Liban

Liban-Bekaa-refugies_Olivier-Papegnies

Liban

1,5 million

de Syriens et 450 000 Palestiniens sont réfugiés au Liban

1,2 million

de Libanais, soit 27% de la population, vit en dessous du seuil de pauvreté ($8,6 par jour)

250 000 à 300 000

Libanais vivent sous le seuil d’extrême pauvreté (5,7$ par jour)

La situation au Liban : l'accueil difficile des réfugiés syriens

Le Liban, premier pays d'accueil des réfugiés syriens

 

Le Liban fait face à un afflux énorme de réfugiés.C’est une problématique majeure pour les associations humanitaires présentes dans la région. Plus de 5,5 millions de Syriens, hommes, femmes et enfants, ont fui la guerre civile qui, depuis 2011, fait rage dans leur pays. La plupart ont trouvé refuge dans les pays voisins. Plus d’un tiers d’entre eux ont fui vers le Liban. On y compte environ 1,5 million de réfugiés syriens (dont 1 million enregistrés auprès de l'UNHCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés), ce qui signifie qu'au Liban, une personne sur quatre est réfugiée.

Éparpillés sur des centaines de localités libanaises, souvent dans les régions les plus pauvres du pays, les réfugiés syriens souffrent d’un accès difficile aux services essentiels. Leurs ressources financières limitées les contraignent de plus en plus à vivre dans des campements, des appartements surpeuplés et des bâtiments abandonnés ou en construction.

 

 

Des tensions entre les réfugiés syriens et la population libanaise

 

Avec cet afflux si important de nouveaux arrivants, qui s’ajoute aux réfugiés palestiniens présents au Liban depuis 1948, la cohabitation peut être difficile entre les réfugiés syriens qui vivent et travaillent dans le pays, et leurs hôtes. En effet, cette croissance de la population met à mal des services essentiels, tel que l'accès à l'eau, à la santé et à l'éducation, initialement insuffisants pour répondre aux besoins de la population libanaise. En conséquence, les autorités libanaises ont mis en place une série de mesures pour limiter l’afflux de ces réfugiés, notamment en refusant l’installation de camps de réfugiés officiels ou encore en bloquant leur enregistrement. Cette situation accentue la précarité de leur situation et leur volonté de quitter le Liban pour des pays plus accueillants, la Turquie notamment.

L'action de Médecins du Monde au Liban

VICTIMES DE CRISES & CONFLITS

Soigner les réfugiés syriens

Médecins du Monde intervient dans la vallée de la Bekaa : à Zahle, Kamed El Loz, El Ain, El Qaa, Qab Elias. L’association humanitaire travaille également à Beyrouth (hôpital universitaire Rafic Hariri) et à Aley.

 

Notre association humanitaire fournit une aide médicale aux réfugiés

 

Médecins du Monde soutient 5 centres de soins de santé primaire et 1 clinique mobile dans la région du Mont-Liban et dans la vallée de la Bekaa, où les réfugiés syriens sont particulièrement nombreux, ainsi qu'une unité de soins en santé mentale au sein d'un hôpital, à Beyrouth. Grâce à notre association humanitaire, les victimes du conflit syrien ainsi que les Libanais les plus vulnérables peuvent recevoir des soins et des médicaments. La coopération avec des partenaires locaux leur assure un appui financier et permet un travail sur la qualité de l’accueil et des soins des bénéficiaires. Nous travaillons particulièrement avec l’association AMEL, une ONGinfo-icon libanaise attachée à une vision universelle et internationale des Droits de l'Homme, mais aussi avec Skoun, l’Association des Femmes Druzes ou encore la paroisse d’El Qaa.

Pour prendre en charge les souffrances psychologiques des populations syriennes, des psychothérapeutes donnent des consultations et assurent un suivi thérapeutique dans les centres, les cas de troubles mentaux graves étant orientés vers des services spécialisés. Médecins du Monde met également en place des sessions de sensibilisation auprès des réfugiés syriens et des Libanais les plus vulnérables. L’objectif est, d’une part, de réduire les discriminations envers les malades souffrant de troubles psychologiques, et d’autre part, de les informer sur l’accès aux soins en santé mentale et aux services disponibles près de leur lieu d’habitation.

 

Au Liban, Médecins du Monde soutient les réfugiés syriens à travers 5 centres de santé, 1 clinique mobile et une unité de soins en santé mentale au sein d'un hôpital, à Beyrouth. © MdM
Au Liban, Médecins du Monde soutient les réfugiés syriens à travers 5 centres de santé, 1 clinique mobile et une unité de soins en santé mentale au sein d'un hôpital, à Beyrouth. © MdM

 

Un travail collaboratif avec avec les institutions de santé libanaises et internationales

 

L’équipe de Médecins du Monde est appuyée par des agents communautaires qui effectuent un travail de sensibilisation à travers de la prévention et également un travail d’orientation pour accompagner les victimes vers des structures adaptées, au sein même des communautés. Dans cet objectif également, notre association humanitaire accompagne et renforce les capacités des équipes de réfugiés volontaires.

En 2019, notre ONGinfo-icon a participé à l’ouverture de la première unité de santé mentale dans un hôpital général public à Beyrouth, l’hôpital universitaire Rafic Hariri. Un travail de fond est également réalisé avec le Programme national de santé mentale du Ministère de la Santé publique, visant l’établissement à terme d’un service public de soins de santé mentale accessible à tous sur l’ensemble du territoire libanais. Ce travail d’intégration de la santé mentale dans le dispositif de santé national passe également par le renforcement des capacités des personnels de santé, à travers la délivrance de formations techniques qui leur permettront de détecter les malades et d’apporter des soins adéquats aux patients.

Enfin, en coopération avec d’autres acteurs nationaux et internationaux, l’association humanitaire participe à des initiatives de plaidoyer afin de faire évoluer les politiques et les pratiques en ce qui concerne le droit à la santé, incluant la santé mentale, pour toutes et tous.​

L’équipe de Médecins du Monde au Liban est appuyée par des agents communautaires qui effectuent un travail de sensibilisation et d’orientation pour accompagner les victimes syriennes vers des structures adaptées. © MdM
L’équipe de Médecins du Monde au Liban est appuyée par des agents communautaires qui effectuent un travail de sensibilisation et d’orientation pour accompagner les victimes syriennes vers des structures adaptées. © MdM

Beyrouth
Beyrouth

En 2019

Nous avons :

  • dispensé 98 390 consultations en centres de santé

  • réalisé 3 577 sessions de sensibilisation sur la santé primaire, sexuelle et reproductive et mentale

  • conduit 30 sessions de formation pour les personnels des centres de santé

 

Notre clinique mobile dans un camp de réfugié © Olivier Papegnies
Notre clinique mobile dans un camp de réfugié © Olivier Papegnies

Accompagner la recherche en santé mentale

Médecins du Monde collabore également avec des institutions académiques régionales et internationales pour étendre la recherche en santé mentale au Moyen-Orient.

En 2019, notre association humanitaire a mis en œuvre deux projets de recherche au Liban en collaboration avec des institutions locales et internationales :

  • Projet BIOPATH visant à comprendre comment les facteurs environnementaux et biologiques de risque et de protection interagissent pour prédire quels enfants feront preuve de résilience à la suite de guerres et de déplacements. Ce projet est en collaboration avec Queen Mary University of London et l’IDRAAC (Institute for Development, Research, Advocacy and Applied Care).

  • Projet t-CETA, projet pilote visant à tester le développement, le pilotage et l'évaluation d'une intervention psychologique par téléphone pour les enfants syriens réfugiés au Liban. Ce projet est en collaboration avec Queen Mary University of London, l'Université américaine de Beyrouth, l'Université Johns Hopkins et la Medical School de Hambourg.

 


 

En 2019, les actions de Médecins du Monde au Liban ont été financées par l’Agence française de développement (AFDinfo-icon), le Centre de crise et de soutien (CDCS) du Ministère français des Affaires étrangères, Affaires mondiales Canada (AMC), la Fondation du Roi Baudouin et tous nos généreux donateurs.

 

 

Historique
1990
Réhabilitation des infrastructures médicales endommagées par la guerre civile.
1996
Aide d’urgence pour les populations déplacées de la guerre libano-israélienne. Ce programme a fermé en 1998.
2001
Intervention dans le centre de réhabilitation physique et psychologique des 3 000 ex-détenus de la prison israélienne de Khiam.
2006
Projets d’aide médicale, sociale et juridique dans une quinzaine de prisons, jusqu'en 2008.
2012
Programme d’accès aux soins pour les réfugiés syriens et les Libanais les plus vulnérables.
2017
Ouverture de la première unité de santé mentale dans un hôpital général public à Beyrouth.

Votre soutien

Donner

100 € pour fournir des kits d’hygiène à 5 familles 

Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.