Syrie : un tragique anniversaire

Depuis, deux ans, les droits humains et le droit humanitaire international ont été constamment bafoués.

Alors que les violences contre les civils se poursuivent, Médecins du Monde intensifie son action pour venir en aide aux populations déplacées et soigner les blessés.

EN CHIFFRES

Deux ans de répression, 70 000 morts, 1 million de réfugiés, 2 millions de déplacésinfo-icon internes.

 

Alors que les violences contre les civils se poursuivent, Médecins du Monde intensifie son action pour venir en aide aux populations déplacées et soigner les blessés.

En Syrie, dans le camp de Qah, peuplé à 80 % de femmes et d’enfants, MdM a ouvert en octobre un centre de santé. A ce jour, quelques 9000 consultations ont été réalisées.

Dans la ville de Qah, un deuxième centre de santé ainsi qu’un centre post-partum ont été installés pour les femmes venant d’accoucher et vivant dans les camps de la région. Une dizaine de lits permet d’accueillir, pendant cinq jours, mère et enfant afin de leur assurer des conditions de vies décentes. Des soins postnataux sont également dispensés.

Récemment, la mise en place d’une clinique mobile dans la région permet à nos équipes de venir en aide aux populations qui n’ont pas accès aux soins.

Des infirmières et des médecins syriens assurent les consultations avec notre aide. À défaut pour nos équipes de pouvoir se rendre à Alep ou Homs, nous y faisons parvenir des médicaments et assurons la distribution de kits chirurgicaux.

En parallèle, nos équipes continuent de porter assistance aux réfugiés en Jordanie et au Liban

Face à la dégradation de la situation, Médecins du Monde appelle les acteurs armés et les Etats influents à l'arrêt des hostilités pour porter secours à ceux qui en ont besoin. Nous rappelons qu’il faut refuser l’inacceptable, respecter les droits humains et le droit international humanitaire.

Global loader