Réduction des risques

Médecins du Monde intervient auprès des populations à risques en apportant une réponse médicale, psychosociale et communautaire. © Sébastien Duijndam
Ce jeudi 14 mars 2019, en ouverture de la 62e Commission des stupéfiants (CND), les États membres de l’ ONU ont adopté une Déclaration politique qui entend « accélérer la mise en oeuvre de [leurs] engagements communs pour lutter contre le problème mondial de la drogue » pour les dix ans à venir...
Dix-neuf organisations demandent aux Sages de censurer l’article 58 de la loi de programmation 2018-2022 de réforme pour la justice qui est contraire à la Constitution. Cet article prévoit que le délit d’usage de stupéfiants peut désormais faire l’objet d’une amende forfaitaire de 200€.
Médecins du Monde rappelle l’urgence d’améliorer l’accès à la prévention et la prise en charge du VIH. © Sébastien Duijndam
En cette journée mondiale de lutte contre le VIH /sida, Médecins du Monde rappelle l’urgence d’améliorer l’accès à la prévention et la prise en charge du VIH , en particulier des personnes les plus vulnérables à l’épidémie. Médecins du Monde s’inquiète que, dans certains pays, comme la Birmanie, l’...
Médecins du Monde mène divers programmes pour réduire les risques de contamination liés à l’usage de drogues. © Maxime Couturier
A la veille de l’examen à l’Assemblée nationale du projet de loi Justice qui propose d’instaurer une amende forfaitaire délictuelle pour le délit d’usages de stupéfiant, nos organisations dénoncent, à travers la publication d’un livre blanc, les conséquences néfastes de ce projet de réforme sur la...
L’accès aux seringues et matériels de prévention pour les personnes usagères de drogues est un droit et une obligation de santé publique. © Maxime Couturier
Depuis le 1 er octobre, l’association SAFE, association de Réduction des Risques liés à l’usage des drogues, a été contrainte pour la première fois depuis 29 ans, de cesser la distribution de seringues aux personnes usagères de drogues dans les régions où son action n’est plus financée. Cette...
Médecins du Monde s’engage avec et auprès des usagers de drogues à travers des programmes de réduction des risques, en France et à l’étranger. © William Daniels
De par leurs pratiques, les usagers de drogues sont plus exposés que le reste de la population au risque de contracter le VIH , une hépatite B ou C, une IST ou la tuberculose. Par ailleurs, la stigmatisation et l’exclusion sociale auxquelles ils sont confrontés restreignent leur accès aux soins et...
Dans le département de Seine-Saint-Denis (93), l’Agence régionale de santé ( ARS ) a fait désinstaller le 31 août les deux distributeurs de matériel d’injection stérile, sur demande de la Préfecture. Act Up - Paris, AIDES, ASUD, la Fédération Addiction, Gaïa Paris, Médecins du Monde, Obs’ Addicto...
A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre les hépatites, samedi 28 juillet, Médecins du Monde et Gaïa rappellent la nécessité d’un accès au traitement pour l’ensemble des personnes infectées. Un accès aujourd’hui entravé par la stigmatisation et la répression dont font l’objet les...
Alors que se tient cette semaine la Conférence Internationale sur le VIH /sida à Amsterdam, Médecins du Monde a participé ce matin, avec d’autres associations, à un « die-in » devant le centre de conférence. Cette action rappelle les personnes consommatrices de drogues qui ont trouvé la mort, et...
Médecins du Monde dénonce les impacts négatifs sur la santé des lois qui criminalisent l’usage de drogues ©Quentin Top
A l’occasion de la Journée internationale contre l'abus et le trafic de drogues du 26 juin, Médecins du Monde dénonce les impacts négatifs sur la santé des lois qui criminalisent l’usage de drogues, et participe à la campagne de mobilisation internationale «Soutenez, ne punissez pas !» qui promeut...