Faire un don

Gaza : l’impossible reconstruction

Gaza : l’impossible reconstruction

Deux ans après l’opération militaire israélienne de l’été 2014, qui a coûté la vie à près de 1 500 Palestiniens, une grande partie de la bande de Gaza est toujours en ruine. La reconstruction des infrastructures, notamment médicales, et le relogement des 100 000 personnes jetées à la rue par les bombardements sont freinés par le blocus imposé par Israël depuis 2007.

Après 51 jours de bombardements intensifs en juillet et août 2014, ce sont 11 000 maisons qui ont été rasées dans la bande de Gaza. Moins de 10 % d’entre elles ont été reconstruites et quelque 75 000 Palestiniens n’ont toujours pas pu rentrer chez eux. Des quartiers entiers de Gaza demeurent aujourd’hui encore coupés de l’approvisionnement en eau.

Les structures sanitaires ont également subi d’importants dégâts : 17 hôpitaux sur les 32 que compte la bande de Gaza et 58 centres de santé ont été touchés. Les hôpitaux et les cliniques détruits n’ont pas été reconstruits et les Gazaouis souffrent d’un accès restreint aux soins de santé. La situation des enfants, qui représentent la moitié des 1,8 million d’habitants vivant dans la bande de Gaza, est particulièrement préoccupante. Nombre d’entre eux n’ont connu Gaza que sous blocus. Ceux qui nécessitent des soins médicaux vitaux ne peuvent quitter Gaza pour les recevoir.

75 000 Palestiniens n’ont toujours pas pu rentrer chez eux.

Plus largement, c’est toute l’économie de la bande de Gaza qui est paralysée par le blocus. Sans possibilité d’exporter ses productions, l'emploi dans le secteur privé a chuté et le taux de chômage dépasse 40 %.

Médecins du Monde et les organisations internationales membres d’AIDA, l’association d’agences internationales de développement œuvrant en Palestine, dénoncent le peu de progrès réalisés en deux ans de reconstruction de Gaza, notamment du fait des restrictions sur l’importation de matériaux. Elles demandent la fin immédiate du blocus qui depuis presque 10 ans prive les Palestiniens des services de base dont ils ont absolument besoin.

Signez la pétition

Pour mettre fin au blocus de la bande de Gaza

S'inscrire à la Newsletter