Yémen : 5 ans de guerre, une situation plus que catastrophique

SANAA, YEMEN - Trois enfants devant les immeubles détruits du centre ville. La guerre au Yémen a causé la mort de milliers de civils et le déplacement interne de plus de 3 millions de personnes. @Reuters

Yémen : 5 ans de guerre, une situation plus que catastrophique

Le conflit au Yémen, qui dure depuis cinq ans, a provoqué une catastrophe humanitaire sans précédent pour les populations civiles. Aujourd’hui, la pandémie du Covid-19 fait peser une menace supplémentaire sur un système de santé exsangue.

Depuis cinq ans, les combats au Yémen entre les Houthis et la coalition menée par l’Arabie Saoudite ont fait plus de 115 000 victimes civiles. Le blocus imposé par la coalition prive aujourd’hui d’aide humanitaire 24 millions d’hommes, de femmes et d’enfantsplus 80% de la population du pays. Hôpitaux et personnel médical sont directement pris pour cible, en violation du droit international humanitaire. Ils ont été visés à 142 reprises par les belligérants depuis le début du conflit. La moitié des structures de santé du pays ne fonctionnent plus, et celles qui restent ouvertes font face à de nombreux obstacles.

 

 

L’approvisionnement de ces structures en matériel médical et médicaments pose notamment problème. « Le blocus empêche les importations de fuel, sans lequel les équipes médicales ne peuvent pas se déplacer pour appuyer les différentes structures de santé. Les centres de santé ne peuvent pas faire tourner leurs générateurs et les rares équipements disponibles. La chaine du froid n’est plus assurée pour les médicaments et les vaccins, et les examens de laboratoire ne sont plus possibles. C’est toute la prise en charge des patients qui est impactée », s’alarme Sarah Chauvin, Responsable de la mission Yémen pour Médecins du Monde.

Médecins du Monde appuie 16 centres de santé au Yémen

Médecins du Monde est présent depuis 2007 au Yémen et soutient depuis le début du conflit, en 2015, 11 centres de santé dans les gouvernorats de Sana’a, d’Ibb et d’Amanat Alasimah pour améliorer l’accès aux soins des populations du nord du pays. Depuis 2019, Médecins du Monde soutient également cinq centres de santé dans le sud du pays.

Les équipes de Médecins du Monde appuient les Ministères de la santé du Nord et du Sud. Ensemble, elles permettent aux populations locales d’accéder à des consultations curatives, des consultations pré et post natales, aux vaccinations de base, à une prise en charge nutritionnelle, à un appui psychosocial, à des consultations individuelles de santé mentale ainsi qu’à des sessions d’éducation à la santé.

La menace du Covid-19 fait craindre le pire

La pandémie mondiale de Covid-19 menace aujourd’hui d’aggraver une situation humanitaire déjà catastrophique au Yémen.

Nous sommes extrêmement préoccupés par la capacité du système de santé, qui ne fonctionne déjà plus qu’à moitié, à répondre à cette épidémie.

s’alarme Philippe De Botton, Président de Médecins du Monde.

 

Le pays a fermé ses frontières pour limiter la propagation du Covid-19, alors que tous ses voisins ont déjà rapporté des cas. De son côté, Médecins du Monde adapte ses programmes pour préparer les centres de santé à la dissémination de ce coronavirus. Mais les gestes barrières seront difficiles à faire appliquer par la population : comme l’expliquait l’an passé notre cheffe de mission au Yémen, les yéménites les plus vulnérables n’ont souvent pas les moyens d’acheter de l’eau potable en quantité suffisante pour leur famille, alors que les réseaux d’approvisionnement ne fonctionnent plus. « Se laver les mains plusieurs fois par jour est un luxe pour les yéménites aujourd’hui, explique, inquiet, Julien Bousac, Directeur des Opérations Internationales de Médecins du Monde. Les hôpitaux n’ont pas de système de triage, et les équipements nécessaires à l’assistance respiratoire sont quasiment inexistants. Si des cas graves de Covid-19 sont diagnostiqués, ils ne pourront pas être pris en charge et nous verrons une catastrophe sanitaire terrible s’ajouter à la crise humanitaire. »

Pour que les Yéménites puissent faire face à la pandémie de Covid-19, la communauté internationale et les parties en conflit doivent enfin prendre leurs responsabilités et mettre fin à cette guerre.

La protection du personnel soignant, régulièrement pris pour cible par les combattants, est essentielle, non seulement pour répondre à la crise actuelle mais aussi pour endiguer la possible propagation de l’épidémie. Il est également urgent de mettre fin au blocus, qui empêche l’importation de denrées essentielles depuis des années et, aujourd’hui, l’acheminement des masques, gants et gels hydroalcooliques indispensables à une réponse efficace à la pandémie de Covid-19.

« Le blocus, et toutes les barrières à l’action humanitaire dans le pays doivent être levées, conclut Philippe de Botton. Le conflit dure depuis cinq ans. Pour que les Yéménites puissent faire face à la pandémie, la communauté internationale et les parties en conflit doivent enfin prendre leurs responsabilités et mettre fin à cette guerre. »

 

© Félix Galaup
© Félix Galaup
Votre soutien
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

 
Global loader