PARIAS - les Roms en France

Politique migratoire et santé publique,
le choix délibéré de nuire ?

Accueil
Discours de Grenoble, 1 an après
1 // Des conditions de vie qui rendent malades
2 // Politique sécuritaire vs Politique de santé publique
3 // Des indicateurs de santé alarmants
4 // Une politique affichée de restriction des droits
5 // Des tentatives de réponses trop souvent incohérentes
Politique migratoire et santé publique, le choix délibéré de nuire ?
Télécharger le dossier de presse

Voir l'exposition

Politique migratoire et santé publique, le choix délibéré de nuire ?

Les expulsions massives de familles rroms, rendues plus visibles suite au discours de Grenoble, se poursuivent et se renforcent cet été. Les Rroms vivent dans un climat de peur, alimentée par des intimidations répétées, des procédures administratives de reconduites à la frontière irrégulières, des gardes à vue non justifiées, des contrôles systématiques de papiers...Ces mesures engendrent des ruptures de soins et de traitements pour des patients atteints de maladies chroniques telles que la tuberculose et le diabète, ainsi que l'interruption de campagnes de vaccination, même en contexte épidémique.

La mise en danger volontaire des personnes en grande précarité du fait de décisions politiques et juridiques n'est donc plus un tabou en France. On assiste depuis quelques mois à l'émergence d'une nouvelle approche en matière de politique migratoire fondée sur l'intention de nuire. Intentionnalité politique avec un palier supplémentaire visant à dissuader les plus précaires – notamment les Rroms – de rester sur le territoire français, quitte à mettre en danger leur vie, quitte à stigmatiser davantage certaines communautés, au plus grand mépris des principes de santé publique et des droits humains fondamentaux.


Photo © Diane Grimonet / Médecins du Monde
< 5 // Des tentatives de réponses trop souvent incohérentes
Accueil
Design : Treelogy Production - Photos : © Alain KELER / MYOP. et Diane Grimonet / Médecins du Monde