Reprise de la mission au Pakistan

Médecins du Monde vient en aide aux déplacés au Pakistan © Lam Duc Hien

Reprise de la mission au Pakistan

Après six ans d’interruption, Médecins du Monde a repris son programme Opération Sourire au Pakistan, du 2 au 14 septembre dernier. L’équipe, composée  de deux chirurgiens, deux anesthésistes, et d’une infirmière a opéré 17 femmes, toutes victimes de brûlures par acide. Ces interventions chirurgicales un peu particulières pour l’Opération Sourire ont eu lieu au Family Health Hospital Rahuma, à Islamabad.

 

Les brûlures volontaires et criminelles par acide (vitriol ou acide sulfurique) sont, dans cette partie du globe, relativement fréquentes et responsables de mutilations extrêmement graves chez les femmes qui en sont victimes. Il s’agit d’un crime d’honneur qui tend à mutiler une femme ou une fille dont le comportement n’est pas en adéquation (de manière réelle ou perçue) avec les normes de la société au sein de laquelle elle vit. Ces crimes d’honneur sont le plus souvent commis  par le mari  ou la belle-famille de la victime. La plupart de ces brûlures ne sont pas traitées au stade aigu et rares sont les victimes qui osent porter plainte, que ce soit par crainte des représailles, ou par simple ignorance de leurs droits.

La mission s’est déroulée grâce au soutien des équipes de Médecins du Monde au Pakistan, qui interviennent dans les centres d’accueil des femmes victimes de violences domestiques au Punjab et auprès des populations déplacées dans la province du KPKinfo-icon.  Deux partenaires locaux ont travaillé sur le recrutement et la sélections des patientes : la Family Planning Association of Pakistan (FPAP), organisation ayant pour vocation d’aider les femmes et les enfants par le biais d’un réseau de Charity Hospital, et Acid Survivors Foundation (ASF), organisation à but non lucratif qui soutient les victimes de l’acide au Pakistan.

Le suivi post-opératoire est une étape cruciale pour cette mission auprès des femmes brûlées à l’acide. Le résultat de chacune des opérations réalisées dépend non seulement de la qualité des soins  infirmiers immédiats mais surtout de la rééducation à distance. Les  partenaires nationaux  ont donc un rôle clé et rigoureux à jouer pour suivre les patients. C’est pour cette raison que Médecins du Monde envisage  d’organiser un relais avec la mise en place d’une deuxième Opération Sourire pour poursuivre les interventions et assurer le suivi. Cette mission est envisagée pour le début de l’année 2014.