Faire un don

Idlib : protéger les civils face à une nouvelle offensive

Idlib : protéger les civils face à une nouvelle offensive

L’offensive militaire attendue depuis des semaines dans la région d’Idlib annonce l’une des pires crises humanitaires. Cette nouvelle catastrophe annoncée est le reflet d’un pays dévasté par plus de sept années de guerre, qui a déjà coûté la vie à 350 000 personnes identifiées et poussé sur les routes plus de cinq millions de Syriens.

Idlib pourrait devenir la "pire catastrophe humanitaire" du XXIe siècle

La bataille d’Idlib, ultime bastion insurgé dans la Syrie en guerre, pourrait devenir la « pire catastrophe humanitaire » du XXIe siècle, a déjà averti à Genève le secrétaire général adjoint de l’ONUinfo-icon pour les affaires humanitaires, Mark Lowcock.

Le constat est alarmant sur le terrain, à l’aube d’une offensive dont le but est de reprendre la région d’Idlib, aux mains des insurgés. Ce sont 3 millions de civils, vivant dans cette région, qui risquent d’être impactés par ces attaques. L’ONUinfo-icon rappelle que cette nouvelle catastrophe humanitaire risquerait d’engendrer le déplacement de 800 000 personnes.

Il est urgent d’agir et de ne pas laisser sous le feu des bombes des dizaines de milliers d’enfants, femmes et hommes.

 

Le Docteur Philippe de Botton, président de Médecins du Monde France déclare : « Nous sommes inquiets de la situation sur place. L’incapacité des protagonistes au conflit à se mettre d’accord et la non-réaction de la communauté internationale nous font craindre le pire. Il est urgent d’agir et de ne pas laisser sous le feu des bombes des dizaines de milliers d’enfants, femmes et hommes. Nous demandons le respect du droit international afin de trouver une solution pérenne pour les populations civiles ».

 

 

Médecins du Monde, présent en Syrie, demande :

  • Une réaction forte de la communauté internationale et du Conseil de sécurité pour éviter une nouvelle catastrophe humanitaire.

  • Le respect par l’ensemble des protagonistes du droit international humanitaire.

  • La fin du ciblage des structures et personnels de santé. Le droit à la vie, l’accès à la santé, aux médicaments et aux structures de soins sont des droits fondamentaux qui doivent être respectés.

  • L’instauration d’un cessez-le-feu immédiat afin de trouver une solution pérenne pour les populations civiles qui souffrent et fuient les combats.

  • L’accès aux populations civiles pour les organisations humanitaires afin d’apporter une aide d’urgence.

  • A la communauté internationale de prendre ses responsabilités et de ne pas laisser les pays voisins seuls à affronter une catastrophe humanitaire.

 

Nous ne pouvons rester silencieux face à la souffrance endurée par les Syriens. La responsabilité de la communauté internationale sera immense en cas d’incapacité à agir.

 

 

Votre soutien
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.