Faire un don

L'exil sans issue

L'exil sans issue

Ils fuient l'exclusion sociale, la violence des gangs et de la police, l'instabilité politique et la pauvreté. Près d'un demi-million d'hommes, de femmes et d'enfants originaires d'Amérique centrale et du Mexique migrent dans l'espoir de rejoindre les Etats-Unis. Nombre de ceux qui tentent de traverser les frontières finissent aux mains de bandes criminelles ou de trafiquants, les femmes étant particulièrement vulnérables aux abus sexuels ou forcées à se prostituer.

Une situation encore aggravée par les politiques de contrôle des flux migratoires entre le Mexique et les Etats-Unis.

une Crise humanitaire invisible

Cette migration centraméricaine représente une crise humanitaire invisible. C'est pourquoi Médecins du Monde France et Médecins du Monde Espagne interviennent conjointement depuis 2016 pour contribuer à améliorer l'accès aux droits et à la santé de la population migrante, lors des déplacements et des retours contraints.

Un travail de mise en réseau est effectué avec des institutions et des associations de la société civile au Salvador, au Honduras, au Guatemala et au Mexique.

 

 

Ainsi, qu'il s'agisse de promouvoir les droits humains, d'améliorer l'accueil, les conditions de vie et la prise en charge médicale des migrants, de protéger les enfants isolés ou encore de participer à la recherche de parents disparus et de favoriser l'accès à la justice pour les membres de leurs familles, Médecins du Monde et ses partenaires luttent aux côtés de celles et ceux que l'exil, le dénuement et le rejet fragilisent.

 

Explications en images...

Une mère et son enfant au Refuge d'amour à Guatemala City. ©JeoffreyGuillemard
Une mère et son enfant au Refuge d'amour à Guatemala City. ©JeoffreyGuillemard

A Guatemala City, le refuge Racines d'amour accueille des mineurs non accompagnés, souvent victimes de violences. Certaines jeunes filles ont été abusées et sont déjà mères.

 

A la porte de l'aéroport des familles attendent leurs proches renvoyés des Etats-Unis. ©JeoffreyGuillemard
A la porte de l'aéroport des familles attendent leurs proches renvoyés des Etats-Unis. ©JeoffreyGuillemard

L'Association des retournés guatémaltèques soutient les personnes renvoyées des Etats-Unis. Leurs familles attendent devant la porte de l'aéroport militaire sans savoir par quel vol leurs proches arriveront.

La Bastia (la bête), train utilisé par les migrants pour atteindre les Etats-Unis. ©JeoffreyGuillemard
La Bastia (la bête), train utilisé par les migrants pour atteindre les Etats-Unis. ©JeoffreyGuillemard

La Bestia (la bête), est un train de marchandises qui relie le sud et le nord du Mexique. Surnommé le train de la mort, il est utilisé par les migrants pour atteindre la frontière des Etats-Unis.

 

Une halte à la Maison des migrants, dans l'Etat de Chiapas au Mexique. ©JeoffreyGuillemard
Une halte à la Maison des migrants, dans l'Etat de Chiapas au Mexique. ©JeoffreyGuillemard

A Arriaga, dans l'Etat de Chiapas au Mexique, la Maison des migrants est une halte pour celles et ceux qui tentent, à plusieurs reprises, de gagner l'Amérique du Nord.

Le rio Suchiate, à l'ouest du Guatemala, est traversé par les migrants guatémaltèques pour rejoindre le Mexique. ©JeoffreyGuillemard
Le rio Suchiate, à l'ouest du Guatemala, est traversé par les migrants guatémaltèques pour rejoindre le Mexique. ©JeoffreyGuillemard

Le rio Suchiate, à l'ouest du Guatemala, marque la frontière avec le Mexique. C'est un lieu de passage pour les migrants qui le traverse à bord de radeaux montés sur des chambres à air de camions.

 

 

Votre soutien
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.