Faire un don

Pérou

Les avortements clandestins sont parmi les causes principales de mortalité maternelle, notamment parmi les femmes les plus défavorisées © Nicolas Moulard

Pérou

40 %

des grossesses sont interrompues au Pérou

6 269

femmes informées sur les possibilités d’avorter

45

promotrices de santé formées

La situation

Alors que le taux de mortalité maternelle est particulièrement élevé au Pérou, l’avortement y est encore  illégal, y compris en cas de malformation du fœtus ou si la grossesse résulte d’un viol. La seule voie légale est l’avortement thérapeutique, réalisé lorsque la vie de la femme est en danger ou pour éviter des conséquences graves et permanentes sur sa santé.

 

Pourtant, on estime que sur 1 million de grossesses chaque année au Pérou, 37 à 40 % sont interrompues par des avortements. Pratiqués dans des mauvaises conditions, entraînant des complications, ils constituent l’une des causes principales de mortalité et de morbidité maternelle, notamment parmi les femmes les plus défavorisées qui ont un accès limité aux services de santé. La mise en place de mesures garantissant l’accès à des méthodes modernes de contraception et la prise en charge des complications suite à un avortement amélioreraient nettement la santé des femmes péruviennes.

40 % des grossesses sont interrompues par avortement.

Au Pérou, 1 million de grossesses chaque année sont interrompues par des avortements. © Nicolas Moulard
Au Pérou, 1 million de grossesses chaque année sont interrompues par des avortements. © Nicolas Moulard

Notre action

FEMMES & ENFANTS

Accompagner les grossesses non désirées

Au Pérou, Médecins du Monde prévient les risques liés aux avortements clandestins. © Nicolas Moulard

Dans 4 centres materno-infantiles du sud de Lima, Médecins du Monde a formé les sages-femmes et les médecins à la prise en charge des urgences obstétricales et des avortements incomplets, afin que les femmes ayant tenté d’avorter dans de mauvaises conditions puissent être soignées correctement. L’unique centre assurant ce type d’interventions a reçu du matériel médical.

Le personnel des centres a également été sensibilisé et formé à la prévention des grossesses non désirées. Un réseau de 45 promotrices de santé promeut le recours à la contraception et le droit des femmes à disposer de leur corps au sein même des communautés. Des stands d’information, des forums et des projections de vidéos ont été organisés.

 

Parallèlement à ces actions de formation et de sensibilisation, Médecins du Monde plaide aux côtés des organisations de la société civile. Ces efforts conjoints ont permis d’obtenir du ministère de la Santé l’adoption d’un protocole national de prise en charge de l’avortement thérapeutique. L’étape suivante sera d’obtenir l’accès à l’avortement suite à un viol.
Le savez-vous ?

Actuellement, au Pérou, le taux de mortalité maternelle est de 92 pour 100 000 nouveau-nés.

Lima, quartier de Villa El Salvador
Lima, quartier de Villa El Salvador

En 2015

Nous avons aidé :

  • 6 269 femmes, informées sur la prévention et la prise en charge des grossesses non désirées

  • 185 professionnels de santé formés

235 203 €
Au Pérou, Médecins du Monde prévient les risques liés aux avortements clandestins. © Nicolas Moulard
Au Pérou, Médecins du Monde prévient les risques liés aux avortements clandestins. © Nicolas Moulard
Historique
1980
Médecins du Monde lutte contre les grandes maladies (tuberculose, malaria, choléra, ...) auprès des communautés vivant dans le Loreto et l’Amazonie.
2006
Projet de santé sexuelle et reproductive auprès des adolescents dans le sud de Lima.
2013
Début du programme sur les grossesses non désirées.

Votre soutien

Donner

110 € pour financer un kit chirurgical d’accouchement

Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.