission humanitaire de Médecins du Monde en RDC se déroule sur plusieurs axes.

En tant que populations plus exposées aux risques, les jeunes et les femmes sont au centre de notre plan d’aide médicale en RDC.

UN PROGRAMME D'URGENCE HUMANITAIRE DANS LA PROVINCE DU TANGANYIKA

Depuis juin 2019, Médecins du Monde mène un projet humanitaire dans la province du Tanganyika, et plus particulièrement dans le territoire de Kalemie, au sud-est du pays.

  • Lutte contre les épidémies et les crises

    Dans un contexte sanitaire dégradé, l’intervention de Médecins du Monde contribue à prévenir une hausse de la mortalité et de la morbidité en donnant accès à des soins de santé de qualité à la population affectée par les conflits intercommunautaires, aux déplacés dans huit aires de santé de la zone de Nyemba et aux deux aires de santé de la zone de Nyunzu.

     

    Le programme humanitaire s’inscrit dans la lutte contre les épidémies et les crises, du fait du potentiel épidémique et de la volatilité de la situation.

  • BILAN

    En 2021, nous avons :

    • effectué 143 277 consultations,
    • pris en charge 1 941 enfants malnutris,
    • pris en charge 467 victimes de violences liées au genre,
    • permis à 7 145 femmes de bénéficier d’une méthode de contraception moderne.

JUGULER L’ÉPIDÉMIE DE COVID-19 À KINSHASA

Kinshasa étant l’épicentre de l’épidémie de COVID-19 (environ 80 % des cas), nos équipes ont mis en place des activités de réponse dans les centres de santé dès le début de l’épidémie, :

Renforcement en matériels, équipements de protection individuelle et intrants pour prévenir et contrôler les infections ;

Sensibilisation au niveau communautaire et via les radios locales ;

Développement d’outils de communication sur l’épidémie de COVID-19 au Congo

  • Un projet pilote

    Après plusieurs semaines d’épidémie en RDC, on constate que la tranche d’âge la plus affectée est celle des 26-55 ans. Néanmoins, la tranche d’âge des plus de 50 ans représentent 75 % des décès. Les études révèlent que les personnes les plus à risques sont les personnes âgées de plus de 50 ans, et ceux atteints de facteurs de comorbidité tels que le diabète et l’hypertension artérielle.

     

    Conformément à la stratégie de riposte nationale, Médecins du Monde a lancé en novembre 2020 un projet pilote de cinq mois de dépistage précoce et actif des personnes vulnérables dans deux centres de la zone de santé de Selembao (précédemment appuyés par Médecins du Monde).

  • BILAN

    En 2021, nous avons : 

    • identifié et sensibilisé 12 763 personnes vulnérables (plus de 50 ans et/ou atteints de diabète et /ou d’hypertension artérielle),
    • pris en charge 2 865 personnes atteints de diabète ou d’hypertension artérielle.

Droits et santé sexuels et reproductifs chez Médecins du Monde

NOTRE PROGRAMME DE SANTÉ POUR LES JEUNES ET LES ADOLESCENTS DE KINSHASA

En tant que populations plus exposées à des risques liés à une non-sensibilisation concernant la sexualité, les jeunes et les femmes sont au centre de notre plan d’aide médicale en RDC.

 

Médecins du Monde intervient depuis plus de 10 ans à Kinshasa sur des programmes en Santé Sexuelle et Reproductive (SSR) et de protection de l’enfance.

  • Renforcer l'offre de soins

    Au niveau opérationnel, deux nouvelles stratégies ont été consolidées à Kinshasa en 2020 : la stratégie des Droits à la Santé Sexuelle et Reproductive (accès à un avortement sécurisé, plaidoyer), et l’intervention avancée au niveau communautaire et dans les écoles. Tout ce travail est réalisé avec l’ONG locale Afia Mama, très active autant au niveau communautaire qu’au niveau plaidoyer (activisme des droits humains) au sein de la Coalition contre les grossesses non désirées notamment.

     

    Le programme prévoit le renforcement de l’offre de services de santé basée sur une approche adaptée aux jeunes, la mobilisation communautaire et enfin le plaidoyer, pour un accès légal aux services de planification familiale et une application effective du Protocole de Maputo. Il s’agit d’un accord international qui garantit les droits des femmes, y compris le droit de participer au processus politique, l’égalité sociale et politique avec les hommes, une autonomie améliorée dans leurs décisions en matière de santé et la fin des mutilations génitales féminines.

     

    Cette approche est innovante par sa stratégie avancée dans les écoles pour rapprocher les services SSR adaptés aux jeunes et aux adolescents dans le milieu scolaire, et par sa stratégie de réduction de risques liés aux avortements clandestins.

     

    Le but : réduire la mortalité liée aux avortements non-sécurisés.

  • BILAN

    En 2021, nous avons :

    • effectué 4 759 consultations en droits et santé sexuelle et reproductive,
    • effectué 245 consultations d’avortement et post-avortement,
    • distribué 131 645 contraceptifs,
    • assuré des séances de sensibilisation et d’information sur les droits et santé sexuelle et reproductive auprès de 76 124 adolescents et jeunes,
    • formé 30 prestataires et 30 acteurs communautaires à la santé materno-infantile.
  • 232 164

    Bénéficiaires en 2021.

  • 5 074 157

    Budget en 2021.

232 164

Bénéficiaires en 2021.

5 074 157

Budget en 2021.

Historique
  • Circle svg
    1994

    Programmes d’urgence dans les provinces du Kasaï, du Sud et du Nord-Kivu puis de Province Orientale. Fermeture en 1998.

  • Circle svg
    1999

    Ouverture d’un programme destiné aux enfants des rues à Kinshasa.

  • Circle svg
    2002

    Ouverture, dans la région du lac Tanganyika, d’un programme d’accès aux soins et de prise en charge du choléra. Fermeture en 2011.

  • Circle svg
    2003

    Ouverture d’un programme de lutte contre le sida à Goma, dans la province du Nord-Kivu. Fermeture en 2015.

  • Circle svg
    2008

    Ouverture d’un programme de santé mentale liée aux violences liées au genre au Nord-Kivu. Fermeture en 2013.

  • Circle svg
    2014

    Ouverture d’un programme de santé sexuelle et reproductive spécifique pour les adolescents de Kinshasa.