République Centrafricaine

© Sébastien Duijndam

République Centrafricaine

Urgence
2,9

millions de personnes en besoin d’assistance humanitaire 

615 000

personnes déplacées

573 200

réfugiés centrafricains dans les pays voisins

La situation en RCA

La population centrafricaine continue d'être durement affectée par les affrontements opposant plusieurs groupes armés en province et entre différents groupes d’autodéfense au niveau de la capitale. Plusieurs milliers de personnes abandonnent leurs villages pour trouver refuges ailleurs, ce qui augmente le nombre de déplacés au niveau interne et de refugiés dans les pays voisins, comme La République Démocratique du Congo (RDCinfo-icon), le Soudan, le Tchad et le Cameroun. Les personnes déplacées et refugiées se retrouvent dans des situations sanitaires dramatiques, qu’elles soient dans un camp ou en famille d’accueil.

Les personnes déplacées et refugiées se retrouvent dans des situations sanitaires dramatiques

A cette crise s’ajoutent d’importants défis antérieurs à 2013 liés à l’absence d’infrastructures de base et à la faillite des institutions étatiques. Les conflits dans les pays voisins, en particulier en RDC, au Soudan et au Soudan du Sud – et l’afflux de réfugiés qu’ils entraînent – ont également des conséquences sanitaires immédiates en République centrafricaine. Les structures sanitaires du pays ne peuvent apporter de réponse au regard de la forte demande.

 

Camps de déplacés à Bangui. © Sébastien Duijndam
Camps de déplacés à Bangui. © Sébastien Duijndam

Notre action en RCA

EXCLUS DES SOINS

Soutenir les structures de santé

© Sébastien Duijndam
© Sébastien Duijndam

 

Bangui
Bangui

En 2018

Nous avons effectué :

  • 108 000 consultations curatives
  • 35 000 consultations en santé sexuelle et reproductive
  • 2 700 accouchements
  • 850 survivant.e.s pris.e.s violences liées au genre en charge

 

 

Après avoir apporté une réponse d’urgence dès le début du conflit en 2014 via la mise en place de cliniques mobiles dans différents sites de déplacés, Médecins du Monde soutient aujourd’hui les structures de santé du Ministère de la Santé de Malimaka, Gobongo, Bégoua, Lithon, Gbango et Bouboui. Des consultations curatives permettent de soigner les enfants atteints de paludisme, d’infections respiratoires ou de diarrhées. La malnutrition est dépistée, les enfants sont vaccinés. L’association fournit également des médicaments essentiels et assure le transfert des urgences vitales vers les structures de référence. Des services de santé sexuelle et reproductive sont aussi proposés, afin d’identifier les risques lors des grossesses, de permettre aux femmes d’accoucher dans des conditions sûres, d’avoir accès à des méthodes de planification familiale ou de bénéficier de soins post-avortement.

 

Depuis mai 2015, MdM soutient également la prise en charge des survivants de violences liées au genre. En partenariat avec des associations locales : l’AFJC (Association des Femmes Juristes de Centrafrique) et le CIAF (Comité Interafricain de lutte contre les pratiques traditionnelles), Médecins du Monde propose aux survivant.e.s de violences liées au genre une prise en charge médicale, psychosociale et juridique. Les consultations de santé mentale sont ouvertes à toute personne en détresse psychologique, un soutien essentiel pour une population traumatisée par les affrontements. Afin de lutter contre la stigmatisation et d’encourager la fréquentation des centres de santé, MdM s’appuie sur un réseau de relais communautaires pour l’organisation de sensibilisation dans les quartiers.

 

Rue de Bangui, en République centrafricaine. © Sébastien Duijndam
Rue de Bangui, en République centrafricaine. © Sébastien Duijndam

Votre soutien

Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.