Faire un don

Niger

Niger © Olivier Papegnies

Niger

1

enfant sur 6 meurt avant l’âge de 5 ans

15 %

des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition

7

enfants par femme en moyenne

La situation au Niger

La malnutrition constitue un problème de santé publique majeur au Niger. Qu’elle soit sévère ou aiguë, environ un enfant sur 7 en souffre. Pourtant, les résultats obtenus dans les centres de récupération nutritionnelle sont convaincants. Il faut donc favoriser l’accès à ces centres pour tous les enfants, par la gratuité et l’augmentation de leurs capacités d’accueil.

 

Par ailleurs, malgré une nette baisse de la mortalité des femmes en couche et des nouveau-nés ces dix dernières années, la santé des mères et des enfants reste préoccupante. La stratégie nationale de gratuité des soins pour les plus vulnérables couvre les coûts des soins eux-mêmes, mais pas ceux d’une éventuelle évacuation, ce qui laisse de côté les plus pauvres, et souvent les plus malades aussi.

La malnutrition touche près de 15 % des enfants nigériens ©Olivier Papegnies
La malnutrition touche près de 15 % des enfants nigériens ©Olivier Papegnies

Notre action au Niger

FEMMES & ENFANTS

Lutter contre la malnutrition

Médecins du Monde travaille avec la direction régionale de la santé publique d’Illéla et les autres ONG présentes sur le terrain pour que les centres de récupération nutritionnelle soient intégrés au niveau hospitalier.

La capacité d’accueil dans ces centres a été doublée. Un stock tampon de médicaments de base pour le Centre de Récupération Nutritionnelle Intensif (CRENI) a été mis en place au niveau de l’Hôpital de district d’Illéla pour éviter les ruptures de stock.

 

Niger © Olivier Papegnies
Niger © Olivier Papegnies

L’association forme le personnel soignant aux questions nutritionnelles. Elle milite aux côtés de la société civile pour que les enfants souffrant de malnutrition aiguë puissent être pris en charge gratuitement par les autorités sanitaires. Elle milite aussi pour que les collectivités participent financièrement à la gestion des centres nutritionnels et à l’organisation de dépistages réguliers.

 

Illela
Illela

En 2017

Nous avons aidé :

  • 9 279 enfants de moins de 5 ans traités contre la malnutrition aigüe sévère dont 1 049 avec des complications médicales
  • 1 465 femmes enceintes admises dans les centres de récupération nutritionnelle

 

 

Un tour de bras inférieur à 12,5 cm indique une malnutrition modérée ou sévère. © Olivier Papegnies
Un tour de bras inférieur à 12,5 cm indique une malnutrition modérée ou sévère. © Olivier Papegnies

FEMMES & ENFANTS

Renforcer l’accès à la contraception et à des accouchements sûrs

Médecins du Monde travaille avec des « matrones » au sein des communautés. Formées par l’association, ces femmes sont ainsi en mesure de détecter et de signaler les signes indiquant un risque lié à la grossesse.

 

Elles orientent alors les femmes enceintes vers les centres de santé et promeuvent la planification familiale dans les districts sanitaires d’Illéla, de Bouza et de Madaoua, dans la région de Tahoua.

Tahoua
Tahoua

En 2017

Nous avons aidé :

  • 14 260 femmes ont été orientées pour accoucher dans un centre de santé
  • 43 566 femmes ont été orientées pour bénéficier d’une méthode de contraception moderne dans un centre de santé

© Olivier Papegnies
© Olivier Papegnies

 

 

Historique
1998
Ouverture d’un programme de soutien au système de santé dans la zone rurale d’Arlit. Fin du programme en 2002.
2006
Amélioration de la qualité des soins dans la région de Keita.
2007
Programme de nutrition et de planification familiale auprès des populations rurales. Fermeture en 2009.
2009
Programme d’accès aux soins au Sahel. Fermeture en 2013.
2010
Intervention d’urgence pour lutter contre la malnutrition.
2011
Ouverture du programme de santé de la mère et de l’enfant dans la région d’Illéla.
2013
Ouverture d’un programme de soutien à l’évacuation sanitaire des plus pauvres dans la région de Tahoua.
2015
Ouverture du programme de santé de la mère et de l’enfant dans les districts de Bouza et de Madaoua.

Votre soutien

Donner

110 € pour financer un kit chirurgical d’accouchement

Nous rejoindre

Je postule en ligne.