Culture(s) et/ou culture d’urgence

Rapports
La prise en compte du contexte socioculturel pour mener Les interventions d’urgence : point de vue d’anthropologues

S’il semble indispensable de comprendre la culture de l’autre pour mener une action humanitaire, la question de renier sa culture pour intervenir dans un autre pays ne se pose pas. Un intervenant estime que la morale de l’urgence pose problème dans toutes les organisations humanitaires qui ont méconnu durant de nombreuses années la question culturelle au nom de l’urgence et de la logistique. Il constate par ailleurs que la ressemblance entre les cultures est plus importante que les différences puisqu’elle se fonde sur la part d’humanité de chacun.

 
Global loader