Protéger les enfants des rues

© Olivier Papegnies

Protéger les enfants des rues

Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDCinfo-icon). Dans cette immense métropole de plus de 11 millions d’habitants, quelque 20 000 enfants sont contraints de vivre à la rue où ils sont victimes de toutes sortes d’abus. Déscolarisés, isolés, soumis à une violence extrême et à des réseaux d’exploitation, les « Shégués », comme on les appelle au Congo, doivent leur subsistance à la mendicité, à la prostitution ou à la délinquance. Les services sociaux, défaillants, ne peuvent leur venir en aide et l’État ne finance pas les structures sociales oeuvrant à endiguer le phénomène des enfants à la rue. Livrés à eux-mêmes, ces enfants n’ont accès ni aux soins, ni à l’éducation.

Pour se sortir de la rue, ils ne peuvent compter que sur des associations parmi lesquelles Médecins du Monde Belgique, membre du réseau international de Médecins du Monde, qui mène depuis 2018 un programme de « renforcement du système de protection communautaire des enfants et jeunes de Kinshasa ».

L’association travaille notamment avec le REEJER, le réseau des éducateurs des enfants et jeunes de la rue. Cette organisation congolaise rassemble différentes structures spécialisées dans l’aide aux enfants isolés. Chaque jour, dans six quartiers de Kinshasa, les équipes du REEJER soutenues par Médecins du Monde accueillent ou vont à la rencontre des jeunes marginalisés. Elles les soignent, les orientent et leurs apportent du réconfort pour affronter un quotidien chaotique et extrêmement violent.

 

 

Outre la prise en charge de ces enfants, l’objectif de Médecins du Monde est de sensibiliser les communautés afin qu’elles adoptent des pratiques plus respectueuses des droits des enfants, de manière équitable pour les filles et les garçons.

 

Un reportage photographique d'Olivier Papegnies

© Olivier Papegnies
© Olivier Papegnies

Entre avril 2018 et mars 2019, 4 118 enfants ont bénéficié d’un soutien et d’une prise en charge, notamment médicale, alimentaire, scolaire, mais également de formations professionnelles et de réunifications familiales.

 

© Olivier Papegnies
© Olivier Papegnies

Les membres de comités de protection (acteurs de la société civile, autorités administratives, leaders communautaires, religieux, etc.) sont formés au droit et à la protection des enfants.

 

© Olivier Papegnies
© Olivier Papegnies

Jean, 15 ans, a été kidnappé très jeune par un groupe armé qui sévit dans les régions en guerre du pays. Il a connu la rue avant d’être accompagné et scolarisé grâce à l’une des structures soutenues par Médecins du Monde.

 

© Olivier Papegnies
© Olivier Papegnies

Les jeunes à la rue ont tendance à vivre en petits groupes dans des endroits stratégiques de la ville. Si les garçons trouvent leur place assez rapidement au sein du groupe, les jeunes filles, isolées, subissent plus de violences, notamment sexuelles.

 

© Olivier Papegnies
© Olivier Papegnies

Bien que la situation économique s’améliore en RDCinfo-icon, les conditions de vie demeurent difficiles en termes de santé, d’éducation et d’assainissement. Cette pauvreté touche plus particulièrement les jeunes qui représentent aujourd’hui 70 % de la population totale.

Nous soutenir
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

 
Global loader