Articles

© Agence Marcel
Médecins du Monde dévoile sa campagne de fin d’année, intitulée « On s’en fout ». Celle-ci vise à rappeler une évidence : peu importe la personne qui a besoin d’aide, peu importe sa manière d’agir, de vivre ou de penser, « on s’en fout ». Pour Médecins du Monde, la santé passe avant tout.
© MdM
Depuis janvier 2019, une épidémie de rougeole sévit en République démocratique du Congo ( RDC ). Celle-ci fait des ravages dans le pays et a déjà coûté la vie à plus de 5 000 personnes. 250 000 cas ont été enregistrés. Les enfants et les nouveaux nés sont particulièrement vulnérables. En novembre...
© Olivier Papegnies
Le 6 novembre dernier, le gouvernement s’est engagé à réaliser avant la fin de l’année l’évacuation des campements parisiens, en promettant l’inconditionnalité de l’hébergement de l’ensemble des personnes.
© Olivier Papegnies
En deuxième lecture du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 (PLFSS 2020), l’Assemblée nationale a adopté un amendement visant à renforcer la transparence sur le prix des médicaments : une dynamique que nous saluons. L’amendement déposé par Olivier Veran, et inspiré de...
Dans une lettre ouverte envoyée le 25 novembre 2019 à la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, en visite en Guyane, 13 associations l'alertent sur la situation dramatique du logement dans le département.
© Olivier Papegnies
Kinshasa. Capitale surpeuplée de plus de 11 millions d’habitants de la République démocratique du Congo ( RDC ). Dans cette immense métropole, 20 000 enfants tentent de survivre dans les rues. Déscolarisés, abandonnés, soumis à une violence extrême et à des réseaux, exploités, les « Shégués »,...
© Gaetan Bounkheuth
Murad Subay, street-artiste yéménite et membre du programme Artist Protection Fund , s’engage aux côtés de sept ONG humanitaires et de défense des droits humains pour alerter l’opinion publique française sur le conflit au Yémen à l’origine de l’une des plus importantes crises humanitaires au monde...
© Olivier Papegnies
Aujourd’hui, au moins 91 500 personnes sont contraintes de vivre dans des cabanes, des tentes, des caravanes installées sur des terrains, ou bien d’occuper des immeubles ou des maisons inoccupées 1 .