Faire un don

Tanzanie

© William Daniels

Tanzanie

300 000

usagers de drogues dont 30 000 par injection

42 %

des usagers de drogues par injection sont infectés par le VIH à Dar-Es-Salam

22 %

des usagers de drogues par injection sont infectés par le virus de l’hépatite C à Dar-Es-Salam

La situation

Parce que la Tanzanie est un des hauts lieux de transit du trafic d’héroïne en provenance d’Asie centrale, la consommation de drogues s’y est propagée, et avec elle la transmission du sida et des hépatites. Le pays compte ainsi 300 000 usagers, dont la moitié est concentrée à Dar es-Salaam, la ville principale. Les pratiques à risques, tel que l’échange de seringues, sont très répandues chez les usagers (53 % chez les hommes et 24 % chez les femmes). Plus d’un tiers d’entre eux est infecté par le virus du VIHinfo-icon.
 

Le pays compte 300 000 usagers de drogue.

Aujourd’hui, notamment grâce à l’action de Médecins du Monde et de ses partenaires, des politiques nationales de Réduction des Risques (RdRinfo-icon) pour les usagers de drogue existent. Cependant, les services existants sont limités, la stigmatisation des usagers de drogues très forte et les arrestations par la police régulières.

La Tanzanie est un des hauts lieux de transit du trafic d’héroïne © William Daniels
La Tanzanie est un des hauts lieux de transit du trafic d’héroïne © William Daniels

Notre action

PERSONNES EXPOSÉES AUX RISQUES

Lutter contre le sida et les hépatites 

Les équipes de Médecins du Monde travaillent depuis 2010 sur la réduction des risques liés aux injections de drogue en Tanzanie. Elles ont pu convaincre les institutions publiques et les acteurs de la société civile de la nécessité de proposer des services liés à cette question. Un centre d’accueil est géré par Médecins du Monde et quatre autres sont pilotés par l’ONGinfo-icon tanzanienne Mukikute avec l’assistance technique de Médecins du Monde à Dar es-Salaam. Jusqu’à 170 usagers s’y rendent quotidiennement. Ouverts 6 jours sur 7, ils proposent un dépistage des maladies infectieuses, des seringues neuves, des activités psychosociales et une orientation vers des structures de santé. Des outils d’éducation et de communication y sont créés par des travailleurs pairs. Les conseils municipaux de la ville sont également engagés dans la gestion de ces centres.

Par ailleurs, les équipes de travailleurs sociaux du projet vont au-devant des usagers les plus isolés et précarisés pour leur proposer du matériel de prévention, mais aussi un dépistage. Le personnel des structures de santé partenaires et des ONG issues de Tanzanie ou des pays voisins est formé par notre centre de ressources et de documentation, basé à Dar-Es-Salam. Médecins du Monde soutient également le réseau tanzanien des personnes usagères de drogues dans ses actions de plaidoyer.

Dar Es Salaam
Dar Es Salaam

En 2016

Nous avons aidé :

  • 11 553 usagers de drogues
  • 1581 usagers dépistés au VIH
  • 1 359 usagers dépistés au VHC
  • 1 671 acteurs nationaux sensibilisés et formés à la réduction des risques
Ramson, un éducateur pair, auprès de bénéficiaires du programme. © William Daniels
Ramson, un éducateur pair, auprès de bénéficiaires du programme. © William Daniels

Votre soutien

Donner

50 € pour financer 50 tests de dépistage du VIH

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

Nous rejoindre

Je postule en ligne.