Népal DSSR © Olivier Papegnies

Promotion des DSSR

© Olivier Papegnies

Un engagement en faveur de la santé et de l’égalité de genre

La Conférence internationale du Caire sur la population et le développement en 1994 puis 4e la Conférence mondiale de Pékin sur les femmes organisée en 1995 ont consacré pour la première fois le droit des personnes à décider de leur santé, de leur corps et de leur sexualité. Les définitions de la santé sexuelle et reproductive et des droits sexuels et reproductifs ont ensuite évolué pour aller vers une approche de plus en plus holistique. Si les droits sexuels et reproductifs ne sont pas respectés, la santé sexuelle et reproductive est alors menacée. Le respect de ces droits, comme tous les droits humains, est un prérequis à une vie libre et en bonne santé.

En 2018, la Commission Guttmacher-Lancet publie une nouvelle définition intégrée de la santé et des droits sexuels et reproductifs que MdM a décidé d’adopter également !

« La santé sexuelle et reproductive est un état de bien-être physique, affectif, mental et social concernant tous les aspects de la sexualité et de la reproduction, et pas seulement l’absence de maladie, de dysfonctionnement ou d’infirmité. Ainsi, une approche positive de la sexualité et de la reproduction doit reconnaître le rôle joué par les relations sexuelles sources de plaisir, la confiance et la communication dans la promotion de l’estime de soi et du bien-être général. Chaque personne a le droit de prendre les décisions qui concernent son corps et d’accéder à des services qui appuient ce droit ».

La commission de Guttmacher-Lancet

Voir plus