Humanitarian needs, including for healthcare, are immense for the civilian population left devastated and shattered by a seemingly never-ending conflict. © Reuters

Syrie, l'escalade de violence

L'ESSENTIEL

Malgré la cessation des hostilités proclamée le 27 février 2016, les bombardements et les combats se sont intensifiés depuis le début du mois d’avril dans les gouvernorats d’Idlib et d’Alep. 

Une structure soutenue par Médecins du Monde a été détruite. 

La guerre en Syrie, qui entre dans sa sixième année, a fait plus de 270.000 morts et entrainé le déplacement de plus de la moitié de sa population.

Les récents bombardements dans la zone d’Alep ont tué plus de 50 civils cette semaine. Les raids menés par le régime ont également visé le centre de santé Al Marja  dans lequel intervient un des partenaires de MdM sur place, l’UOSSM (Union des Organisations de Secours et Soins Médicaux). Le bâtiment a été complètement détruit. A l’heure où nous écrivons, un bilan est actuellement en cours.

Dans la ville d’Alep, Médecins du Monde et ses partenaires approvisionnent 4 hôpitaux en matériel médical et soutiennent 6 structures de santé.

La population est privée de toute assistance

« Les raids sont de nouveau quotidiens, la trêve semble prendre fin. Les écoles, les hôpitaux et les ambulances sont toujours ciblés, en totale violation du droit international. L’accès aux services de santé  est considérablement aggravé : il est de plus en plus difficile de faire notre travail et d’avoir accès aux patients dans un contexte où la population est privée de toute assistance » explique le Docteur Françoise Sivignon, présidente de Médecins du Monde.

Médecins du Monde refuse que la population soit privée d’accès aux soins et demande la protection du personnel soignant et des blessés.

 

 

VOTRE SOUTIEN
Donner

100 € pour fournir des kits d’hygiène à 5 familles 

Donner

20 € pour financer une consultation médicale

Donner

110 € pour financer un kit chirurgical d’accouchement

Global loader