© MdM

[À lire] La santé hors de prix : l'affaire Sovaldi

Olivier Maguet, responsable de la mission "Prix des médicaments" à Médecins du Monde, sort son livre "La santé hors de prix : l'affaire Sovaldi" ce jeudi 26 novembre 2020. Depuis des années, celui-ci dénonce les abus de l’industrie pharmaceutique dans la fixation du prix des médicaments et le renoncement des États à jouer leur rôle de régulateur.

Synopsis

Une révolution thérapeutique majeure apparaît en 2014 : la commercialisation d’une nouvelle classe de traitements contre l’hépatite C, les antiviraux à action directe (AADinfo-icon). Ils guérissent plus de neuf personnes sur dix, sont faciles à prendre et ne provoquent que très peu d’effets indésirables. Un formidable espoir gagne alors les patients mais aussi la communauté médicale et les autorités de santé qui voient se profiler la fin d’une épidémie mondiale qui touche 100 millions de personnes. En 2016, cet espoir conduit l’Organisation Mondiale de la Santé à établir une stratégie d’éradication.

La cure standard de 12 semaines est facturée 84 000 dollars aux États Unis et 41 000 euros en France.

Mais cet espoir est très rapidement douché lorsqu’est connu le prix du premier de ces AADinfo-icon : le Sofosbuvir, commercialisé sous la marque Sovaldi. La cure standard de 12 semaines est facturée 84 000 dollars aux États Unis et 41 000 euros en France. Les budgets nationaux de la santé, au Nord, ne pourront pas offrir le traitement à tous les malades : traiter les 200 000 patients français coûterait ainsi près de 8 milliards d’euros – alors que le budget annuel consacré à l’ensemble des médicaments était d’environ 27 milliards d’euros cette année-là.

 

 

Les pays du Nord découvrent ainsi la barrière financière qui était jusqu’alors le triste apanage des pays du Sud. En France, l’arrêté ministériel du 18 novembre 2014 institutionnalise un rationnement du Sovaldi qui ne sera distribué qu’aux malades les plus sévèrement atteints. Pour la première fois dans l’histoire de la Sécurité sociale, certains assurés sociaux se voient refuser un traitement qui pourrait les guérir et leur sauver la vie. Impensable jusqu’alors… L’Affaire Sovaldi vient de commencer.

 

 

Ce livre raconte comment le prix du traitement annuel peut représenter des dizaines de milliers d’euros alors que le coût de production du médicament n’en représente que quelques centaines, quel est le rôle des lois de protection des brevets, comment opère la logique de capture de rente de start-up biomédicales prises dans la spirale inflationniste de valorisations financières. Le processus n’est pas propre au Sovaldi mais concerne potentiellement tous les nouveaux médicaments au point d’ébranler les systèmes de santé des pays riches.

 

> Commander le livre d'Olivier Maguet, "La santé hors de prix : l'affaire Sovaldi"

 

 

 

Votre soutien
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

Global loader