Enquête de Médecins du Monde
auprès des personnes se prostituant :
Violences et accès aux soins, les effets néfastes de la Loi de s écurité intérieure
Le 18 mars 2003, la Loi pour la sécurité intérieure (LSI) réintroduisait le délit de racolage passif, dépénalisé depuis 1994.
Le 18 mars 2011, date anniversaire de la promulgation de la LSI, Médecins du Monde rend public les résultats d’une enquête menée auprès de personnes se prostituant, confirmant les effets néfastes de la LSI sur leur santé et leur sécurité. Ces témoignages sont présentés avec des photos de Diane Grimonet réalisées pour la première fois dans le Lotus Bus (mission auprès des personnes se prostituant à Paris) et des extraits du film inédit Amours propres d’Estelle Robin You, qui a tourné pendant plusieurs mois avec la mission prostitution de Nantes.
Les effets de la Loi de Sécurité Intérieure sur la sécurité et l’accès aux soins des personnes se prostituant :
Confusion sur la loi
La législation pénalisant le racolage passif a instauré une confusion dans la perception de la loi encadrant la prostitution. En effet, bien qu’il s’agisse d’une activité légale ... Lire la suite et les témoignages
Stigmatisation accrue favorisant les violences
Le stigmate de la prostitution s’est renforcé, car le fait de considérer les personnes qui se prostituent comme des délinquantes soutient le mépris et l’agressivité ... Lire la suite et les témoignages
Un sentiment d’impunité parmi les clients qui favorise les violences
Ce contexte législatif a surtout contribué à développer un sentiment d’impunité parmi les clients ... Lire la suite et les témoignages
Harcèlement et humiliations de la part des forces de l’ordre
De nombreux témoignages font état d’une importante dégradation du comportement des forces de police ... Lire la suite et les témoignages
Les sans-papiers doublement victimes
L’application de la loi conduit à une situation aggravée pour les personnes étrangères, certaines communautés étant plus ciblées que d’autres. L'impact de la loi ... Lire la suite et les témoignages
L’éloignement des structures de prévention
La LSI a également eu des conséquences sur l’accès aux soins et à la prévention. Tous les effets évoqués précédemment contribuent à inciter les personnes se prostituant ... Lire la suite et les témoignages
Extraits du film "Amours propres", réalisé par Estelle Robin You
Montage : Stéphanie Goldschmidt - Image : Julia Kowalski - Co-production : Les films du Balibari - Télénantes - GIE Grand Ouest Télévisions
La diffusion de la version intégrale d’Amours propres est prévue pour l’automne 2011 sur Télénantes et GIE Grand Ouest


Sexe, amour et prostitution


Témoignage de Estelle Robin You, Réalisatrice.

« Quand ils te prennent dans la rue, ils t’amènent au poste dans des endroits qui puent. C’est comme si on était des esclaves dans ces endroits. C’est peut être parce que nous sommes des prostituées mais nous ne sommes pas des esclaves ! Nous sommes des êtres humains comme eux ! Je ne sais pas comment l’expliquer. Ils nous mettent des endroits qui ressemblent, je ne sais pas comment l’expliquer, à des blockhaus tu vois, il fait froid, il y a des gens qui défèquent, qui font pipi partout, ça pue, c’est comme si on était des esclaves ! Quand tu rentres chez toi, tu es malade, tu commences à vomir, mais ils ne sont plus là et tu dois aller à l’hôpital par tes propres moyens. C’est juste comme ça ! »

« Ah c’est légal, je ne savais pas, maintenant je sais que c’est légal et je peux dire (…) je peux discuter avec la police. Mais en même temps c’est pas la peine, car même si c’est légal ou illégal, la police c’est la police, c’est un prétexte le racolage. Alors si tu me dis que la prostitution c’est pas interdit, pourquoi nous amener au poste ? Tu vois c’est pour ça que je te dis que c’est incohérent. »



La prostitution c'est légal ?


Parce que ma vie est plus importante que ton argent
« La plupart des clients sont corrects, mais certains se sentent effectivement très puissants. On reçoit des insultes quotidiennement de leur part. Une fois un client est devenu menaçant car il n’arrivait pas à jouir au cours d’une fellation qui durait longtemps. J’ai préféré m’arrêter et m’échapper de la voiture mais le client a réussi à me donner un coup de poing sur le dos. Je n’ai pas porté plainte, je ne sais pas de qui il s’agit. Je suis rentrée me soigner seule chez moi. Je n’en ai pas parlé à la police mais à Médecins du Monde. »
Design : Treelogy Production - Photo haut de page : JC Caron