[Travail du sexe] Réponses à l'évaluation de la loi de 2016

© Boris Svartzman

[Travail du sexe] Réponses à l'évaluation de la loi de 2016

Rapports
Le 22 juin 2020, le rapport d’évaluation de la loi du 13 avril 2016 visant à lutter contre le système prostitutionnel est finalement sorti avec plus de deux années de retard. Nous aurions pu nous féliciter que l’évaluation de la loi intervienne enfin si le rapport présentait une véritable évaluation de la loi. Or, il s’agit encore une fois d’une occasion manquée puisque la mission d’évaluation s’est contentée de dresser l’évaluation de l’application de la loi et non son impact.

Prenant pour argent comptant qu’il s’agit d’une bonne loi et adhérant sans ambages au consensus abolitionniste des décideurs actuels, les inspecteurs se sont auto-limités à recommander plus de portage politique et plus de fonds pour l’application de la loi. Mais à aucun instant ils ne se sont préoccupés de l’impact de la loi sur les conditions de vie et de travail des personnes concernées.

 

Parce que ce sont les travailleuses du sexe qui sont les premières concernées par la loi du 13 avril 2016 et donc les plus à même d’identifier les problèmes et les solutions qui leur conviennent, nos associations ont choisi de produire un rapport alternatif d’évaluation de la loi en se basant sur les retours des personnes concernées.

 

> Télécharger la synthèse du rapport

 
Global loader