Faire un don
90 €Prix journalier moyen de mise à l'abri d'un mineur non accompagné.
150 €Prise en charge de trois personnes (accueil, soins, accompagnement social)
200 €3 permanences mobiles / semaine pendant deux mois auprès des personnes sans-abri.
OKautre montant pour votre don
soit 0 € après réduction fiscale

Aujourd'hui en France, les plus précaires sont les plus mal soignés !

Médecins du Monde sort son 18e rapport de l'observatoire de l'accès aux droits et aux soins. © Olivier Papegnies

Aujourd'hui en France, les plus précaires sont les plus mal soignés !

À l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre, Médecins du Monde (MdM) publie son 18e rapport annuel sur l’accès aux droits et aux soins des plus démunis en France. 18e rapport annuel, 18e constat implacable et persistant tiré de nos actions : le non-accès aux droits et à la santé en France contribue à exclure de plus en plus de personnes précaires du système de santé. Sur la base de données objectives, ce rapport témoigne des obstacles et des dysfonctionnements croissants dans l’accès aux soins et aux droits de ces personnes.

Télécharger le rapport de l'Observatoire de l'accès aux droits et aux soins

Yannick Le Bihan, Directeur des Opérations France chez Médecins du Monde :

Les années passent et rien ne change. Le constat est le même : les plus précaires sont aussi les plus mal soignés. Les progrès sont faibles, les reculs et les menaces sont là.

La santé à la trappe pour les plus précaires

À travers ses 61 programmes, Médecins du Monde est un témoin direct de la précarité et de l’impossibilité d’accéder à des soins de qualité. En 2017, ce sont 24 338 personnes reçues dans nos 15 centres de santé CASO en France, qui nécessitaient d’être soignées, écoutées et accompagnées juridiquement et administrativement. Ces personnes vulnérables viennent d’horizons différents et ont chacune leur propre histoire : elles peuvent vivre dans la rue, en bidonville ou en habitat précaire, elles connaissent la précarité et les discriminations, certaines ont fui la guerre, les persécutions mais toutes sont exposées à de nombreuses violences.

 

 

Dans nos CASO, nous recevons des personnes vulnérables d'horizons différents, qui ont chacune leur propre histoire. © Olivier Papegnies
Dans nos CASO, nous recevons des personnes vulnérables d'horizons différents, qui ont chacune leur propre histoire. © Olivier Papegnies

Parmi les personnes rencontrées, Médecins du Monde s’inquiète tout particulièrement du sort réservé aux enfants et adolescents ainsi qu’aux femmes :

 

  • Les enfants et adolescents, particulièrement les mineurs non accompagnés, sont de plus en plus nombreux à se présenter dans nos centres de soins pour bénéficier d’un lieu de répit, d’une écoute et d’un accès à la santé physique et mentale. En effet, ils ne bénéficient pas d’un dispositif d’accueil adapté en France. En 2017, ce sont plus de 1 700 mineurs non accompagnés accueillis par MdM.

Au Caso de Marseille, les équipes de Médecins du Monde accueillent de plus en plus d'enfants. © Olivier Papegnies
Au Casoinfo-icon de Marseille, les équipes de Médecins du Monde accueillent de plus en plus d'enfants. © Olivier Papegnies

 

  • Les femmes sont également confrontées à des conditions de vie et d’accès aux soins difficiles. Dans les centres de santé de MdM, une majeure partie d’entre elles est en situation de mal-logement. Ainsi 27% des femmes enceintes ayant été reçues en consultation par Médecins du Monde sont sans domicile fixe.

Au Caso de Lyon, nous accueillons des femmes enceintes confrontées à la difficulté de l'accès aux soins. © Elisabeth Rull
Au Casoinfo-icon de Lyon, nous accueillons des femmes enceintes confrontées à la difficulté de l'accès aux soins. © Elisabeth Rull

 

 

En 2017, 83% des patients reçus en consultation nécessitaient un suivi et/ou un traitement

Les problèmes de santé sont fortement associés aux conditions de vie et d’accueil en France. En 2017, 83% des patients reçus en consultation nécessitaient un suivi et/ou un traitement, posant la question des modalités de prise en charge, dans un contexte où la plupart d’entre eux ne disposaient d’aucune couverture maladie et vivaient dans des conditions d’extrême pauvreté.

La fin des inégalités passe par la mise en place d'un système de santé inclusif

 

Face à cette situation dramatique, Médecins du Monde porte depuis des années la nécessité de mettre en œuvre un système de soins inclusif, qui permette à chaque personne présente sur le territoire français d’avoir accès à une assurance maladie et donc à des soins de qualité.

87 % des patients reçus pour la première fois dans les centres de santé étaient dépourvus de couverture maladie

En 2017, 87 % des patients reçus pour la première fois dans les centres de santé étaient dépourvus de couverture maladie alors que 70 % d’entre eux pourraient théoriquement en bénéficier au regard de leur situation administrative. La complexité des démarches, les pratiques abusives fréquentes des administrations, la barrière linguistique, les difficultés financières et un désengagement des services publics sont les principaux obstacles au recours aux soins.

 

Médecins du Monde accompagne les plus démunis dans leurs démarches administratives. © Olivier Papegnies
Médecins du Monde accompagne les plus démunis dans leurs démarches administratives. © Olivier Papegnies

 

Pour mettre fin à ce non-recours aux soins, Médecins du Monde continue d’exiger :

  • la simplification des démarches administratives et de l’accès aux droits et aux soins pour tous par le biais notamment de l’intégration de l’AMEinfo-icon dans le régime général de la sécurité sociale ;

  • le renforcement des actions de proximité et du rôle de la médiation en santé ;

  • la mise en place d’un véritable dispositif d’accueil répondant aux besoins primaires des enfants et adolescents non accompagnés et des migrants primo arrivants.

 

Il s’agirait de mesures de santé publique qui amélioreraient la prévention et la promotion de la santé pour tous.

 

Avec ce rapport, MdM entend placer au cœur du débat public la question de l’accès aux soins pour les plus vulnérables, comme le rappelle le Dr Philippe de Botton, président de Médecins du Monde : 

Chaque jour en France, Médecins du Monde rencontre des femmes, des enfants, des hommes, de tout âge, de tout horizon, qui n’ont pas accès aux droits et aux soins et qui sont rejetés et/ou isolés. Il est grand temps que face à cette urgence sociale, nos dirigeants ouvrent les yeux sur la misère qui est à nos portes et mettent en œuvre une véritable politique publique d’accueil et de santé pour tous .

Télécharger le rapport de l'Observatoire de l'accès aux droits et aux soins

> Le rapport complet <

> La synthèse du rapport <

Votre soutien
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.