Médiateur en santé (H/F)

Médiateur en santé (H/F)

Briançon
France

Vous souhaitez évoluer sur un métier qui a du sens et intégrer une association militante ? Rejoignez-nous ! Lorsque l'on travaille chez Médecins du monde, on sait pourquoi l’on se lève le matin : de belles causes à défendre, un environnement professionnel convivial, un équilibre vie pro/vie perso et aussi de belles perspectives d'évolution ! La grande variété de nos projets ouvre de nombreuses opportunités de mobilité interne avec un accès à des formations individuelles et collectives, pour accompagner le parcours professionnel de chacun.

Vous nous connaissez sans nous connaître : Médecins du Monde c’est une association médicale militante de solidarité internationale présente dans plus de 35 pays et 14 régions en France. Nous nous engageons depuis 40 ans à soigner les populations les plus vulnérables et à témoigner des entraves constatées quant à l’accès aux soins. Vous n’êtes pas médecin ? Pas de panique, 75% des collaborateurs occupent des postes non médicaux.

Nous comptons presque 500 salariés de droit français mais aussi 1600 salariés sur le terrain à l’international et plus de 2000 bénévoles en France. L’engagement citoyen et le bénévolat sont au cœur de notre modèle associatif. Chez Médecins du Monde, bénévoles et salariés ont un engagement commun : la solidarité. Nous vous proposons d’incarner cette valeur en travaillant à nos côtés !

Les conséquences de la migration et de l’exil sur la santé sont connues aujourd’hui. L’exil, les dangers et les entraves au parcours - fermeture des frontières et externalisation du contrôle aux frontières -, l’exclusion ou la restriction de l’accès aux dispositifs de droit commun, génèrent autant de pathologies (infections, blessures, traumatismes principalement). Parties le plus souvent en bonne santé, certaines personnes en exil nécessitent des soins lorsqu’elles atteignent le territoire européen. Mais préoccupées par l’objectif de leur parcours migratoire, et par des questions de survie (hébergement, alimentation) plus que de santé, les personnes en exil ont renoncé très souvent aux soins, sauf en cas de nécessité absolue. Le recours aux soins est alors extrêmement tardif, avec les conséquences que l’on connait (coût individuel et collectif, sanitaire et financier).

Quand les personnes ont eu recours aux soins, les examens, diagnostics et traitements effectués sont souvent méconnus, non tracés, parfois interrompus par la poursuite du parcours, ou encore non suivis en l’absence de dispositif permettant aux personnes le répit nécessaire à leur situation médicale.

Les structures sanitaires et sociales du département des Hautes Alpes (05) voient depuis le printemps 2017, une modification de leur public en raison de l’arrivée de personnes en exil passant par la vallée de Suze (Piémont), puis les cols de l’Echelle ou de Montgenèvre. Un Refuge Solidaire a été ouvert en juillet 2017 dans un bâtiment mis à disposition par la Communauté de Commune du briançonnais, géré par près de 200 bénévoles (accueil des personnes, information, orientation, aide, préparation et distribution de repas, nettoyage, lingerie, permanence médicale, accompagnement physique, entretien et restauration du bâtiment). En même temps, une PASS a été créée à l’Hôpital de Briançon, dont une partie de l’activité est offerte au sein de l’hôpital et une autre partie extra hospitalière, complété par une permanence médicale de médecins bénévoles de MdM tous les weekends.

Le suivi a été assuré grâce à une forte mobilisation de soignants dans le département des Hautes Alpes, de MdM et des bénévoles offrant le gîte, le couvert, et les transports notamment. Le parcours migratoire de ces personnes étant entravé pour raison de santé, des lieux d’hébergements de moyenne voire longue durée, individuels ou collectifs, ont été ouverts. 

Parallèlement à Gap et dans d’autres localités du département des acteurs de santé se sont mobilisés pour la prise en charge des exilés, et notamment des MNA (mineurs non accompagnés) non reconnus mineurs, au travers d’un réseau de soignants libéraux qui s’appuie sur les dispositifs institutionnels locaux. La mobilité de la PASS hospitalière a été initiée mais doit encore être institutionnalisée pour permettre une plus grande efficacité de l’accès aux soins des exilés et éviter un engorgement du système hospitalier. En effet, si les acteurs de Gap se sont concentrés sur les MNA en raison de leur présence importante dans le gapençais, il existe aussi des besoins de prise en charge médicale et d’accès aux droits pour l’ensemble des exilés du territoire.

Description du poste

Placé sous la responsabilité hiérarchique du coordinateur programme, vous avez pour missions principales « d’aller vers » et d’accompagner les personnes en situation d’exil rencontrant des difficultés d’accès aux soins, tout en participant au maillage territorial (travail en réseau avec les acteurs médico-sociaux locaux). Vous êtes également chargé de l’identification des besoins de santé de personnes en situation d’exil et d’informer les professionnels sur ces besoins et les spécificités de la prise en charge, tout en favorisant la mobilité des acteurs institutionnels. Enfin, vous avez un rôle d’accompagnement physique et vous contribuez à alimenter le plaidoyer pour un accès aux soins pour tous.

Vos responsabilités sont les suivantes :

Auprès du public :
- Rencontrer et accueillir, par une démarche « d’aller vers », les personnes ayant des difficultés d’accès aux droits, aux soins et à la santé sur les lieux de vie des personnes ou lors de permanences 
- Réaliser une évaluation des besoins médicaux sociaux de la personne et identifier les objectifs prioritaires de santé en lien avec son projet personnel de « parcours d’exil »
- Participer à l’évaluation des besoins médicaux potentiels dans les lieux de répit identifiés sur le territoire
- Contribuer à augmenter la capacité des personnes en exil à investir les questions qui touchent à leur santé, afin que les patients disposent d’une meilleure compréhension des différents volets de leur propre santé (compréhension du diagnostic, du système de santé, des dispositifs, de la couverture médicale)
- Accompagner la personne dans la réalisation de son parcours de soins
- Accompagner physiquement, si besoin, la personne vers les structures de santé
- Orienter, informer et accompagner la personne dans ses démarches administratives d’accès à une couverture maladie adaptée
- Animer des ateliers collectifs autour de l’éducation pour la santé
- Construire des outils d’information et de prévention dans une démarche de santé communautaire

Auprès des acteurs locaux et des institutions :
- Contribuer dans une logique territoriale à la mise en place d’actions intersectorielles coordonnées avec le renforcement des réseaux soignants (libéraux/associations/réseaux de soignants bénévoles et hospitaliers) afin de permettre un accès aux droits effectifs des personnes exilées en transit sur le département
- Assurer un travail de liaison partenariale avec les acteurs du secteur sanitaire et social via des rencontres, des réunions et des échanges réguliers
- Informer, sensibiliser et former des professionnels de santé et des acteurs médico-sociaux dans l’accueil, l’accompagnement sur les besoins en santé des personnes en situation d’exil à l’échelle départementale
- Participer à l’identification de soignants réalisant des actes gratuits et contribuer avec l’équipe programme à la reconnaissance de ces actes
- Contribuer à l’identification des espaces de répit face aux besoins de prise en charge médicale, sur la base des diverses expériences d’hébergement dédiés aux patients déjà existantes, basée sur l’association de dispositifs de prise en charge médicale mobile et d’hébergements solidaires temporaires
- Participer au Programme National de Médiation Santé (PNMS) et au réseau local de médiation en santé
- Participer à des interventions extérieures (conférence, colloque, formation…) en lien avec la médiation en santé, la précarité

Au sein de l’équipe :
- Assurer la qualité du recueil de données quantitatives et qualitatives
- Participer à la remontée des témoignages concernant les difficultés d’accès aux soins
- Participer à l’écriture des rapports d’activités
- Participer au plaidoyer local concernant l’accès aux droits et aux soins
- Échanger et interagir avec l’équipe bénévole

conditions d'emploi

Salarié
Contrat à durée déterminée
0
12 mois

Poste à pourvoir début février 2020
Déplacements très fréquents sur le département des Hautes Alpes (05) – Guillestre, Briançon, Gap
Déplacements ponctuels à Marseille (Coordination)
Salaire brut mensuel de 2 299 euro
Équivalent 13ème mois versé en 2 fois – à partir de 6 mois d’ancienneté de travail effectif
Mutuelle (participation à 60% de MdM et 40% du salarié)
22.5 RTT / an
5 semaines de congés payés / an
Tickets restaurant d’une valeur de 8,50 euros (participation à hauteur de 60% de MdM)
Remboursement titre de transport en commun à 50%
Accord de télétravail ponctuel à raison de 40 jours par an et à partir de 6 mois d’ancienneté
Communication orale en vis-à-vis ou par téléphone
Travail sur écran
Posture assise
Médecins du Monde favorise la formation et la mobilité interne de ses acteurs

Départ seul

Profil

Formation générale Bac +3 avec une approche et connaissance santé Formation spécifique de médiation en santé est un avantage Expériences et connaissances solides des politiques sociales, des droits de santé en particulier pour les étrangers, du système de santé et de ses différents acteurs en France Connaissance des populations en grande difficulté et précaires, de la protection sociale et des dispositifs spécifiques du droit commun Expérience dans le secteur sanitaire et social souhaitée Sens du relationnel, travail en équipe, écoute, observation Capacité d’adaptation et à créer un contact facilitant Autonomie, implication et dynamisme Capacité à travailler en équipe et partenariat Intérêt pour le travail avec des équipes bénévoles IT / Maîtrise du Pack Office essentiellement Word et Excel Gestion de bases de données simples Capacité à utiliser les outils financiers et logistiques Permis B indispensable Langues : français courant à l'écrit comme à l'oral Engagé, vous adhérez aux valeurs de MdM et êtes motivé par son modèle associatif.

Langue

lvl Français
Courant
0
0
0
0
0
0
Réponse à l'annonce
Veuillez transférer vos fichiers ci-dessus, aux formats doc, docx, xls, xlsx, rtf, jpeg ou pdf.
Tous les champs sont requis.
Aucune candidature ne sera traitée par téléphone.
Médecins du Monde s’engage pour les personnes en situation de handicap et lutte contre toutes les discriminations.