Faire un don
80 €peuvent financer un lit de consultation au Nigéria
150 €peuvent financer des soins pour 35 enfants souffrant de malnutrition aiguë
200 €peuvent financer la prise en charge de 8 personnes en situation de précarité en France
OKautre montant pour votre don
soit 0 € après réduction fiscale

Bidonville

Une femme vivant dans un bidonville à Marseille © Olivier Papegnies

Une personne peut désormais bénéficier de délais avant l’exécution de l’expulsion, et de la protection de la  trêve hivernale, quel que soit son type d’habitat.

© Guillaume Pinon

Monsieur Le Président de la République, 
 

Le Collectif National Droits de l’Homme Romeurope fait le triste constat de la continuité d’une politique d’expulsions répétées des habitants des bidonvilles et des squats.

Parmi les personnes expulsées se trouvent des femmes enceintes.

Près de la moitié des habitants sont mineurs : nos équipes estiment qu’une trentaine d’entre eux sont âgés de moins de 10 ans.

Parmi les personnes expulsées se trouvent des femmes enceintes et près de la moitié des habitants sont mineurs : nos équipes estiment qu’une trentaine d’entre eux sont âgés de moins de 10 ans.

À Monsieur le Préfet de police de Paris, Monsieur le Préfet d’Ile de France, Madame la Maire de Paris, Monsieur l’Adjoint au Maire de Paris délégué à la santé, Monsieur le Maire du 18e arrondissement