Aujourd’hui, 750 000 personnes vivent dans les 182 colonies « officielles » de Cisjordanie © Olivier Papegnies

Médecins du Monde a 40 ans : la belle histoire

En 2020, Médecins du Monde France fête ses 40 ans d’existence. À cette occasion, l'association s'est lancée dans le projet d’écrire un livre qui raconte son histoire et retrace, à travers le parcours de femmes et d’hommes engagés, le chemin parcouru depuis sa création. La « belle histoire » de Médecins du Monde est écrite par Boris Martin, auteur, éditeur-rewriter indépendant et rédacteur en chef de la revue Alternatives Humanitaires.

« Quand tout aura été dit, quand auront été épuisées toutes les hypothèses, les tentatives d’interprétation qu’élaborent les moralistes, les psychanalystes, les essayistes, les journalistes, quand auront été disséqués les tenants et aboutissants sociologiques et politiques des incroyables bouleversements qu’a connu notre monde […], sera-t-on plus à même de donner quelques éclaircissements sur la volonté de quelques-uns d’œuvrer aux côtés des petits, des malades, des blessés, des opprimés ? Probablement pas. » 
Pierre Pradier, cofondateur de Médecins du Monde et président de 1984 à 1985

 

On me demande d’écrire une préface pour les 40 ans de Médecins du Monde. Comment même hésiter ? L’honneur est le mien… 

Jane Birkin, chanteuse, amie et soutien de longue date de Médecins du Monde

La vision de votre étendard, ce drapeau bleu flottant dans les camps, les scènes de désolation, les champs de bataille des conflits mondiaux, mon cœur est plein de gratitude pour votre présence, à notre place, à soulager, panser des plaies, organiser des soins, aider des femmes et des enfants dans leurs quotidiens, dans les zones de misère humaine. J’imagine les regards des gens en voyant votre enseigne, eux qui se croyaient oubliés du monde, vivant et souffrant dans l’indifférence totale, « Bless » cette idée française… Et dans cette France, si sécurisante pour certains, il y a aussi des oubliés, des traqués, des perdus et des pauvres, et vous êtes là aussi pour eux, à aider des gens là où on n’a ni le temps ni l’imagination de savoir comment faire.

Merci pour ces 40 ans de présence, d’affection… parfois pas loin de vous au Kosovo, au Rwanda, en mer de Chine ou à Sarajevo, mais surtout vous observant depuis des années dans les actualités télévisées du monde entier, vous voilà près de toutes les scènes de conflits et des lieux de misère. C’est avec fierté et admiration que je m’incline avec tendresse envers vos soignants qui s’occupent de ces êtres pour que ce monde soit moins dur, moins injuste. « Médecins du Monde » le soulagement de votre existence est le nôtre, merci.

 

Pourquoi cet ouvrage de mémoire, récit de nos aventures, des rencontres et des amitiés qui nous ont nourris au fil des années, narration du passé pour nous accompagner dans le monde à venir ?

Philippe de Botton, président de Médecins du Monde

Pour le plaisir de revivre, l’envie de partager et l’excitation de découvrir ce qui a été et ce qu’est devenue notre association, notre maison, notre famille de cœur et de lutte. Et aussi pour transmettre et se souvenir.

D’où venons-nous, comment sommes-nous nés au Monde humanitaire, comment avons-nous grandi ? Quelles joies, quels enthousiasmes, quelles épreuves, quelles colères nous ont façonnés ?

Le texte de Boris Martin forme un récit épique et historique. C’est une histoire de femmes et d’hommes rêveurs, emplis d’espoir et batailleurs, qui veulent contribuer à l’existence d’un monde meilleur ou du moins différent. C’est l’ouverture à l’autre. Celui et celle que nous rencontrons dans nos rues, nos quartiers, nos villes, nos pays, notre monde. Cet humain qui nous émeut, nous transporte et nous transfigure. C’est la confrontation au réel en tout lieu et à tous les instants où nous puisons notre révolte,notre indignation. Cette empathie et cette énergie d’action ruissellent de génération en génération et irriguent inlassablement toute notre communauté.

Au fil des années, c’est l’acceptation d’associer nos destinées singulières à celle plus vaste de Médecins du Monde. C’est l’acceptation de la transformation, parfois du bouleversement de nos vies.

Combien de débats houleux, de discussions contradictoires dont nous sommes sortis épuisés et curieusement ravis.

Combien de séminaires, de forums, de groupes de travail où nous avons brassé des heures durant le soin, le social, les sciences humaines, l’éthique, la citoyenneté, le politique. Pensant perdre pied et heureux de nous découvrir apprenants.

Ce livre de nos 40 ans célèbre un collectif humain brillant, des personnalités inclassables, ingérables, créatives, impulsives, timides, modestes, discrètes, généreuses, ambitieuses, rieuses.

C’est l’épopée de nos fêtes, de nos danses et de nos rires. Ces fins de nuit, moments de grâce et d’exaltation où nous avons l’impression de toucher du doigt une sorte de bonheur simple.

Cette histoire est tout simplement notre célébration permanente de la vie, de nos combats, au cœur de ce qui nous fait humain ensemble.

 

La connaissance des faits et des événements du passé nourrit autant le vécu actuel que la vision de l’avenir de chacun d’entre nous comme des peuples.

Anny T. Modi, directrice exécutive, Afia Mama ASBL, partenaire de Médecins du Monde

Cette organisation a marqué son temps, voilà 40 ans, en se démarquant des autres acteurs humanitaires pour devenir un vrai moteur de changement social, s’associer dans le but de soigner mais aussi pour témoigner de la réalité des personnes affectées, aujourd’hui mpliquées dans les actions menées en leur faveur. Telle est l’histoire de Médecins du Monde qui m’amène à témoigner avec joie.

Cette communauté des personnes vulnérables, organisée en association locale ou pas, est mon appartenance. Comme leader communautaire, je motive mes pairs et canalise leurs actions pour un mieux-être. C’est dans ce cadre-là, dans l’organisation de ma communauté, que Médecins du Monde m’a rencontrée autant que je l’ai découverte.

Car ma rencontre avec Médecins du Monde s’est effectivement réalisée au travers d’un vrai travail en partenariat mené afin d’améliorer la situation socio-sanitaire des populations vulnérables, en particulier la santé sexuelle et reproductive des jeunes et des femmes. C’est aussi une belle histoire qui a vu Afia Mama embarquer dans le même bateau que Médecins du Monde voilà trois ans.

Se mobiliser pour les adolescents et les jeunes de cette mégalopole au centre de l’Afrique, République démocratique du Congo, est l’objectif qui nous a rapprochés. Car cette jeunesse est exclue des soins, puisque tout est payant à Kinshasa, elle est contrainte par les croyances socioreligieuses à prétendre vivre dans l’abstinence et finalement stigmatisée par les aînées quand elle cherche par elle-même la solution aux problèmes de sexualité, au premier rang desquels les grossesses non désirées.

Avant cette belle rencontre, Afia Mama luttait dans son coin pour diminuer les mariages précoces et lutter contre les ignorances liées au manque d’éducation sexuelle et aux tabous qui, dans notre société, interdisent de parler de la sexualité. Médecins du Monde, pour sa part, visait à améliorer l’accès aux soins en santé sexuelle et reproductive de la même population. La rencontre était inévitable, presqu’une histoire d’amour dirais-je, portée par notre travail commun et permise par l’ancrage communautaire d’Afia Mama.

C’est avec joie que je préface cette belle histoire de Médecins du Monde car, à travers elle, c’est celle d’Afia Mama et de toutes les autres organisations qui, à travers le monde, ont cheminé 40 ans durant aux côtés de Médecins du Monde. Et ce voyage pour le changement social continue. Ensemble.

 

 

Votre soutien
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

 
Global loader