Faire un don

En Grèce, le plus grand camp d'Europe

En Grèce, le plus grand camp d'Europe

Dans le contexte de crise humanitaire majeure vécue par les migrants/réfugiés bloqués en Grèce depuis la fermeture des frontières, 8 présidents du réseau européen de Médecins du Monde se sont retrouvés hier à Idomeni, à la frontière fermée avec l’ancienne république yougoslave de Macédoine (ARYM) en signe de solidarité. Le réseau de Médecins du Monde travaille auprès des migrants tout au long de leur parcours, de la Syrie, Pakistan, Jordanie… à la Suède.

Soigner malgré tout 

C’est une immense déception pour les citoyens de tous nos pays qui appelaient à la solidarité avec les migrants/réfugiés de constater que les décideurs politiques ne les ont pas écoutés, et qu’ils ne se sont pas mis d’accord sur un plan d’accueil des migrants en Europe. A la place a été choisie une non-solution : l’accord entre l’Union européenne et la Turquie qui ne respecte ni les choix des personnes, ni leurs droits fondamentaux.

Même si nous nous opposons fermement aux centres de détention fermés, nous avons décidé d’y poursuivre nos activités de soins afin de continuer à soutenir les personnes qui y sont enfermées, surtout les mineurs non accompagnés, et de témoigner de leur situation.

Les enfants représentent la population la plus vulnérable du camp ©Guillaume Pinon
Les enfants représentent la population la plus vulnérable du camp ©Guillaume Pinon

L’accord entre l’Union européenne et la Turquie ne respecte ni les choix des personnes, ni leurs droits fondamentaux.

Un devoir de protection non respecté

Nous nous opposons fermement à la politique d’expulsion qui remplace la nécessaire protection.

Après avoir échangé sur le terrain avec les patients et les équipes de Médecins du Monde à Idomeni, les présidents ont insisté sur les points suivants.

• Les camps de réfugiés en Grèce sont aujourd’hui confrontés à une situation nouvelle avec un très grand nombre d’enfants (environ 40 %) qui vivent dans un environnement inadapté : manque d’installations sanitaires, d’écoles et de campagnes de vaccination.

• Les migrants/réfugiés vivant dans le camp ont été confrontés hier à une nouvelle forme de violence : des hélicoptères et des avions de chasse militaires ont survolé les lieux à très basse altitude, dans un vacarme assourdissant, ce qui a replongé les enfants dans les cauchemars vécus dans leur pays d’origine. Pourquoi susciter la peur, les larmes en réactivant leurs traumatismes? Manœuvre d’intimidation?

• Dans le camp, les personnes les plus affectées sont celles qui sont confrontées à de multiples vulnérabilités : les enfants, les femmes enceintes, les personnes en situation de handicap, les personnes souffrant de troubles mentaux.

• Il y a un besoin immédiat d’amélioration des installations sanitaires pour atteindre les standards internationaux, y compris dans les camps « non officiels », d’amélioration de l’accès à la nourriture mais aussi des conditions de vie ; il faut mettre en place des campagnes de vaccination, et des lieux sécurisés pour les femmes.

Médecins du Monde poursuit ses activités de soin au sein du camp ©Guillaume Pinon
Médecins du Monde poursuit ses activités de soin au sein du camp ©Guillaume Pinon

Un besoin immédiat d’amélioration des installations sanitaires.

Nous demandons l’instauration de voies légales et sûres pour s’enfuir vers l‘Europe à partir de pays dangereux, avec des conditions d’accueil humaines, en particulier pour les enfants.

Les migrants/refugiés font partie de notre futur commun. Nous demandons une nouvelle réponse politique basée sur la solidarité et la sécurité des réfugiés/migrants.

« Aujourd’hui à Idomeni qui est désormais le plus grand camp sur le territoire européen, nous avons sous nos yeux une des conséquences dramatiques de l’absence de vision voire de renoncement de solution politique des Etats membres », déclare le Dr Françoise Sivignon, Présidente de Médecins du Monde France.

Pour aller plus loin

Médecins du Monde Suisse est allé à la rencontre des migrants/réfugiés bloqués en Grèce, à Idoméni. Retrouvez leurs témoignagnes ainsi que ceux du personnel médical à travers une série de cinq vidéos courtes. 

Votre soutien
S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

Nous rejoindre

Je postule en ligne.