Faire un don

Urgence Haïti

 

 

La situation

Dans la nuit du lundi 3 octobre, l’ouragan MATTHEW de force 4, le plus puissant depuis près de dix ans aux Caraïbes, a violemment frappé Haïti, alors même que le pays peine à se relever du séisme de 2010.

 

En direct

Mis à jour
8 November 2016
20.10.2016 à 20h38

Tweet Amélie Baron Haiti

Le cyclone a ravagé le village de Randelle et le choléra décime maintenant les habitants #Haiti #Matthew

Amelie Baron.JPG

@Amélie Baron
@Amélie Baron
@Amélie Baron
17.10.2016 à 12h28

L'étendue des dégâts

 

Une rue de Damassin, dans le département du Sud, encombrée par des déchets déposés par les vents. Une des nos équipes mobiles est venue y délivrer des soins de santé primaires.

14.10.2016 à 17h58

Notre plan d’urgence en Grand’Anse

Le dernier bilan officiel du passage de l’ouragan Matthew en Haïti, daté du 10 octobre, fait état de 473 morts, 75 disparus, 339 blessés. En tout, ce sont près de 1,5 million de personnes qui ont besoin d’aide humanitaire. Beaucoup de familles ont tout perdu : leur maison, leurs moyens de subsitance, leurs économies.

haiti-ouragan-femme-tente-©MdM.jpg

Une patiente à l'Hôpital des Cayes©MDM/Siska Vandecasteele
Une patiente à l'Hôpital des Cayes©MDM/Siska Vandecasteele
Une patiente à l'Hôpital des Cayes©MDM/Siska Vandecasteele

Pourtant habitués aux tempêtes tropicales et aux cyclones, les Haïtiens sont toujours sous le choc. Personne ne s’attendait à une dévastation d’une telle ampleur. Plus de 175 500 personnes ont dû trouver refuge dans 224 abris temporaires et de nombreuses personnes sont hébergées par des membres de leurs communautés. Mais beaucoup n’ont encore nulle part où dormir.

Les champs de culture et les arbres fruitiers ont été presque entièrement détruits en Grand'Anse et dans le Sud, où intervient Médecins du Monde. Les récoltes sont également perdues, ainsi que la majeure partie du bétail. Or ces départements abritent les principales terres agricoles d’Haïti. Même constat au niveau des infrastructures de santé. L’hôpital de Jérémie, en Grand’Anse, a subi d’importants dégâts et de nombreuses structures de santé secondaires ont été détruites par l’ouragan.

Alors que beaucoup d’endroits restent inondés, l’accès à l’eau potable et aux infrastructures d’hygiène demeurent compliqué et les risques d’épidémie de choléra accrus. Le ministère de la Santé a déjà dénombré 29 victimes de la maladie en Grand'Anse. La priorité de Médecins du Monde est de traiter les malades et de créer des cordons sanitaires grâce aux communautés pour interrompre la propagation de l'épidémie.

En Grand’Anse, Médecins du Monde, en partenariat avec MSF et ACTED, a mis en place deux équipes mobiles de santé composées de médecins, d’infirmiers, de spécialistes de l’hygiène et de l’assainissement, et de sensibilisateurs. Les équipes mobiles visitent les différents abris de Jérémie, reçoivent les gens en consultation, traitent les personnes malades et les réfèrent si besoin à des structures de santé. Ils sensibilisent également les personnes ayant trouvé refuge dans ces abris aux précautions sanitaires et mettent en place des toilettes ainsi que des points de décontamination et de lavage des mains.

Au centre de traitement du choléra de Jérémie, où déjà 67 patients ont été admis en 6 jours, nous continuons à appuyer la direction sanitaire avec un équipe composée d’animateurs, d’infirmières et de spécialistes de l’assainissement. 20 infirmiers ont également été déployés dans les structures de santé à travers le département, afin de renforcer les capacités de traitement des personnes atteintes du Choléra.

14.10.2016 à 10h08

Haiti - Facebook kit Cholera

Les kits choléra sont arrivés hier en #Haïti. Éviter le risque d'épidémie reste une de nos principales préoccupations. Soutenez-nous >>http://bit.ly/UrgenceHaiti

 

13.10.2016 à 12h19

Haïti - Héliportés

La Fondation Airbus a financé, via l’Ambassade de France, 20 heures de vol pour le transport héliporté de fret médical et des personnels de MdM, de l'OMSinfo-icon et du Ministère de la Santé Haïtien. Cet hélicoptère permet d'atteindre Randelle, une localité proche des Cayes, rendue difficile d'accès par les débris sur la route.  

Notre équipe embarque ce matin pour soutenir le centre temporaire de traitement des maladies diarrhéiques qui y a été monté suite à la destruction de la structure permanente par l'ouragan. Depuis sa destruction, on a dénombré à Randelle environ 60 cas de choléra et 4 à 6 décès par jour.

helico_fondation_airbus.png

©Chloé Cebron / MdM
©Chloé Cebron / MdM
©Chloé Cebron / MdM

Nous soutenir

Donner

70 € permettent de prendre en charge un cas compliqué de choléra

Nous rejoindre

Je postule en ligne.