Faire un don

La France doit mettre fin aux politiques répressives inefficaces

Usagers de drogues © Olivier Papegnies

La France doit mettre fin aux politiques répressives inefficaces

Du 28 avril au 1 er mai 2019, Médecins du Monde participera à la 26ème Conférence sur la Réduction des risques (HR19), qui réunira plus de 1 000 participants de 70 pays pour échanger sur l’actualité et les dernières recherches sur l’usage de drogues, la santé, les droits humains et la réduction des risques. L'occasion pour nous de rappeler à la France qu'elle doit mettre fin aux politiques répressives inefficaces concernant l'usage de drogues, et s'inspirer du modèle de dépénalisation portugais. 

La 26ème Conférence sur la Réduction des risques  se tiendra au Portugal, pays connu et reconnu pour son expérience de dépénalisation de l’usage de drogues: la loi 30/2000 adoptée en 2000 au Portugal a dépénalisé la consommation, l’acquisition et la possession pour consommation personnelle de toutes les drogues.

Le Portugal, modèle à suivre en matière de dépénalisation

Depuis l’entrée en vigueur de la dépénalisation, la consommation de drogues au Portugal n’a pas augmenté de façon significative, l’usage problématique de drogues et l’usage chez les adolescents a même diminué1 . Le pourcentage de personnes emprisonnées pour des délits liés aux drogues a baissé de 20% entre 1999 et 2013, tandis que le nombre de personnes prises en charge pour leur dépendance a augmenté de 60%. Enfin, le nombre de contaminations au VIHinfo-icon attribuées à l’injection de drogues, estimé à 493 en 2006, est tombé à 30 en 20162.

Malgré une répression accrue, la France reste l’un des premiers consommateurs de drogues en Europe de l’Ouest…

Dans notre pays où la législation sur l’usage de drogues est l’une des plus sévères d’Europe, la répression a été de nouveau renforcée à l’automne dernier suite à l’adoption d’une réforme qui
systématise la répression de l’usage. Les derniers chiffres de l’Observatoire des drogues et toxicomanies (OFDT) démontrent que cette approche est inefficace : notre pays reste parmi les
premiers consommateurs en Europe de l’Ouest, notamment chez les jeunes chez qui l'expérimentation des stimulants (MDMA-ecstasy, cocaïne) a nettement progressé.

 


Depuis 1997, Médecins du Monde plaide pour la dépénalisation des usages non médicaux de drogues et pour une régulation des produits. « Pénaliser les consommateurs ne règle pas les
problèmes mais a plutôt tendance à les aggraver. Nous aimerions que la France s’inspire du modèle portugais et réalise que la répression est incompatible avec les politiques de santé mises en place par ailleurs
» déclare le Docteur Philippe de Botton, Président de Médecins du Monde.


Nous appelons le gouvernement à engager un débat constructif, basé sur les données scientifiques et l’évaluation des expériences internationales, pour aboutir à une réforme du cadre légal sur l’usage de drogues.

 

 

1 Drug Policy Alliance, “Drug Decriminalization in Portugal: A Health-Centered Approach”, February 2015
2 Observatoire Européen des drogues et des toxicomanies, Portugal Drug Report 2018

Votre soutien
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.