Faire un don
90 €Prix journalier moyen de mise à l'abri d'un mineur non accompagné.
150 €Prise en charge de trois personnes (accueil, soins, accompagnement social)
200 €3 permanences mobiles / semaine pendant deux mois auprès des personnes sans-abri.
OKautre montant pour votre don
soit 0 € après réduction fiscale

Politique migratoire : le ‘no limit’ du Conseil européen

Politique migratoire : le ‘no limit’ du Conseil européen

Les chefs d’Etats européens se sont réunis en Conseil ce 18 octobre 2018 pour aborder les questions de politiques migratoires. La volonté d’empêcher les personnes d’arriver sur le territoire européen semble ne plus avoir de limites pour les dirigeants européens. 

Politiques migratoires : des orientations alarmantes

Ce Conseil européen fait suite au précédent du 28 juin dernier aux conclusions funestes : renforcement des garde-côtes libyens, refoulement des personnes vers leurs oppresseurs en Libye, entrave aux opérations de sauvetage en mer et mise en place de plateformes de débarquement hors UEinfo-icon.

 

Médecins du monde, présent sur la route de la Méditerranée centrale de l’Afrique du Nord à Calais en passant par l’Italie, s’alarme de ces orientations prises qui ont des conséquences directes non seulement sur la santé des personnes mais sur leur vie, leur droit de vivre.

 

 

Après avoir fait refouler les personnes en Libye par les garde-côtes libyens, alors qu’elles y subissent des "crimes contre l’humanité" au dire même du président Emmanuel Macron, après avoir entravé les sauvetages en mer, les dirigeants européens jettent leur dévolu sur l’autre rive de la Méditerranée en particulier sur l’Egypte du Maréchal Président Sissi, dont on connaît la nature peu démocratique.

 

Une politique migratoire inhumaine

Selon les conclusions de Conseil, l’UEinfo-icon affirme vouloir utiliser toutes ses politiques : politique commerciale, conditionnement de l’aide au développement, pour faire pression et imposer de nouveaux accords avec des pays tiers en Afrique afin de faire contrôler ses propres frontières.

« Obnubilés par l’idée d’empêcher les personnes d’arriver sur le territoire européen, les dirigeants européens en viennent à laisser des femmes et des hommes subir des traitements inhumains, nier le droit d’asile et abandonner à la noyade des êtres humains en Méditerranée » s’indigne le Dr. Philippe de Botton, Président de Médecins du Monde.

Nos dirigeants européens théorisent l'inacceptable

« Les dirigeants européens en sont à théoriser l’inacceptable. Nous exhortons les chefs d’Etat européens à cesser cette politique migratoire aux conséquences inhumaines et à mettre en place un système d'accueil européen pérenne et digne », conclut-il.

 

 

Votre soutien
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.