A Rouen, une nuit au cœur de la précarité

© Bruno Fert

A Rouen, une nuit au cœur de la précarité

En France, 141 500 personnes sont sans-abri*. Souvent fragiles, malades et marginalisés ils vivent sur les trottoirs ou dans des abris de fortune. A Rouen, l’équipe de Médecins du Monde va au-delà de sa seule mission de soins.

 

19h30 : Début de la maraude

Le mercure affiche 5°C. Place St-Marc, le camion, l’unité mobile de Médecins du Monde est déjà là. Yvon, logisticien et Fanny, infirmière sont rejoints par Laure-Elodie, médecin. Tous les trois sont bénévoles et ne rentreront pas chez eux avant minuit. Ce soir ils vont sillonner Rouen à la rencontre de Patrick, Marie, Julien… Au préalable ils s’installent, préparent l’espace de consultation tandis que les bénéficiaires, habitués ou nouveaux venus attendent déjà devant le camion. Manifestement, la confiance existe entre l'équipe de Médecins du Monde et les personnes présentes ce soir. Les relations sont faciles, presque amicales.

 

19h45 : Première consultation

Une femme d’une soixantaine d’années entre, Fanny la reçoit, discute, remplit un questionnaire médical et vérifie si elle a des droits ouverts à la sécurité sociale, si elle a besoin de voir un psychologue, un addictologue...  La médecin prend le relais quand un jeune homme blessé au front rentre à son tour. Les premiers soins sont donnés. Une dizaine de consultations auront lieu place Saint Marc. « L’objectif est de créer du lien, pas juste de faire du soin. On prend du temps avec chaque bénéficiaire, aussi pour l’orienter vers les institutions et associations qui l’aideraient » explique Laure-Elodie.

 

20h30 : Un signalement

Une autre association en maraude à pied sur un autre site de Rouen signale à l’équipe de Médecins du Monde un sans-abri blessé. Le camion va sur place. Les bénévoles le connaissent bien : c’est Julien, il est épileptique. Laure-Elodie et Fanny discutent longuement avec lui, auscultent ses blessures au visage, il aurait déjà fait deux crises ce soir. Les pompiers sont appelés, Julien est emmené aux urgences. 

 

21h00 : Deuxième rendez-vous

Le camion se dirige vers la place St-Sever. Un sans-abri les attend. Il a mal à la gorge mais ce soir il vient pour son vaccin contre la grippe. La semaine dernière, il en a parlé à Laure-Elodie, qui le prévient alors des effets secondaires : fatigue, fièvre, courbatures. Il repartira vacciné et avec un spray pour la gorge. Michèle, quant à elle, a très mal aux dents. « Je connais bien Médecins du Monde, on prend soin de moi ».

 

21h45 : La gare de Rouen

Robert a des brûlures d’estomac. Rachid un début de bronchite. L’équipe attend un homme signalé, malade, pâle et très faible. Il ne viendra pas. Mais Jean arrive. C’est une figure de Rouen. Une éternelle couverture sur le dos, les habitués de la gare le connaissent bien. Il monte dans le camion, trouve une oreille attentive auprès de Fanny qui lui proposera des soins. Il aime cette parenthèse de chaleur que lui donne l’équipe de Médecins du Monde.

 

22h45 : Fin de la maraude

Le camion est nettoyé, les fiches médicales remplies, l’équipe se donne rendez-vous dans 2 jours. Ce soir une quinzaine de personnes sont venues se faire soigner. L’objectif de Soins Pour Tous, la maraude de Médecins du Monde à Rouen n’est pas juste de prendre la tension et « merci-au revoir », mais d’aller au-devant de ces personnes précaires ayant des difficultés d’accès aux soins pour leur offrir aussi, l’espace de quelques minutes, une écoute, une attention et du réconfort.