Face au manque d’accès aux soins, ensemble, changeons la donne

Accusations à l'encontre de Médecins du Monde Turquie : notre réponse

  • Accusations à l’encontre de Médecins du Monde Turquie : notre réponse

Apporter une aide humanitaire dans des contextes difficiles n’est pas inconciliable avec un respect strict des règles de bonne gestion.

A la suite d’un article paru dans le Monde du 16 juillet 2022, mettant en cause la gestion de Médecins du Monde (MdM) Turquie, MdM France souhaite apporter des éléments de clarification suivants.

Cet article fait état d’un certain nombre d’éléments qui repose sur des témoignages anonymes de personnes se présentant comme d’anciens salariés de MdM Turquie et dont la majeure partie sont non avérés ou faux. La publication de cet article, qui relaie des informations approximatives et non vérifiées, a entraîné de graves conséquences sur le terrain, et continue de faire peser un risque sécuritaire sur nos équipes.

Des négociations avec des bailleurs ont été suspendues, entrainant, faute d’argent, la fermeture temporaire d’un certain nombre de cliniques, laissant des patients dans l’impossibilité de recevoir des soins.

Il nous semble essentiel de partager des rectifications et éléments factuels en réponse aux fausses accusations portées à l’encontre de notre organisation alors que les journalistes n’ont jamais souhaité nous rencontrer, en amont de la parution de cet article.

Une activité insuffisamment contrôlée ?

L’article sous-entend d’abord que les modes de gestion de MdM Turquie seraient a minima insuffisants, voir défectueux, suggérant in fine une mauvaise utilisation des fonds reçus. Cette assertion est totalement inexacte. Depuis la création de MdM Turquie en 2018, deux audits financiers ont été diligentés à la demande des bailleurs de fonds. Ces audits, qui ont été menés par les cabinets Ernst & Young et Deloitte, comportaient certes des recommandations quant à la possibilité de renforcer certaines procédures existantes, mais ont tous conclu à une bonne gestion des fonds et à une correcte application des procédures. Par ailleurs, les mêmes bailleurs, en partie probablement sur la base des conclusions de ces audits, ont renouvelé leur confiance et leurs financements à MdM Turquie.

Un conflit d’intérêt avec une société productrice de savon d’Alep ?

L’article instille le doute quant à la probité des dirigeants sur un conflit d’intérêt qui serait en effet majeur dans l’hypothèse où MdM aurait soutenu un projet d’initiative privée. Pourtant, là aussi, il s’agit d’allégations fausses, sur la base d’un seul témoignage, et qui s’avèrent infondées puisque, comme le conclut le journaliste sur ce point, aucun lien n’existe entre MdM et cette entité privée, hormis le fait qu’elle ait elle-même fait des dons à notre organisation.

Des achats inutiles et sans mise en concurrence ?

L’article laisse entendre que des purificateurs d’air auraient été achetés à l’été 2020 – en pleine pandémie de Covid-19 – alors que leur utilité n’était pas évidente. Il n’aura pourtant échappé à personne que les systèmes de purification et de renouvellement de l’air sont des outils cruciaux dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Dès l’été 2020, l’équipe de MdM Turquie a conclu à la nécessité médicale d’équiper ses structures.

S’agissant de la procédure d’achat, il n’est pas discuté que la société ayant fourni les équipements a été mise en relation avec MdM Turquie par une société dirigée par un membre de la famille du président de MdM Turquie. C’était en effet le seul fournisseur capable de respecter le cahier des charges et le niveau de qualité qu’une organisation médicale se doit d’exiger. Le risque de conflit d’intérêts induit par cette situation a été clairement identifié et traité par Médecins du Monde qui a pris l’initiative de demander à ses équipes d’examiner ce dossier d’achat, en y apportant une attention particulière conformément à la réglementation et aux procédures internes.

Les équipes dédiées ont conclu que l’achat ainsi que ses modalités étaient parfaitement en règle et ont pris le soin de joindre au dossier une déclaration de conflit d’intérêts en vue d’un prochain audit. Contrairement à ce qui est indiqué dans l’article, le risque de conflit d’intérêts n’a donc pas été révélé par des témoignages anonymes, mais au contraire déclaré et étudié en amont par Médecins du Monde.

Des médicaments achetés trop cher ?

L’article sous-entend que MdM Turquie achèterait les médicaments «40% plus chers que n’importe quelle autre ONG syrienne ou turque ».

Nous assumons à ce titre le fait d’acheter des médicaments sans privilégier les fournisseurs les moins-disant. Notre mandat d’organisation médicale, notre éthique et notre exigence de qualité nous obligent en effet à être irréprochables en matière d’approvisionnement de médicaments. Pour cette raison, nous achetons les médicaments, auprès de fournisseurs certifiés, qui sont effectivement plus chers que certaines sociétés concurrentes qui ne détiennent pas de certifications. C’est un principe que nous assumons pleinement, et que nous appliquons en Turquie, mais aussi sur l’ensemble des territoires dans lesquels nous intervenons.

Notre souhait est aujourd’hui de poursuivre la structuration de MdM Turquie et d’encourager son développement. MdM Turquie, membre autonome du Réseau International de Médecins du Monde, est une organisation qui n’a que quelques années d’existence, dont deux années en période de pandémie. Cette période a nécessité de prioriser la réponse d’urgence au Covid-19 tout en maintenant l’accès aux soins des populations. MdM Turquie l’a fait et continue de le faire auprès de plus de 500 000 personnes, dans un des territoires les plus difficiles au monde en termes d’accès humanitaire.

Un travail réalisé par MdM France et d’autres membres du réseau est en cours depuis plusieurs mois afin qu’un audit soit réalisé, non pas à une date vaguement ultérieure, comme le laisse entendre l’article, mais selon un calendrier précis fixé début juillet. Il permettra de faire la lumière sur les alertes remontées du terrain et de renforcer les procédures internes de MdM Turquie. Dans une démarche de transparence, MdM France s’engage à publier les conclusions de cet audit une fois qu’il sera achevé afin de lever définitivement tout doute s’agissant des accusations portées à son encontre.

La stratégie de Médecins du Monde est guidée par une volonté politique de favoriser le développement de nouveaux membres MdM non-occidentaux. Nous sommes convaincus que nos 40 années d’existence sont un atout pour accompagner la structuration de ce réseau, et nous nous efforçons de d‘accomplir cette mission dans le respect le plus strict des procédures nécessaires à un travail de qualité, tel que nous nous l’imposons collectivement.