République Centrafricaine

© Sébastien Duijndam

République Centrafricaine

Urgence
2,6

millions de personnes en besoin d’assistance humanitaire 

682 000

personnes déplacées

592 000

réfugiés centrafricains dans les pays voisins

La situation en Centrafrique

En Centrafrique, une population prise au piège

 

En République centrafricaine (RCAinfo-icon), la population continue d'être durement affectée par les affrontements qui se déroulent entre groupes armées que ce soit à Bangui, la capitale, ou en province à l'intérieur du pays. Malgré les espoirs soulevés par l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation (APPR) signé par le Gouvernement centrafricain et 14 groupes armés en février 2019 et la diminution conséquente des affrontements directs entre groupes armés, les violences en RCAinfo-icon ont perduré tout au long de l’année 2019. Des assassinats, des enlèvements, des arrestations, des détentions arbitraires, des traitements cruels, inhumains et dégradants, des extorsions, des pillages, des destructions ou appropriations de biens sont enregistrés tous les jours. Au-delà de la violence quotidienne, des incidents d’une extrême violence ont entrainé la mort de dizaines de personnes et le déplacement de milliers de civils.

Plusieurs milliers de personnes abandonnent leurs villages pour trouver refuges ailleurs, ce qui augmente le nombre de déplacés et de réfugiés dans les pays voisins, comme le Cameroun, la République Démocratique du Congo (RDCinfo-icon) en premier lieu mais également le Soudan et le Tchad. Les personnes déplacées et réfugiées ne peuvent être soignées, leur état de santé est dégradé et préoccupant, qu’elles soient dans un camp ou en famille d’accueil. Ces mouvements de population représentent un défi humanitaire majeur pour les associations et ONGinfo-icon présentent en Afrique centrale.

Les personnes déplacées et refugiées se retrouvent dans des situations sanitaires dramatiques

Face au défi sanitaire de grande ampleur en Centrafrique : l’importance d’une mission humanitaire

 

Les infrastructures sanitaires centrafricaines ont aussi été des victimes collatérales du conflit. Elles sont les cibles des attaques des groupes armés quand elles ne sont pas abandonnées à cause de la fuite des populations et du personnel médical. Cette faiblesse de l’offre de santé ne permet pas de répondre aux besoins causés par l’augmentation du nombre de blessés, de personnes victimes de troubles psychiques, de viols, de l’incidence de maladies transmissibles, et des risques épidémiques. Or les épidémies mortelles telles que la poliomyélite, la rougeole et la variole du singe observées en 2019, sans compter le risque de maladie comme Ebolainfo-icon, ont démontré les risques afférents aux faiblesses du système de soin, de prévention sanitaire et de surveillance épidémiologique.

 

Camps de déplacés à Bangui. © Sébastien Duijndam
Camps de déplacés à Bangui. © Sébastien Duijndam

L'action de Médecins du Monde en Centrafrique

EXCLUS DES SOINS

Soutenir les structures de santé

Soigner la population centrafricaine, une urgence pour Médecins du Monde

 

La mission humanitaire de Médecins du Monde en Centrafrique apporte une réponse d’urgence depuis le début du conflit en 2014 via la mise en place de cliniques mobiles dans différents sites de déplacés. Notre association humanitaire soutient aujourd’hui les structures de santé du Ministère de la Santé de Malimaka, Gobongo, Bégoua, Lithon, Gbango et Bouboui. Des consultations curatives permettent de soigner les enfants atteints de paludisme, d’infections respiratoires ou de diarrhées. La malnutrition est dépistée, les enfants sont vaccinés. Notre association fournit également des médicaments essentiels et assure le transfert des urgences vitales vers les structures de référence. Des services de santé sexuelle et reproductive sont aussi proposés, afin d’identifier les risques lors des grossesses, de permettre aux femmes d’accoucher dans des conditions sûres, d’avoir accès à des méthodes de planification familiale ou de bénéficier de soins post-avortement.

 

En juin 2019, MdM a démontré sa capacité de réponse rapide et coordonnée avec d’autres organisations en fournissant des soins de qualité sur l’axe Bouar-Bohong, à l'ouest du pays, aux personnes déplacées à la suite du massacre perpétré par un groupe armée dans la région de Paoua.

En novembre 2019, un financement du Fonds humanitaire a permis à Médecins de Monde de mettre en place sa nouvelle équipe médicale de réponse rapide qui intervient en clinique mobile sur 3 sites touchés par les inondations à Bangui, qui a chassé plus de 28 000 personnes de leur domicile et engendré des risques sanitaires importants.

 

Aider les personnes victimes de violences liées au genre

 

Depuis mai 2015, MdM soutient également la prise en charge des survivants de violences liées au genre. En partenariat avec le Ministère de la santé centrafricain, l’AFJC (Association des Femmes Juristes de Centrafrique) et le CIAF (Comité Interafricain de lutte contre les pratiques traditionnelles), Médecins du Monde propose aux survivants de violences liées au genre une prise en charge médicale, psychosociale et juridique. Les consultations de santé mentale sont ouvertes à toute personne en détresse psychologique, un soutien essentiel pour une population traumatisée par les affrontements. 

 

Grâce à sa présence depuis plusieurs années en Centrafrique dans la mise en œuvre de divers projets humanitaires, Médecins du Monde a acquis une grande expérience et a réussi à établir une bonne coopération avec les autorités centrafricaines ainsi qu'avec la société civile.

 

Bangui
Bangui

En 2019

Nous avons effectué :

  • 79 600 consultations curatives
  • 38 700 consultations en santé sexuelle et reproductive
  • 3 000 accouchements
  • 731 survivants de violences liées au genre pris en charge

 

 

Ils nous soutiennent

3 850 000 € (2018-2020)
Le ministère des Affaires étrangères allemand (AAHH) soutient Médecins du Monde
Rue de Bangui, en République centrafricaine. © Sébastien Duijndam
Rue de Bangui, en République centrafricaine. © Sébastien Duijndam

Votre soutien

Nous rejoindre
Référent santé mentale et soutien psychosocial (H/F)
S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

 
Global loader