Faire un don

La tension monte

La tension monte

Depuis la mise en place début juillet par la Hongrie de contrôles encore plus stricts à la frontière et l'augmentation des expulsions forcées, Médecins du Monde soigne régulièrement des réfugiés blessés par la police hongroise, à Kelebia et Horgos, deux camps de transit. De nombreuses personnes sont également traumatisées par la façon dont elles ont été traitées par les autorités

« Des réfugiés nous ont raconté comment ils avaient été violemment battus et repoussés vers la Serbie par la police hongroise », explique la coordinatrice générale de Médecins du Monde en Serbie, Biljana Stankovic.  Elle poursuit : « Certains se sont aussi blessés en escaladant les barbelés qui longent la frontière. Notre psychologue voit de plus en plus de personnes traumatisées par ce qui leur est arrivé. »

 

Les patients sont aussi reçus pour des blessures dues au gaz lacrymogène ou à des morsures de chien. Un homme a par exemple eu besoin de points de suture à la tête à deux reprises après avoir été repoussé de force par la police hongroise suite à ces tentatives de passage vers la Hongrie.

 

La tension monte.

 

Les conséquences psychologiques sont également très nombreuses : insomnies, dépressions, stress post-traumatiques... « Dans les camps de transit, les réfugiés sont de plus en plus frustrés et de moins en moins tolérants entre eux : la tension monte », s’inquiète Biljana Stankovic.

 

Les conditions sanitaires restent également très préoccupantes. « Les conditions d’hygiène dans les camps sont déplorables et les installations sanitaires ne sont pas adaptées. Des toilettes chimiques avaient été installées mais la gestion des déchets n’a pas été faite correctement, donc ça s’est accumulé au point que les gens ne veulent plus du tout utiliser ces équipements » conclut Biljana Stankovic.

 

Face à ce constat, nous ne pouvons que condamner et dénoncer l’attitude des autorités hongroises et ces politiques sécuritaires qui bafouent les droits de ces personnes. Chaque pays doit prendre sa part de responsabilité pour offrir un accueil digne à celles et ceux qui fuient la pauvreté et les conflits armés. Nous redisons l’impérieuse nécessité d’ouvrir des voies d’accès légales et sécurisées pour tous. L’Union européenne doit respecter les droits fondamentaux de ces réfugiés en leur assurant tout au long de leur parcours migratoire une protection spécifique.

Nous soutenir
S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'inscrire à la Newsletter