>  Press  >  Press release  >  France  >  G20 / Pour une protection sociale en santé, faire le choi...

Communiqué de presse

G20 / Pour une protection sociale en santé, faire le choix de la gratuité des soins pour les plus pauvres : L'exemple du Niger

A la veille du G20 « Travail/Emploi » et avant la diffusion du rapport de la Commission mondiale pour la protection sociale, présidée par Michelle Bachelet, Médecins du Monde rend public le premier bilan sur la gratuité des soins au Niger, mise en place en 2005.

A la veille du G20 « Travail/Emploi » et avant la diffusion du rapport de la Commission mondiale pour la protection sociale, présidée par Michelle Bachelet, Médecins du Monde rend public le premier bilan sur la gratuité des soins au Niger, mise en place en 2005. Une enquête qui démontre une nouvelle fois la pertinence des politiques de «gratuité» et leur impact positif sur la santé pour les plus vulnérables. Mais ce rapport révèle aussi que ces politiques, pour être pérennes, doivent être soutenues à long terme. Un engagement que doit prendre le G20 présidé cette année par la France.


Pour des millions de personnes à travers le monde, l’obligation de payer pour accéder aux soins
 est l’un des principaux vecteurs d’inégalités face à la maladie. Chaque année plus de 100 millions de personnes basculent dans la pauvreté suite à des dépenses de santé auxquelles elles ne peuvent faire face. Des centaines de millions d’autres renoncent à aller se faire soigner, faute d’argent.

Au cours des 5 dernières années, l’idée d’introduire des mécanismes de protection sociale en santé s’est donc largement imposée dans de nombreux pays à faible revenu. Et pour ce faire plusieurs d’entre eux ont fait le choix de mettre en place des politiques de gratuité des soins de santé primaires pour les plus vulnérables. Médecins du Monde s’est mobilisé pour accompagner ces politiques et obtenir la levée des barrières financières que ce soit au Niger, en Haïti, au Burkina Faso et au Mali.

 

L’expérience du Niger témoigne de la pertinence des politiques de «gratuité » de soins et de leur impact positif sur l’utilisation des services de santé.

Depuis 2005, le Niger a introduit des mesures d’exemption de paiement au profit des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans. Cette politique a eu des effets spectaculaires sur le niveau d’utilisation des services de santé. Ainsi, 85% des femmes enceintes bénéficient aujourd’hui d’un suivi de grossesse contre 40% en 2005. La gratuité, en favorisant l’accès aux soins des enfants de moins de 5 ans, a aussi permis d’augmenter de manière très nette la prise en charge précoce des principales pathologies à l’origine de la mortalité infantile. Par exemple, depuis 2006, les cas de diarrhées pris en charge ont été multipliés par 4.

Mais malgré ces résultats encourageants, la pérennité de cette politique est loin d’être assurée. Des retards importants dans le remboursement des factures, le manque de financement et une aide internationale insuffisamment mobilisée fragilisent aujourd’hui cet acquis social majeur.

 

Nous sommes convaincus que les politiques dites de "gratuité", lorsqu’elles bénéficient d’un financement durable et d’une bonne planification, améliorent considérablement l'accès aux soins. Elles contribuent de ce fait à la mise en place d'une couverture maladie accessible à tous et méritent de ce point de vue d'être soutenues par les bailleurs internationaux. Pierre Salignon, Directeur Général de MdM.

C’est ce message que Médecins du Monde portera lors du sommet du G20 qui se tiendra en novembre à Cannes. 

Alors que la promotion d’un socle universel de protection sociale est à l’agenda du G20, il est crucial que l’accès à une couverture maladie de base pour les plus vulnérables, dont participent les politiques de gratuité, soit reconnu comme un des piliers incontournables de tout système de protection sociale.

En amont du G20, le G20 « Travail/Emploi » qui se tiendra à Paris les 26 et 27 septembre est une occasion d'exprimer clairement cette nécessité et d'envoyer un signal fort aux pays à faible revenu désireux d’engager des réformes ambitieuses dans le domaine de la couverture maladie universelle.

  

A l’occasion de la réunion du G20 « Travail/Emploi »
Médecins du Monde interpellera les membres du G20 lors d’une mobilisation
le lundi 26 à 14h30 (lieu à confirmer)

 

Cette mobilisation sera suivie d’un point presse à 15h
avec Médecins du Monde, Oxfam et Action for Global Health