Faire un don

Contacter Léa Gibert I Responsable des Urgences

© Sébastien Duijndam

République Centrafricaine

Urgence
2,3

millions de personnes en besoin d’assistance humanitaire en 2015

16 %

C'est le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans

La situation

La population centrafricaine a été durement affectée par les affrontements opposant des milices locales, appelées anti-Balaka, à la coalition armée hétéroclite alors au pouvoir, la Séléka. La pauvreté s’est aggravée, dans les campagnes comme dans les villes. Classée 179e sur 188 en 2011 dans l’indice de développement humain, la RCAinfo-icon est passée au 187e rang en 2015. Les centaines de milliers de personnes qui ont dû fuir leur village pour sauver leur vie se retrouvent dans des situations sanitaires dramatiques, auxquelles les structures de soins du pays ne peuvent répondre.

Des centaines de milliers de personnes ont dû fuir leur village.

En effet, à cette crise s’ajoutent d’importants défis antérieurs à 2013 liés au sous-développement du pays, à l’absence d’infrastructures de base et à la faillite des institutions étatiques. Les conflits dans les pays voisins, en particulier en RDC, au Soudan et au Soudan du Sud – et l’afflux de réfugiés qu’ils entraînent – ont également des conséquences sanitaires immédiates en République centrafricaine.

Camps de déplacés à Bangui. © Sébastien Duijndam
Camps de déplacés à Bangui. © Sébastien Duijndam

Notre action

EXCLUS DES SOINS

Soutenir les structures de santé

Programme d'urgence République centrafricaine
© Sébastien Duijndam

Bangui
Bangui

En 2015

Nous avons aidé :

  • donné 156 000 consultations  

  • soutenu 4 centres de santé et 1 hôpital

  • pris en charge 200 victimes de VLG

Après avoir apporté une réponse d’urgence dès le début du conflit en 2014 via la mise en place de cliniques mobiles dans différents sites de déplacésinfo-icon, Médecins du Monde soutient aujourd’hui les structures de santé existantes telles que les centres de santé de Malimaka, Gobongo, Bégoua et Bouboui ainsi que les maternités des hôpitaux de Bégoua et Gobongo qui ont été réhabilitées. Des consultations de santé primaire et de santé sexuelle et reproductive peuvent ainsi être proposées, les grossesses et les accouchements suivis. La malnutrition est dépistée, les enfants sont vaccinés. L’association fournit également des médicaments essentiels génériques et assure le transfert des urgences vitales vers les structures de référence. 

Depuis mai 2015, les services de santé sexuelle et reproductive de Bégoua et Malimaka assurent également la prise en charge des victimes de violences liées au genre. En partenariat avec deux associations locales : l’AFJC (Association des Femmes Juristes de Centrafrique)  et l’ACABEF (Association centrafricaine pour le bien-être et la famille) , Médecins du Monde propose aux survivantes de VLG  une prise en charge médicale, des conseils juridiques ainsi qu’un accompagnement par une avocate de l’AFJC si elles souhaitent porter plainte. Avec l’ACABEF, le personnel soignant et les agents de santé communautaire sont sensibilisés aux VLG et formés à leur prise en charge.

 

Le savez-vous ?

Suite à la prise de pouvoir des ex-Séléka à Bangui le 24 mars 2013, la situation en République centrafricaine est marquée par une forte instabilité politique et sécuritaire et une crise humanitaire aiguë.
 

1 945 000 €
Rue de Bangui, en République centrafricaine. © Sébastien Duijndam
Rue de Bangui, en République centrafricaine. © Sébastien Duijndam

Votre soutien

Nous rejoindre
Coordinateur santé mentale (H/F)
S'informer

Je m'inscris à la newsletter.