Manifeste pour un féminisme pro-droits des travailleurs et travailleuses du sexe © Ambrose Treavel

Manifeste pour un féminisme pro-droits des travailleurs et travailleuses du sexe 

Plus de 130 personnalités féministes et organisations militantes de mouvances diverses proclament leur solidarité envers toutes les travailleurs et travailleuses du sexe : tous ensemble pour un féminisme pro-droits des TDS !

La Journée internationale des travailleurs et travailleuses du sexe commémore chaque 2 juin l'occupation de l'église de Saint-Nizier à Lyon, en 1975. En ce jour rappelant cet évènement fondateur de l’organisation collective du mouvement pour les droits des TDS à travers le monde, nous, féministes de mouvances diverses, appuyés par des organisations militantes et de solidarité, réaffirmons dans un manifeste le besoin de consolider un féminisme solidaire et respectueux des droits de tous et de toutes les TDS.

Un manifeste féministe et solidaire

Nous prenons le relais de nos sœurs et adelphes qui ont occupés l’Eglise de Saint-Nizier pour s’insurger contre la répression policière et les arrestations arbitraires dues à leur simple présence dans l’espace public. 46 ans plus tard, le constat est accablant : la marginalisation des travailleur·se·s du sexe et de leur parole s’est accrue.

Répression et stigmatisation à l'encontre des tds

Ce manifeste s’inscrit dans un contexte de répression quotidienne et de stigmatisation croissante, aggravé depuis 5 ans avec l’adoption de la loi de pénalisation des clients. Loin de lutter efficacement contre la traite des êtres humains et de protéger les travailleur·se·s du sexe, cette loi les a précarisé·e·s et exposé·e·s à des violences et des risques encore plus élevés pour leur santé. De plus, la pandémie de Covid19, ses restrictions et l’indifférence de l’Etat n’ont fait que les vulnérabiliser encore plus.

 

Nous, féministes et travailleurs / Travailleuses du sexe luttons contre toutes les inégalités et oppressions

Comme exprimé dans notre manifeste : « Nous, féministes et travailleur·se·s du sexe luttons contre toutes les inégalités et oppressions envers les personnes les plus marginalisées, nous soutenons les droits des personnes migrantes, militons pour le droit à disposer de notre corps et demandons la décriminalisation totale du travail sexuel pour que tou·te·s puissent se libérer des contraintes qui les acculent à de mauvaises conditions de travail et d’existence ».

Soutenir et promouvoir le manifeste

Nous sommes nombreux·ses, féministes militant·e·s, activist·e·s à avoir répondu à cet appel, et appelons le plus grand nombre à soutenir notre démarche en signant le manifeste à partir de ce jour.

Pour appuyer la diffusion de ce manifeste, nous lançons une campagne de communication sur les réseaux sociaux. Jusqu’au 9 juin, sur Instagram, Twitter et Facebook seront diffusés des extraits du manifeste, accompagnés de stories de la part des personnalités féministes allié·e·s appelant au soutien et à la diffusion du manifeste.

Nous ne pouvons envisager le féminisme sans les putes, mais nous ne les libérerons pas... car iels s’en chargent !

 

 
 
Nous soutenir
S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

Nous rejoindre

Je postule en ligne.

Global loader