Faire un don

Médecins du Monde réhabilite la maternité de Bégoua

Médecins du Monde réhabilite la maternité de Bégoua

La maternité de l’hôpital de Bégoua, située au nord de Bangui (Centrafrique), a rouvert ses portes le 26 juin dernier. Très affectée par le coup d’état de mars 2013 et l’intensification des conflits depuis un an, la réouverture a déjà permis à 42 femmes d’accoucher en deux semaines.

 

Médecins du Monde travaille en lien étroit avec les personnels du ministère de la Santé centrafricain pour y déployer des consultations pré et post natales, accouchements, dépistage nutritionnel chez les enfants et prendre en charge des urgences. En parallèle, les équipes de Médecins du Monde soutiennent les activités dans les formations sanitaires publiques.

La République centrafricaine est marquée par une très importante vulnérabilité materno-infantile. Les femmes subissent de plein fouet la faible disponibilité des services de santé : le taux de mortalité maternelle atteint 980 pour 100 000 et la mortalité néonatale est de 45 ‰. On observe également une surmortalité des enfants : en Centrafrique, la mortalité infantile atteint 105 ‰.

Etape majeure du volet « santé sexuelle et reproductive » de Médecins du Monde, cette réouverture de la maternité s’inscrit dans le cadre de la réhabilitation de plusieurs centres de santé à Bangui et en périphérie dans les villes de Bégoua et Bouiboui. Pour Médecins du Monde, l’objectif principal est de réduire la mortalité de la population et de garantir un accès à des soins gratuits et de qualité pour toutes les populations affectées par la crise.

Présentes en RCA depuis début 2013, les équipes de Médecins du Monde mettent en œuvre un programme qui vise à améliorer l’accès aux soins de près de 200 000 personnes (déplacésinfo-icon, population locale affectée par le conflit) avec un focus particulier réalisé auprès des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes ou allaitantes. Un travail réalisé dans un contexte difficile, toujours marqué par les tensions intercommunautaires et une insécurité qui reste préoccupante.

 

Lire aussi sur Metro NewsA Bangui un hôpital comme symbole de paix entre chrétiens et musulmans.