>  In France  >  Personnes se prostituant

Nos combats

Personnes se prostituant

Accompagner et faciliter l’accès aux soins des personnes se prostituant

Depuis l’instauration de la loi de Sécurité intérieure, les conditions de vie des personnes se prostituant se sont dégradées. Les personnes migrantes se prostituant subissent la répression contre les étrangers, en plus de la criminalisation du racolage passif.
L’accès aux soins de ces personnes particulièrement exposées aux risques d’IST est de plus en plus entravé et leurs droits de moins en moins respectés. Victimes de violences et d’arrestations abusives, les personnes se prostituant se retrouvent dans la nécessité de se cacher, ce qui les rend moins visibles pour les associations intervenant auprès d’elles.

Lotus Bus à Paris
© Damien Roudeau / Les yeux dans le monde

Le Conseil national du sida a réaffirmé en juin 2010 que « les contradictions entre les politiques de santé et les autres politiques, en particulier de sécurité et d’immigration, entravent le travail de prévention, de réduction des risques et d’accès aux soins ». L’accès aux soins et aux droits des personnes se prostituant, pourtant particulièrement exposées aux risques d’infections sexuellement transmissibles, est de plus en plus limité. Victimes de violences et d’arrestations abusives, notamment depuis la mise en application de la loi de sécurité intérieure1 qui a créé le délit de racolage passif, elles doivent le plus souvent se cacher, ce qui les rend moins visibles et plus vulnérables, les éloigne des structures médico-sociales et complexifie le travail des associations.

Depuis 1999, MdM aide les personnes se prostituant par la prévention et l’information.

Cela se traduit à travers les activités suivantes :

  • Organisation de tournées nocturnes et diurnes en unité mobile sur les lieux de prostitution, afin de mettre à disposition du matériel de prévention et d’offrir un espace d’écoute.
  • Élaboration d’un suivi plus individualisé (consultations, dépistage, écoute…) dans des permanences et des ateliers santé.
  • Accompagnement physique, pour orienter les femmes vers les structures de droit commun, et faciliter la communication lorsqu’elles ne parlent pas français.
  • Adaptation et traduction de l’information sur les risques liés aux IST, VIH, hépatites et sur les droits des personnes.


PERSPECTIVES

La loi de Sécurité intérieure a déplacé les lieux de prostitution. Aujourd’hui les équipes savent qu’elles n’atteignent pas toutes les personnes qui se prostituent. Il est donc important de pouvoir établir un repérage concret afin de pouvoir accéder aux personnes qui ne se prostituent pas dans la rue et qui ont les mêmes besoins en matière d’accès à la prévention, aux soins et aux droits.


Depuis 2007, le Funambus à Nantes a commencé un travail au travers de l’action « Indoor » ayant pour objectif de repérer de nouvelles formes de prostitution en lieux privatifs dans l’objectif de proposer une information et des orientations à des personnes particulièrement isolées. Le Lotus Bus Paris projette de développer une action spécifique de dépistage hors les murs, dont l’objectif est d’améliorer la prévention et le traitement du VIH, des hépatites et des IST chez les femmes chinoises.


TYPES D’INTERVENTIONS

  • Montpellier : en plus de ses interventions en soirée dans le centre-ville, la mission a mis en place, une fois par semaine, une sortie en journée sur les routes nationales.
  • Nantes : bus tournant dans la ville deux nuits par semaine. Permanence en lieu fixe en journée. Accompagnement physique vers l’hôpital et pour toutes démarches de soins, d’accès aux droits, de dépôts de plainte et dans les tribunaux pour les procès pour racolage. Aide à l’inscription à des cours d’alphabétisation. Mise en place d’ateliers santé thématiques. Contacts et prévention auprès des personnes se prostituant en lieux privatifs.
  • Paris : 3 à 4 sorties par semaine dans les rues. Information adaptée et traduite en chinois, orientation et accompagnement avec interprètes si nécessaire. Mise en place d’ateliers mensuels thématiques.
  • Poitiers : 2 sorties par semaine : maraude en bus de jour et de nuit 1 fois par semaine au sein d’un collectif : L’Abri.
  • Rouen : Sorties du bus une fois tous les 15 jours, en alternance avec l’association AIDES; mission de dépistage des maladies infectieuses.


BENEFICIAIRES

Près de 1100.


PRINCIPALES PATHOLOGIES

Affections gynécologiques, pathologies liées aux conditions de la rue, troubles psychiques liés au stress, à l’isolement et aux maltraitances, addictions…


SOURCES DE FINANCEMENT

Agences régionales de santé, conseils généraux, conseils régionaux, mairies, Ensemble contre le sida-Sidaction, Observatoire de l’égalité Femmes-Hommes - ville de Paris, Commission européenne


PARTENAIRES

AIDES, ARCAT, CDAG, Cimade, Les Amis du Bus des femmes, Droits d’urgence, Croix rouge…

Depuis 2004, MdM sillonne les rues de Paris, trois fois par semaine, à la rencontre des femmes chinoises qui se prostituent. Pour elles, c’est une bouffée d’air. « Nous aidons environ 500 personnes », précise Tim Leicester, animateur de prévention sur le Lotus Bus. Des femmes, pour la plupart originaires du nord-est de la Chine (un foyer d’immigration récent), installées depuis peu dans l’Hexagone.

Des femmes d’en moyenne 42 ans, venues seules dans l’espoir de trouver un travail. « Beaucoup espèrent ainsi financer les études de leurs enfants restés en Chine. Mais, ne bénéficiant d’aucun réseau de relations, elles finissent par se prostituer pour survivre. »


PRÉVENTION ET ORIENTATION

À bord de la camionnette MdM, quatre bénévoles dont un médecin. La moitié parle chinois. « En allant au devant d’elles sur cinq sites, nous tentons de les sortir de leur isolement. De réduire les risques liés aux pratiques prostitutionnelles. Et de favoriser leur accès aux soins. »
L’équipe leur distribue du matériel de prévention, leur explique comment l’utiliser, les écoute, leur parle dépistage et « trithérapie d’urgence ». Le médecin les reçoit aussi en entretien médical individuel – si elles le souhaitent – à l’arrière du bus, les oriente vers des consultations adaptées, et assure le lien avec les structures de soins partenaires. « La plupart ne se rendraient pas d’ellesmêmes à l’hôpital. La barrière de la langue est un obstacle perpétuel pour ces femmes. »
Un mur qui les coupe de leurs droits. Face à cette réalité, le Lotus Bus les aide dans leurs démarches administratives (demande d’une couverture maladie, par exemple), et les soutient en cas d’agression. « Sans papiers, elles n’osent pas se rendre seules à la police pour porter plainte. Mais elles ont assez confiance en nous pour nous en parler. » La confiance, une belle récompense pour les bénévoles. « L’année dernière, quatre agresseurs ont ainsi pu être arrêtés. »


Mme M. à propos de son arrestation, en février 2008


TIPHAINE POIDEVIN

Article du Journal destiné aux donateurs N°95 (Juin 2009)


Personnes se prostituant

Tribune

  • 26/11/2013 - Prostitution et pénalisation des clients : la bienveillance en question

    La prostitution, fait historique et social, existe, et ce d’autant plus que nous vivons dans une période de crise économique majeure, dans un monde où les conflits  et les migrations entrainent une plus grande vulnérabilité de personnes qui vivent dans des logiques de survie et pour lesquelles cette activité peut être une ultime ressource.

    En vue d’éradiquer la prostitution, une proposition de loi propose entre autre comme mesures fortes l’abolition du délit de racolage, un volet social dont la faisabilité et les conditions d’accès restent à discuter, et la pénalisation des clients.

    S’il existe bien un consensus global sur la nécessité de lutter contre toutes les formes d’exploitations et de protéger des personnes, les moyens pour y parvenir divergent selon les points de vue, les convictions voire les postures idéologiques fortement représentées.

    De fait, le sujet qui nous mobilise est l’impact délétère de la pénalisation des clients sur la santé et l’accès aux droits des personnes se prostituant, mettant à mal par la même les autres dispositions de cette proposition de loi, telle que l’abrogation du délit de racolage.

Voir tous les articles

Vidéos

  • 27/11/2013 - Des personnes se prostituant témoignent contre la pénalisation du client

    Parmi les effets négatifs de la pénalisation des clients : éloignement des structures de soins, plus forte exposition aux risques sanitaires, isolement des personnes, exposition accrue aux violences...

  • 16/10/2013 - Médecins du Monde proche de vous

    Un tour de France de nos programmes. Chaque année, partout en France, les bénévoles de Médecins du Monde soignent et accompagnent plus de 50 000 personnes dans 29 villes.

    Photos Jérôme Sessini / Magnum Photos pour MdM.