Les dessins de Calais

@Olivier Papegnies

Les dessins de Calais

Calais. Les cliniques mobiles de Médecins du Monde accueillent les migrants et leur proposent des activités d’écoute et de soutien psychologique. Les équipes ont mis en place des ateliers de dessin pour qu'adultes, adolescents et enfants puissent exprimer leur tristesse, leur traumatisme et leur frustration. Des images poignantes, qui décrivent les souvenirs de leurs pays, leurs voyages et leurs conditions de vie, mais aussi leurs rêves et leurs désirs. 

Nous avons choisi de vous partager quelques-uns de ces dessins. 

A Calais, les équipes de Médecins du Monde organisent des activités d’écoute et de soutien psychologique auprès des migrants.

Sur le camp, les enfants « souffrent de troubles de stress post-traumatique. Ces troubles s’expriment par des insomnies, des cauchemars récurrents, des bouffées d’angoisse, des difficultés à s’alimenter voire des dépressions » décrit Jean-François Corty, directeur des opérations France. « Il ne faut pas oublier que les enfants sont accompagnés par des adultes qui sont eux-aussi traumatisés. Les enfants sont des éponges qui absorbent le stress de leurs parents ».

La vie à Calais

Un enfant tente de passer les grilles, poursuivi par un policier matraque à la main…
Un enfant tente de passer les grilles, poursuivi par un policier matraque à la main…

Les "voyages de la mort"

Le souvenir d’un bateau surchargé
Le souvenir d’un bateau surchargé

Des souvenirs du pays

Afghanistan
Afghanistan

Calais, ce sont au moins 3000 exilés : des femmes, des hommes et des enfants qui vivent sur une ancienne décharge sauvage, sur un terrain municipal de la ville. Les conditions de vie y sont absolument inédites en Europe et ne respectent toujours pas les normes des Nations-Unies habituellement appliquées dans les camps de réfugiés. Depuis le 30 Juin 2015, Médecins du Monde intervient à Calais avec des moyens habituellement réservés aux situations d’urgence humanitaire.

 

Votre soutien
S'engager

Je deviens bénévole.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.