3 minutes
En cours de lecture Élections législatives : Pour un extrême droit à la santé
Articles

Élections législatives : pour un extrême droit à la santé

Articles 25.06.2024

© Marie Pierson

À l’approche des élections législatives le 30 juin et le 7 juillet, Médecins du Monde se mobilise pour alerter sur les dangers que représente l’extrême droite pour la santé et les droits de toutes et tous. Notre association défend un projet de société démocratique fondé sur des valeurs de solidarité. Un projet où l’intérêt général et la lutte contre les inégalités sanitaires, sociales et environnementales est au cœur des préoccupations politiques.

Or les discours qui ont ponctué les différentes campagnes électorales du Rassemblement National mais aussi, concrètement, les mesures avancées dans leurs programmes laissent présager un avenir très sombre en matière d’égalité dans l’accès aux soins et de solidarité envers les populations les plus fragiles. Nous tenons à rappeler combien l’accession au pouvoir de ce parti pourrait menacer des droits durement acquis et mettre en péril notre santé collective.

  • Le RN développe un discours de suspicion dangereux pour la cohésion sociale, décomplexant la haine dans un contexte de peurs croissantes. Cela attise les violences – déjà trop nombreuses – envers les populations les plus stigmatisées.
  • La préférence nationale ou priorité nationale domine le projet politique du RN. Elle s’applique également à l’’accès à la santé et à la protection sociale. Rappelons que les personnes sans titre de séjour n’ont accès à aucune prestation de protection sociale. Ce type de démarche raciste ne peut que maintenir une partie de la population en situation précaire et renforcer les inégalités sociales.
  • Le RN remettrait davantage en cause les libertés publiques, comme d’autres extrêmes-droites le font en Europe (Hongrie, Pologne, Italie). Déjà mises à mal, ces libertés sont indispensables à la démocratie et aux actions de solidarités mises en œuvre par le secteur associatif et plus largement la société civile : liberté d’association, liberté d’expression, liberté de manifester, liberté de la presse, indépendance de la justice et séparation des pouvoirs.
  • Le RN remet en cause le principe d’universalité et d’inconditionnalité dans l’accès aux services publics.

NOUS REFUSONS DE CHOISIR ENTRE LES PERSONNES

Médecins du Monde n’accepte aucune atteinte au droit fondamental à la santé. Au nom de la déontologie médicale, de l’éthique et de la santé publique, et du principe humanitaire d’impartialité, nous refusons de choisir entre les personnes qui pourront être soignées et celles qui seront abandonnées à leur sort.

Au pouvoir, l’extrême droite menace de restreindre l’accès effectif à la prévention et au soin de l’ensemble de la population présente sur le territoire, notamment de nombreuses personnes que nous accompagnons au quotidien : personnes étrangères, issues de minorités de genre et de sexualité, stigmatisées en raison de leurs pratiques.

Par ailleurs, nous refusons la criminalisation des acteurs et actrices de la solidarité et nous sommes résolument attachés aux libertés individuelles et aux libertés publiques. Les ONG comme Médecins du Monde jouent un rôle de contre-pouvoir constructif. Nous attaquer, c’est attaquer les principes même de la démocratie.

Découvrez l’intervention de Jean-François Corty, Président de Médecins du Monde, dans l’Émission de Mediapart.

Six points attirent particulièrement notre attention à l’approche des élections législatives :

  • Le RN développe une stratégie de la division en désignant des populations boucs émissaires, en stigmatisant les populations précaires. Ces personnes sont désignées comme coupables de la crise de la protection sociale et des services publics, de la crise économique, … les rendant responsables de mauvaises politiques publiques.
    Nous défendons une société solidaire et humaniste qui lutte réellement contre les inégalités sanitaires, sociales et environnementales. 
  • Le RN propose des mesures mettant en péril le système de santé déjà fragilisé et la santé des personnes : baisse des cotisations finançant le service public de santé, suppression de l’Aide Médicale d’Etat.
    Nous défendons un égal accès aux soins et aux droits pour toutes et tous et de véritables services publics de santé, de qualité pour les patientes et patients et pour l’ensemble des personnels de santé.
  • Le RN est une menace pour les droits des femmes et des minorités de genre.
    Nous défendons le droit à disposer de son corps, le droit à la contraception et à l’avortement et défendons le maintien et la réouverture de centres IVG et de maternités de proximité.
  • Le RN prône la préférence nationale pour les logements sociaux,
    Nous défendons l’accès au logement de toutes personnes en situation de précarité, le logement étant un déterminant de santé fondamental (sécurité, parcours santé, scolarisation, emploi, autonomie, …) : punir n’est pas la solution pour aider les personnes à avancer.
  • Le RN est en faveur d’une réautorisation de certains pesticides et contre la réduction de leur utilisation.
    Nous luttons contre les pollutions environnementales qui touchent plus particulièrement les personnes vulnérabilisées et discriminées, qui subissent plus fortement les impacts environnementaux sur leur santé. En particulier les enfants, femmes enceintes, personnes âgées, malades, ou en situation de handicap, ainsi que les personnes subissant le racisme et les discriminations.
  • L’extrême droite est une menace pour la solidarité internationale, le respect du droit international humanitaire et la protection des actrices et acteurs de la solidarité.
    Nous défendons la solidarité entre les peuples, des espaces humanitaires impartiaux, neutres et indépendants et un droit international humanitaire respecté pour protéger les civils et les actrices et acteurs de la solidarité.

 

AUSSI, MÉDECINS DU MONDE APPELLE SANS RÉSERVE À UNE MOBILISATION MASSIVE POUR FAIRE BARRAGE AUX IDÉES D’EXTRÊME DROITE ET À VOTER CONTRE LES PARTIS QUI LES PORTENT.

Soignants, soignantes, vous êtes inquiets pour votre capacité à soigner et souhaitez vous engager pour le droit à la santé ?

Signez notre tribune