08.07.2020 à 10h34

Des conditions de vies indignes à Bordeaux

© Olivier Papegnies
© Olivier Papegnies
© Olivier Papegnies

Selon un rapport du #DIHAL, la métropole bordelaise est la 3e intercommunalité française la plus concernée par la présence des bidonvilles.

  • Des dizaines d’expulsions en 2019,
  • 2 500 à 3000 personnes contraintes de vivre en squats et bidonvilles, la plupart sans accès à l’eau potable ou à un assainissement décent.

 

La réponse apportée par les pouvoirs publics, en premier lieu par l’Etat, à l’installation de cette forme d’habitat précaire passe principalement par une politique d’expulsions ou d’évacuations, le plus souvent non accompagnées de solutions satisfaisantes de relogement pour les personnes concernées.

Pour une ville de #Bordeaux plus digne, nous demandons l'application de la circulaire interministérielle de janvier 2018 dans laquelle il est clairement expliqué qu'expulser ne résout pas le problème. Les familles évacuées ne disparaissent pas, elles ne font que se déplacer d'une ville à l'autre, d'un squat à un autre.

M. @pierrehurmic, pendant votre campagne, vous vous êtes engagé pour l’accès aux droits et à la santé de tous sur le territoire. Nous sommes impatients de vous aider à honorer vos engagements !

#municipalesbordeaux #municipales2020 #bordeauxmaville 
#bordeauxfrance #bordeauxmetropole #bidonvilles #précarité

 
Global loader