Accueillons ceux qui demandent protection

Accueillons ceux qui demandent protection

Suite au refus de Laurent Wauquiez d'accueillir des migrants dans la région Auvergne-Rhône-Alpes qu'il préside, Médecins du Monde, la Cimadeinfo-icon et la Fnarsinfo-icon en appellent au devoir de solidarité de la France. Elles rappellent qu'il est impératif de protéger ces personnes qui ont été contraintes à fuir la violence et l'oppression.

Monsieur le Président,

 

Nous sommes un collectif d’associations qui oeuvrent au quotidien pour l’accueil, l’accompagnement et le soin des personnes étrangères et migrantes en région Auvergne-Rhône-Alpes. Nous souhaitons par la présente lettre vous témoigner de notre vive préoccupation face à vos derniers positionnements sur la question de l’accueil de ces populations contraintes de quitter leur propre région. Nous avons pu lire votre intention de vous opposer à la venue de 1784 migrants en Auvergne-Rhône-Alpes annoncée par le gouvernement en vue du démantèlement de la « jungle » de Calais, et de soutenir les maires qui feraient de même. Vous auriez avancé que « c’est une folie de la part du gouvernement de vouloir multiplier des Calais partout en France ». Nous avons du mal à comprendre le sens de votre positionnement. Vous vous présentez comme le gardien de la nation contre une immigration clandestine. Mais la question aujourd’hui ne se pose pas en ces termes. Il ne s’agit pas de désigner lesquels d’entre ces individus seraient légaux ou illégaux. Il s’agit de savoir comment soutenir et accompagner des personnes qui ont été contraintes de prendre la route pour sauver leur vie. Vous défendez des valeurs républicaines (dont la fraternité) qui devraient nous inviter à porter soutien en priorité aux personnes les plus vulnérables sur notre territoire.

Il s’agit de savoir comment soutenir et accompagner des personnes qui ont été contraintes de prendre la route pour sauver leur vie.

Monsieur Wauquiez, l’enjeu n’est pas seulement un enjeu de solidarité. Il est un enjeu politique. Les personnes migrantes qui arrivent en France sont les victimes d’une problématique politique plus globale. Notre pays et le leur sont en interrelation, ils se regardent, échangent. Le travail de terrain de nos associations témoigne qu’il est impossible de déconnecter la question de l’accueil des migrants, de l’analyse des causes qui les ont poussés à prendre la route. Et notre pays ne peut réfléchir à sa politique migratoire sans réfléchir à sa propre implication dans le contexte local qui pousse les personnes à fuir. Sans cette analyse, il devient effectivement bien plus difficile de comprendre les enjeux, et de proposer des solutions justes et constructives. Les guerres françaises en Afghanistan en 2003, en Libye en 2011, aujourd’hui en Irak-Syrie ont-elles contribué à amener paix, prospérité et sécurité aux populations ? L’implication des acteurs économiques et financiers français dans bien des pays d’Afrique, aujourd’hui les plus pauvres du monde, contribue-t-elle à amener paix, prospérité et sécurité aux populations ? Refuser l'accueil de migrants, sans interroger l'implication de notre nation dans leur départ ne tient pas politiquement. Pour que des populations ne soient plus contraintes de migrer, il n’y a qu'une manière pour la France de répondre : être exemplaire sur le fait de ne contribuer d’aucune façon aux raisons de leur migration. Ce n'est aujourd’hui que justice que de proposer dans le contexte global actuel un accueil inconditionnel à ceux qui demandent protection.

Notre pays ne peut réfléchir à sa politique migratoire sans réfléchir à sa propre implication dans le contexte local qui pousse les personnes à fuir.

Certains que cette dimension s’accordera avec vos préoccupations, nous souhaitons vous rencontrer pour vous faire part de notre expérience sur ces questions. Nous pourrons ensemble, en toute responsabilité, penser un discours et des solutions dignes et acceptables par tous, pour accueillir en région Auvergne-Rhône-Alpes, ceux qui cherchent protection aujourd’hui, comme de nombreuses familles françaises ont pu chercher protection à l’étranger il y a à peine quelques décennies.

Jean Faya
Délégué régional Médecins du Monde Auvergne Rhône-Alpes
Yves Grelier
Président La Cimade Rhône-Alpes
Francis Silvente
Président FNARS Rhône-Alpes
Nous soutenir
S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

Nous rejoindre

Je postule en ligne.