Faire un don

Populations déplacées

District Amedi, Village Bamerni. Irak (c) Guillaume Pinon

L’Irak connaît une crise sans précédent. Les combats, qui touchent depuis 2014 le nord et l’ouest du pays, ont conduit plus de 3 millions d’Irakiens à se déplacer.

© Guillaume Pinon
L'opération pour reprendre au groupe djihadiste État islamique la ville de Mossoul a été lancée lundi 17 octobre. Médecins du Monde demande le respect du droit humanitaire international pour assurer la protection des civils et l’accès des ONG aux populations.
© Guillaume Pinon
L'opération pour reprendre au groupe djihadiste Etat islamique (EI) la ville de Mossoul a été lancée lundi 17 octobre. Médecins du Monde (MdM) demande le respect du droit humanitaire international pour assurer la protection...
Yémen © Reuters
Depuis plus d’un an, la guerre que se livre les rebelles Houthis et la coalition militaire menée par l’Arabie Saoudite a causé la mort de milliers de personnes et le déplacement de plus de 2,7 millions de Yéménites. Durant cette...

En cas de conflits ou de catastrophes naturelles, Médecins du Monde intervient en urgence en envoyant des équipes et du matériel médical sur les terrains où les populations sont le plus touchées.

© Jelle Boone

Après 20 ans de guerres civiles et d’instabilité politique, la Somalie demeure une zone de conflit.

© Sébastien Duijndam

La population centrafricaine a été durement affectée par les affrontements opposant plusieurs groupes armés en province et entre différents groupes d’autodéfense au niveau de la capitale.

Programme de Médecins du Monde en Birmanie. © Sophie Brandstrom

le h2 est arrivé

le h3 est arrivé

le h4 est arrivé

Médecins du Monde est revenu en urgence au Kurdistan irakien en octobre 2014. Un million de déplacés sont arrivés là, chassés de chez eux par l’offensive de Daech l’été dernier. Médecins du Monde leur vient en aide dans les districts de Zakho et Bamerni.
La maternité de l’hôpital de Bégoua, située au nord de Bangui (Centrafrique), a rouvert ses portes le 26 juin dernier. Très affectée par le coup d’état de mars 2013 et l’intensification des conflits depuis un an, la réouverture a déjà permis à 42 femmes d’accoucher en deux semaines.