Laurence

Laurence

Portrait de Laurence Boyer, donatrice et membre du Comité des donateurs de Médecins du Monde.

Pourquoi je suis devenue donatrice ?

Je suis orthophoniste et, en 1996, j’ai découvert avec un grand intérêt l’Opération Sourire menée par Médecins du Monde. Des chirurgiens bénévoles de Médecins du Monde opèrent des enfants atteints dès la naissance de fente labiale-palatine, communément appelé bec de lièvre.

En France, on ne voit plus dans la rue de personnes ayant cette malformation, elles sont opérées dès la naissance. Partout dans le monde, les enfants doivent pouvoir avoir le droit d’être opérés très tôt afin qu’ils puissent manger, boire, parler, chanter et sourire comme tous autres enfants.

Je donne à Médecins du Monde pour que, notamment, les équipes bénévoles continuent l’Opération Sourire.

 

Ce que je ressens aujourd’hui lorsque je fais un don

Depuis deux ans, dans le cadre d’un collectif informel de bénévoles, chaque semaine, je participe à des maraudes auprès de migrants qui vivent à la rue, avec ou sans tente, dans le nord de Paris. Nous leur donnons des vêtements, un guide d’information sur leurs droits, un verre de thé bien sucré et…des sourires.

Quand je fais un don à Médecins du Monde, je pense aux équipes qui apportent des soins et une aide aux migrants en France. Mon engagement bénévole et mon engagement de donatrice sont donc complémentaires.

Quel est mon rôle au sein du Comité des donateurs ?

Au sein du Comité, j’apporte ma sensibilité de femme, mon expérience de bénévole terrain, mes réflexions et questionnements en tant qu’ancienne directrice de diverses fédérations d’associations (pendant plus de 20 ans) et en tant qu’auxiliaire médicale.

En 2018, j’ai participé à l’assemblée générale des donateurs, à Paris, organisée par le Comité des donateurs. J’ai beaucoup reçu ce jour-là pour mieux comprendre l’association de l’intérieur (au-delà des bulletins que je lis toujours intégralement). En participant au Comité des donateurs aujourd’hui c’est à mon tour de donner aux autres donateurs. Enfin, je suis contente de savoir que nous, les 3 dernières intégrées au Comité des donateurs, contribuons à faire vivre la parité hommes/femmes dans sa composition.