Médecins du Monde victime d’un vol de Carte Bleue, la situation sous contrôle
3 minutes
En cours de lecture L’UE et les États membres doivent maintenir le financement de l’UNRWA
Articles

L’UE et les États membres doivent maintenir le financement de l’UNRWA

Articles 29.02.2024

© Motaz Azaiza

Au regard de la catastrophe humanitaire qui perdure à Gaza et de l’avancée israélienne à Rafah, dernier refuge pour plus d’un million et demi de civils palestiniens, les organisations humanitaires signataires sont vivement préoccupées par la suspension actuelle et à venir des fonds accordés à l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA). Alors que la famine est imminente et que les épidémies s’aggravent, plusieurs pays ont décidé de suspendre leurs financements au principal fournisseur d’aide pour des millions de Palestiniens à Gaza et dans la région. Cette décision va avoir une incidence sur l’aide vitale apportée à plus de deux millions de civils, dont plus de la moitié sont des enfants, qui dépendent tous de l’aide de l’UNRWA à Gaza.

Nous exhortons l’UE et les Etats membres de prendre note de l’incapacité des autres organismes d’aide à remplir le rôle central joué par l’UNRWA dans la réponse humanitaire à Gaza, tandis qu’au cœur de la crise actuelle, de nombreux organismes peinent déjà à maintenir leurs opérations sans la collaboration et le soutien de l’UNRWA. Au vu de l’urgence de la situation, si les suspensions ne sont pas annulées, la réponse humanitaire déjà limitée risque de s’effondrer totalement et d’entrainer des décès pourtant évitables parmi la population gazaouie.

Il est important de mener une enquête approfondie au sujet des graves allégations formulées par les autorités israéliennes impliquant la participation directe de 12 employés de l’UNRWA aux attaques du 7 octobre, et d’avancer dans une démarche de transparence et de responsabilité. Toutefois, l’enquête et toutes les mesures qui s’en suivraient ne doivent pas mettre en échec les opérations vitales et essentielles de l’UNRWA à Gaza et à travers la région.

Couper les financements de l’UNRWA, c’est affaiblir la capacité de l’agence à sauver des vies mais aussi mettre en péril la capacité globale de la communauté humanitaire à fournir de l’aide : au moins 58 % des ONG internationales qui opèrent à Gaza ont besoin du soutien de l’UNRWA pour y mener leurs propres opérations. Affaiblir l’UNRWA équivaut à condamner encore plus de personnes à mourir de faim et de maladies.

Morgane Rousseau

Directrice de Médecins du Monde Suisse

L’UNRWA est le premier acteur d’aide humanitaire à Gaza. Son rôle dans cette crise est indispensable, c’est un état de fait. L’UNRWA permet entre autres de fournir des services de santé et d’éducation, d’approvisionner la population en eau et en nourriture, d’apporter un soutien psychosocial et d’assurer la gestion des déchets. Elle ne peut nullement être remplacée par une autre organisation humanitaire. Les ONG ont clairement fait savoir qu’elles ne peuvent se substituer à, ou remplir le rôle de l’UNRWA, en particulier dans le contexte de crise actuel. Comme cela a été souligné le 4 février par Josep Borrell, Haut représentant de l’Union européenne, l’UNRWA représente une bouée de sauvetage pour des millions de Palestiniens. Plus de 13 000 employés de l’UNRWA travaillent à Gaza, où 158 membres du personnel ont été tués depuis le début du conflit. Alors que l’agence vient en aide à presque six millions de réfugiés palestiniens en territoire palestinien occupé et à travers la région, la moindre pause ou suspension des financements pose de graves problèmes pour la mission de l’UNRWA et pour ses 30 000 employés à travers l’ensemble de la région. Il est essentiel que les donateurs rétablissent leur aide à l’UNRWA dès que possible pour éviter de nuire aux opérations d’aide à Gaza en cet instant critique.

Plus d’un million de Palestiniens déplacés se sont réfugiés dans les structures de l’UNRWA à travers Gaza. Avec 13 000 employés à Gaza, l’UNRWA dépasse largement les capacités collectives du reste du secteur humanitaire sur le territoire. Le personnel a joué un rôle héroïque dans la facilitation et l’acheminement de l’aide humanitaire vitale à grande d’échelle. Que ce soit en fournissant des abris, de la nourriture et des services de base tels que l’assainissement, ou en rendant des infrastructures accessibles à d’autres organisations humanitaires, l’UNRWA assure des services irremplaçables. Depuis des mois, son personnel fait face à des conditions presque impossibles : outre les 158 employés de l’UNRWA tués depuis le début du conflit, 404 personnes ont été tuées dans les abris de l’UNRWA, 1 400 ont été blessées et 155 structures de l’UNRWA ont été endommagées. Au milieu de cette violence sans précédent, le personnel de l’UNRWA continue de venir en aide à la communauté. La suspension des financements aura des répercussions plus larges au niveau régional et il faudra y prêter une grande attention. En dehors de Gaza, l’UNRWA opère dans quatre autres zones (en Cisjordanie y compris Jérusalem-Est, en Jordanie, au Liban et en Syrie) et y fournit des services essentiels notamment en matière d’éducation et de santé.

Les ONG signataires exhortent l’UE et les Etats membres à réaffirmer leur soutien pour le travail vital mené par l’UNRWA et ses partenaires qui aident les Palestiniens à survivre à l’une des pires catastrophes humanitaires de notre époque. S’il est essentiel que des comptes soient rendus et qu’une enquête rigoureuse et fiable soit menée, cela peut et doit être effectué sans avoir des conséquences encore plus dévastatrices pour la population civile de Gaza.

Signataires

  • Action Against Hunger ActionAid International
  • Alliance DanChurch Aid
  • Alliance DanChurch Aid
  • Danish Refugee Council
  • Eurochild
  • Handicap International – Humanity & Inclusion
  • International Rescue Committee
  • MdM International Network
  • Mercy Corps
  • Norwegian Refugee Council
  • Oxfam
  • Plan International
  • Première Urgence Internationale
  • Refugees International
  • Save the Children
  • War Child Alliance