Bangladesh

Les réfugiés Rohingyas au Bangladesh. © Arnaud Finistre

Bangladesh

Urgence
55 %

des réfugiés Rohingyas sont des enfants et des nouveau-nés

920000

personnes ont trouvé refuge au Bangladesh

13%

des réfugiés rohingyas ont accès à des services de santé mentale et psychosociaux

La situation au Bangladesh

Le peuple rohingya a connu des décennies de discrimination systématique, d’apatridie et de violence ciblée dans l’État de Rakhine, au Myanmar. Depuis août 2017, près de 920 000 Rohingyas ont trouvé refuge au sud du Bangladesh, à Cox’s Bazar, pour fuir en urgence les crimes de l’armée birmane.

Près de 920 000 Rohingyas ont trouvé refuge au sud du Bangladesh

La majorité de ces réfugiés rohingyas vit dans 34 camps extrêmement surpeuplés, dont le plus grand accueille 626 500 d’entre eux. Malgré une amélioration des conditions de vie dans les camps grâce à une réponse humanitaire importante fournie par les ONGinfo-icon présentes, les Rohingyas restent dans une situation extrêmement précaire.

La surpopulation demeure le principal défi : le nombre de réfugiés a presque triplé à Cox’s Bazar avec des conséquences importantes pour l’environnement et les moyens de subsistance des populations. Par ailleurs, cette crise est exacerbée par son emplacement dans une zone sujette aux catastrophes naturelles (cyclones,moussons, glissements de terrain…) qui rendent ces camps encore plus fragiles.

 

 

À la suite d'un accord entre le Myanmar et le Bangladesh, une première initiative de rapatriement a été prévue en novembre 2018 pour 2 251 réfugiés rohingyas, mais tous ont fui les camps avant cette date de crainte d’un retour forcé au Myanmar. Après cette première tentative, l’avenir de la minorité la plus persécutée au monde semble plus incertain que jamais. De nombreux réfugiés ont exprimé leur inquiétude pour leur avenir, expliquant souhaiter rentrer chez eux, mais seulement lorsque les questions de citoyenneté, de droits légaux et d'accès aux services et à la justice auront été réglées.

Le Bangladesh, qui a accueilli et pris en charge ces réfugiés, n’envisage cependant pas de les maintenir sur son territoire : les Rohingyas n’ont donc ni accès à l’éducation, ni au marché du travail..

Des incidents de tension et de violence ont été observés, tant dans les camps qu’entre réfugiés et communautés d’accueil. L’aide humanitaire doit répondre aux besoins vitaux et humanitaires des Rohingyas, mais aussi atténuer les impacts sur les communautés d’accueil du Bangladesh.

 

 

Environ 60 000 enfants devraient naître dans les camps au cours de l’année 2018. © Arnaud Finistre
Environ 60 000 enfants devraient naître dans les camps au cours de l’année 2018. © Arnaud Finistre

Notre action au Bangladesh

L'association humanitaire Médecins du Monde intervient au Bangladesh depuis 2017. Avec deux partenaires locaux, nous améliorons l’accès aux soins des réfugiés rohingyas dans la région de Cox’s Bazar. L’objectif de nos équipes et des associations avec lesquelles nous collaborons est de fournir des soins de santé primaire mais aussi de prendre en charge les violences liées au genre et les souffrances psychologiques de ces personnes déracinées. La plupart d’entre-elles sont profondément traumatisées par la perte de leurs proches et les violences extrêmes dont elles ont été victimes et témoins.

 

 

Les activités ont été mises en place dans trois centres de santé situés à Kutupalong MS, Unchiprang et Mainnerghona jusque l’été 2018. Depuis, l’intervention de Médecins du Monde auprès des Rohingyas se concentre sur la prise en charge des violences liées au genre et des activités de santé mentale à travers le renforcement des capacités des acteurs locaux.

 

 

À Gazipur, près de Dacca, MdM vient en aide à son partenaire local BNLWA en fournissant des services médicaux et de soins de santé mentale dans un refuge pour victimes de violence liée au genre. Nous soutenons également des actions en justice pour que les victimes puissent porter plainte.

 

 

 

 

EN 2018

Nous avons effectué :

  • 40 000 consultations de soins de santé primaire
  • 3 000 consultations de santé mentale et de soutien psychosocial
  • 760 sessions d’éducation à la santé dans les camps
  • formé des managers de 25 ONGinfo-icon de santé à la prise en charge des violences liées au genre
MdM soutient 4 centres de santé au bénéfice de la population bangladaise. © Arnaud Finistre
MdM soutient 4 centres de santé au bénéfice de la population bangladaise. © Arnaud Finistre

Votre soutien

Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.