Faire un don

Calais

©Guillaume Pinon
Calais, lundi 24 octobre 2016. Début du démantèlement du plus grand bidonville d’Europe. Retour en images sur cette opération annoncée par les autorités comme humanitaire mais qui n’était que la fin d’une longue et douloureuse expérience pour des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants.
© Guillaume Pinon
Alors que le démantèlement du bidonville de Calais aurait pu permettre enfin d’espérer la fin des conditions de vie indignes et inhumaines des réfugiés, Médecins du Monde reste extrêmement préoccupé. Dès le début des opérations, de nombreuses incertitudes demeuraient quant aux engagements pris par...
"A Calais et ailleurs, la France ne respecte pas les Droits de l’Homme. Nous en appelons à l’homme d’État, et non à l’homme politique, pour appeler à faire société, y compris avec les plus vulnérables".
Alors que le démantèlement du bidonville de Calais est annoncé « le plus rapidement possible » par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, UNICEF France et UK, MDM France et UK, appellent à garantir de toute urgence la protection des mineurs non accompagnés (MNA) dans le respect du droit...
Quand l’Etat va-t-il enfin pourvoir à ses obligations de protection ?
Depuis le mardi 19 juillet, la préfecture du Pas-de-Calais a mis en place des « contrôles administratifs et sanitaires » sur les boutiques du bidonville de Calais. Matériel, marchandises, mais aussi argent et papiers personnels de migrants sont saisis. Des gardes à vue et des convocations devant la...
©Olivier Papegnies
Aujourd’hui, entre 350 et 500 mineurs isolés (sur)vivent à Calais, dans le bidonville ou dans les containers du Centre d’accueil provisoire (CAP), dispositif non habilité à héberger des mineurs dans lequel sont mis à l’abri des hommes majeurs seuls et des familles avec enfants. Ces centaines de...
©Olivier Papegnies
©Olivier Papegnies
Suite à l'annonce du démantèlement de la Jungle de Calais par Mme La préfète du Pas-de-Calais, Médecins du Monde et sept autres associations demandent à Bernard Cazeneuve de surseoir à la décision de raser la "Jungle" où vivent des milliers de migrants.