Faire un don
90 €Prix journalier moyen de mise à l'abri d'un mineur non accompagné.
160 €Prise en charge de 40 enfants souffrant de malnutrition aigüe
200 €2 consultations pour prendre en charge des femmes victimes de violences en Ouganda
OKautre montant pour votre don
soit 0 € après réduction fiscale

Bangladesh

Les réfugiés Rohingyas au Bangladesh. © Arnaud Finistre

Bangladesh

Urgence
55 %

des réfugiés Rohingyas sont des enfants et des nouveau-nés

920000

personnes ont trouvé refuge au Bangladesh

La situation au Bangladesh

Les Rohingyas sont un groupe ethnique de religion musulmane vivant principalement dans le nord de l'État d'Arakan, à l'ouest de la Birmanie. Dans leur pays, ils sont privés de nationalité à cause de lois, politiques et pratiques discriminatoires fondées sur des critères ethniques. Dans l’État d’Arakan, les autorités birmanes privent massivement les Rohingyas de leurs droits à la citoyenneté, en les privant de leur pièce d’identité et de leur permis de résidence. Les autorités birmanes soumettent les hommes, les femmes et les enfants à la ségrégation et à l'intimidation dans un système d'apartheid déshumanisant. Ce système semble conçu pour rendre la vie des Rohingyas aussi désespérée et humiliante que possible.

 

 

Depuis le 25 août 2017, près de 723 000 Rohingyas ont trouvé refuge au sud du Bangladesh, à Cox’s Bazar, pour fuir les crimes de l’armée birmane. La population réfugiée, très vulnérable, vit maintenant dans des conditions extrêmement difficiles. La plupart des Rohingyas sont partis dans l’urgence, abandonnant derrière eux la majorité de leurs biens, récoltes ou bétail. Ils ont utilisé une grande partie de leurs économies pour le transport et la construction d'un abri, souvent fait de bambous et de bâches en plastique.

Le district de Cox's Bazar est très exposé aux catastrophes naturelles. Il connaît des saisons annuelles de cyclones et de mousson. Ces conditions climatiques augmentent encore le risque pour les Rohingyas de souffrir de maladies infectieuses ou liées à l’eau.
A la fin du mois d’août 2017, les autorités bangalaises avaient signalé 5 181 cas de diarrhée, 10 846 cas d’infections respiratoires et 3 422 cas de maladie de la peau chez les réfugiés nouvellement arrivés. Le nombre est en réalité beaucoup plus élevé.

Environ 60 000 enfants devraient naître dans les camps au cours de l’année 2018. © Arnaud Finistre
Environ 60 000 enfants devraient naître dans les camps au cours de l’année 2018. © Arnaud Finistre

Notre action au Bangladesh

L'association humanitaire Médecins du Monde intervient au Bangladesh depuis 2017. Avec deux partenaires locaux, nous améliorons l’accès aux soins des réfugiés rohingyas dans la région de Cox’s Bazar. L’objectif de nos équipes et des associations avec lesquelles nous collaborons est de fournir des soins de santé primaire mais aussi de prendre en charge les violences liées au genre et les souffrances psychologiques de ces personnes déracinées. La plupart d’entre-elles sont profondément traumatisées par la perte de leurs proches et les violences extrêmes dont elles ont été victimes et témoins. L’ONUinfo-icon parle de « mépris total pour la vie humaine » : des hommes et des enfants ont été tués, se sont fait tirer dessus, jetés dans la rivière ou dans un feu. Des femmes et des filles ont été violées, beaucoup ont été physiquement et mentalement torturées.

 

 

Les activités de MdM France ont été mises en place dans trois centres de santé situés à Kutupalong MS, Unchiprang et Mainnerghona jusque l’été 2018.

 

Depuis, l’intervention de Médecins du Monde auprès des Rohingyas se concentre sur la prise en charge des violences liées au genre et des activités de santé mentale à travers le renforcement des capacités des acteurs.

 

 

Dans la région des Chars au Nord du Bangladesh, région largement touchée par les catastrophes naturelles, MdM soutient 4 centres de santé au bénéfice de la population bangladaise et une structure de prise en charge des survivantes de violences liées au genre, à Gazipur.

 

De nov. 2017 à Juil. 2018

Nous avons :

  • 37 693 personnes ont bénéficié de soins de santé
  • 2 244 consultations de santé mentale et de soutien psychosocial ont été réalisées
  • 760 sessions d'éducation à la santé ont été réalisées dans les camps
MdM soutient 4 centres de santé au bénéfice de la population bangladaise. © Arnaud Finistre
MdM soutient 4 centres de santé au bénéfice de la population bangladaise. © Arnaud Finistre

Votre soutien

Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.